Studio Manassé

 

Studio Manassé - Nude with spider’s web , 1930

Studio Manassé – Nude with spider’s web , 1930

 

Studio Manassé -Fräulein Reporterin, 1930’s

Studio Manassé -Fräulein Reporterin, 1930’s

 

Atelier Manassé, The dancer Bea Egervári, Vienna c. 1928

Atelier Manassé, The dancer Bea Egervári, Vienna c. 1928

Studio Manassé -« Dans le Bain », 1933

Studio Manassé -« Dans le Bain », 1933

Atelier Manassé, Les Belles Filles, Vienna c. 1928

Atelier Manassé, Les Belles Filles, Vienna c. 1928

Atelier Manassé-portrait-Tala Birell , 1927

Atelier Manassé- Femme fumant, 1928

Atelier Manassé- Femme fumant, 1928

Atelier Manassé- Porte bonheur 1932

Atelier Manassé- Porte bonheur 1932

Studio Manassé- Untitled ,c.1932

Studio Manasse La Jana . 1930

Studio Manasse La Jana . 1930

Studio Manassé – Dagmar Helsing, Tanzerin, 1930

Studio Manassé – Dagmar Helsing, Tanzerin, 1930

Studio Manassé –Femme à la grappe c. 1928

Studio Manassé –Femme à la grappe c. 1928

Atelier Manassé- Rêve Doré,1926

Atelier Manassé- Rêve Doré,1926

Atelier Manassé- Studie / Study, Vienna c. 1935

 

Atelier Manassé- Darmora , 1927

Atelier Manassé- Darmora , 1927

Studio Manassé – Dagmar Helsing, Tanzerin, 1930

Studio Manassé – Dagmar Helsing, Tanzerin, 1930

Atelier Manassé– Masked naked, 1931

Atelier Manassé– Masked naked, 1931

Studio Manassé –la valise, c.1930s

Studio Manassé –la valise, c.1930s

Atelier Manassé-Portrait de Grelt Berndt, 1930s

Atelier Manassé-Portrait de Grelt Berndt, 1930s

 

 

Studio Manassé- Ellentétes érzelmek, 1950

Studio Manassé- Ellentétes érzelmek, 1950

Atelier Manassé- Studie / Study, Vienna c. 1935

Atelier Manassé- Studie / Study, Vienna c. 1935

 

Studio Manassé -Portrait de femme, 1930. [Tirage argentique d’époque.]source verdeau

Studio Manassé -Portrait de femme, 1930. [Tirage argentique d’époque.]source verdeau

Atelier Manassé-Gry Doresku, 1928

Atelier Manassé-Griserie 1926.

Atelier Manassé-portrait-Femme aux chandeliers, 1930

Studio Manassé- Photomontage with nude and flowers. Circa 1935

Studio Manassé- Photomontage with nude and flowers. Circa 1935

Atelier Manassé- Collectionneur de papillons, 1950

Atelier Manassé-l’ homme à la loupe, 1927

Manassé la cruauté (nosferatu)gelatin silver print, circa 1930

Manassé la cruauté (nosferatu)gelatin silver print, circa 1930

 

Lou LANDAUER (1897-1980)

Lou Landauer was a German woman photographer

« Lou Levi was born 1897 in Cologne where she grew up with her two sisters Stefani and Bella. At the age of 26, in 1923, Lou married the lawyer Georg Landauer (1895 – 1954). Landauer was an important Zionist politician who over the years had many central positions. After WWII he was involved in the reparation negotiations between Germany and the State of Israel.
After her marriage and training at the Trade Academy in Cologne in 1924, Lou Landauer appears to have developed an interest in photography and registered at the Staatliche Fotoschule München where her name is in the student list of 1928/29.

In 1930, she moved to Berlin, where she continued her photography studies possibly at the Lette-Verein. The archive of the Lette-Verein is unfortunately incomplete and there is no information regarding her time there. The magazine Life in Palastine, Nr. 22, 1946 refers to Lou Landauer as “…a former student of famous schools in Munich and Berlin”. The only existing document from her Berlin time is a photograph taken in her apartment which shows her together with her parents.

In 1934 she and her husband emigrated together with her parents to Palastine. As of 1933 her husband Georg was the director of the German department of the Jewish Agency for Palestine and director of the Central Bureau for the Settlement of German Jews.
Lou Landauer first worked as a press photographer for the Jüdische Rundschau, which was still published in Berlin. The magazine published her photographs of the ceremonial laying of the foundation stone (March 19, 1935) of the new AHAWA building in Kirjat Bialik near Haifa. The children’s home of the same name in Auguststr., Berlin had been closed a year before in 1934 by the National Socialists.

In the spring of 1936 the filming of the documentary “Aufbruch der Jugend” was completed: Lou Landauer was producer and camerawoman (director: Eva Stern, Marta Goldberg). The Arbeitsgemeinschaft Kinder- und Jugend-Alijah Berlin contracted the film. The premiere took place on May 25, 1936 at the Berlin Logenhaus where Leo Baeck gave an introductory speech.

The day after the premiere Rachel Wischnitzer-Bernstein wrote about the event in the Gemeindeblatt and particularly praised the “achievement and sensitivity” of the photographer and camerawoman Lou Landauer. The CV-Zeitung also reported in detail about the film. Today the film resides in the Steven Spielberg Archive, Jerusalem.

Until now the whereabouts of Lou Landauer’s correspondence or larger estate is unknown. The only secured correspondence is that with Else Lasker-Schüler which are documented among the works and letters of the poetess (compiled by Dr. Karl Jürgen Strotzki, Lohmar).
In 1942 she began her work as a teacher at the Bezalel Hechadasch, the new Applied Arts School in Jerusalem. The former Applied Arts School existed between 1906 – 1928 and was later newly founded with the help of the Mandats administration and the Jewish Agency.

In the 1940s Lou Landauer taught courses in the department of artistic photography and she is referred to as “Instructor of Photography at Bezalel” (Life in Palestine, 22, 1946). Among the directors of the new school were Hermann Struck and Erich Mendelsohn.
Here she most likely met the photographer Helmar Lerski who had his own photography school in Tel Aviv. In 1945 H. Lerski showed his portraits at Bezalel and in December of the same year Lou Landauer also exhibited there, showing a cross section of her work for the first time, including photograms, nature studies, portraits (double exposures) and still lifes. A poster of the exhibition and various newspaper articles attest to this such as Jedioth Chadaschoth (‘Neueste Nachrichten’) Dec. 7, 1945 and The Palestine Post, Dec. 10, 1945.
In 1949, Landauer went to the USA to attempt a new start. There she worked as a commercial photographer for various magazines and experimented with the technically complicated color carbro process. By the 1950s, she appears to have given up professional photography all together and worked as an assistant librarian at the Leo Baeck Institute in New York.
A small album from her estate contains photographs (1960-1981) from various Swiss locations, most showing her with her sisters and other relatives.
Lou Landauer died in 1991, presumably in Lugano, Switzerland. » Provenance: From the estate of Lou Landauer.

Lou Landauer -Abstract study, Circa 1945. Vintage gelatin silver print

Lou Landauer Abstract study , 1941 Vintage gelatin silver print

Lou Landauer Photogram of glasses , 1940s Vintage gelatin silver print on strong paper

Lou Landauer Photogram of photo lamps , 1941 Vintage ferrotyped gelatin silver print

Lou Landauer -Abstract study with glass 1942. Vintage ferrotyped gelatin silver print

Lou Landauer -Abstract botanical study Abstract botanical study (multiple exposure with photogram negatives). 1940s. Vintage gelatin silver print.

Lou Landauer -Detail studie, Circa 1945

Lou Landauer- Photogram. 1942. vintage gelatin silver print

Lou Landauer- Photogram . 1942. vintage gelatin silver print

Lou Landauer Photogram of violets Vintage gelatin silver print on strong paper

Lou Landauer Photograms of flowers vintage gelatin silver print

Lou Landauer-Detail studie, Circa 1945

Lou Landauer – Cover for a crime novel cover Design for crime novel book cover. 1943. Vintage matte gelatin silver print

Lou Landauer- Design for a book cover for Arsenic and Old Lace by Joseph Kesselring.1946. Vintage matte gelatin silver print with hand painted titles in red

Lou Landauer – Photogram , 1940s Vintage ferrotyped gelatin silver print

Lou Landauer- Female nude and net (double exposures). 1930. vintage ferrotyped gelatin silver print

Lou Landauer- Self-Portrait in Israel , 1943 vintage semi-matte gelatin silver print

 Elio Luxardo 


Moda, Roma, ca. 1930/’40, Vintage gelatin silver print, on card mount. Courtesy  Galleria Luxardo, Roma


Moda, Roma, ca. 1930/’40, Vintage gelatin silver print, on card mount. Signed in the image. PROVENIENZA: Galleria Luxardo, Roma


Description: Still Life, 1938,  Gelatin silver print, printed 1960. Courtesy  Galleria Luxardo, Roma

Elio Luxardo  - Marinetti futurista, ca. 1930 Vintage gelatin silver print

Elio Luxardo – Marinetti futurista, ca. 1930 Vintage gelatin silver print

Elio Luxardo  -Ballerine futuriste, ca. 1930  Vintage gelatin silver print Galleria Luxardo, Roma

Elio Luxardo -Ballerine futuriste, ca. 1930 Vintage gelatin silver print Galleria Luxardo, Roma

 

Václav Chochola (1923- 2005)

 Václav Chochola est un  photographe indépendant  tchèque et enseignant à l’École des arts graphiques. Il a collaboré avec le Théâtre National un certain nombre d’autres troupes. il utilisait des techniques non traditionnelles, photogrammes , photomontages par exemple . au delà de ses photographies de nus, il a réalisé le portrait  de nombreuses célébrités (notamment son célèbre portrait de Dali ) et s’est intéressé à la photographie du sport. Il est à souligné , qu’il a laissé derrière lui un témoignage documentaire photographique sur  l’Insurrection de Prague en mai 1945, qui est inestimable  . et soulignons également qu’une fois encore un artiste fût arrêté, ainsi en 1970 , il a fait quelques de mois de détention pour avoir été photographier la tombe de Jan Palach ( un étudiant en l’histoire et économie politique , qui a sacrifié sa vie pour protester contre la suppression des libertés après l’occupation Tchécoslovaquie par les armées du Pacte de Varsovie et qui est mort en 1966).

Je ne vous présente qu’un bref aperçu de son travail, ceci n’est qu’une infime partie…

 Son site et sa biographie  bien plus complète Ici

Václav Chochola- Crazy Horse Saloon, Paris ,1968

Václav Chochola-Crazy Horse Saloon, Paris ,1968

Václav Chochola - Crazy Horse Saloon, Paris, 1969

Václav Chochola – Crazy Horse Saloon, Paris, 1969

Václav Chochola -projection - Crazy Horse saloon, Paris, 1960-68

Václav Chochola -projection – Crazy Horse saloon, Paris, 1960-68

Václav Chochola Untitled (Nude at crazy horse),  1965

Václav Chochola Untitled (Nude at crazy horse), 1965

Václav Chochola -Nude, 1950

Václav Chochola -Nude, 1950

Václav Chochola -Nude, 1960

Václav Chochola -Nude, 1960

Václav Chochola -Nudes, 1966

Václav Chochola -Nudes, 1966

Václav Chochola Mädchenakt seitlich im Gegenlicht Nu feminin de côté à contre jour 1960-65

Václav Chochola Mädchenakt seitlich im Gegenlicht Nu feminin de côté à contre jour 1960-65  ( j’ai fais au mieux pour la nettoyer … voyez ici , il n’y a que du bruit…)

Václav Chochola -Nude, 1970

Václav Chochola -Nude, 1970

Jiři Kolář. Václav Chochola -Roláž ( collage)

Jiři Kolář. Václav Chochola -Roláž ( collage), 1960

Jiři Kolář. Václav Chochola -Roláž ( collage), 1960 ( réalisé par Jiři Kolář à partir d’une photographie de Václav Chochola ci dessous)

Jiři Kolář. Václav Chochola -Roláž ( collage), 1960

Jiři Kolář. Václav Chochola -Roláž ( collage), 1960 ( réalisé par Jiři Kolář à partir d’une photographie de Václav Chocholaci dessous)

Václav Chochola-Rücken, (de dos) , 1960

Václav Chochola-Rücken, (de dos) , 1960

Jiři Kolář. Václav Chochola -Roláž ( collage), 1960

Jiři Kolář. Václav Chochola -Roláž ( collage), 1960 ( réalisé par Jiři Kolář à partir de deux photographies de Václav Chochola dont celle ci dessus))

Jiři Kolář. Václav Chochola -Roláž ( collage), 1960

Jiři Kolář. Václav Chochola -Roláž ( collage), 1960 ( réalisé par Jiři Kolář à partir d’une photographie de Václav Chocholaci dessous)

Jiři Kolář. Václav Chochola -Roláž ( collage), 1963

Jiři Kolář  Václav Chochola -Roláž ( collage), 1963 ( réalisé par Jiři Kolář à partir d’une photographie de Václav Chochola)

Václav Chochola- portrait 1947

Václav Chochola- portrait masqué ( maska) 1947

Václav Chochola - Šlépěj, 1970

Václav Chochola – Šlépěj, 1970

Václav Chochola – Man Ray, Paris 1968

Václav Chochola – Man Ray, Paris 1968

Václav Chochola-Vésak (Coat, lamp, reflections),1944

Václav Chochola-Vésak  Coat, lamp, reflections,,1944

baruch foundation

Je vous mets le lien google image pour Jiři Kolář, si vous voulez voir plus de son travail….. je ne ferais pas d’article sur lui, je n’apprécie pas vraimant le reste de son travail, il n’en reste pas moins un très grand collagiste, ceci dit , les goûts et les couleurs…

Laure Albin-Guillot – « Étude de nu », en noir et blanc

Etude de nu by Laure Albin-Guillot, 1930

Laure Albin guillot- Buste nu 1937

Laure Albin guillot- Buste de femme, ca. 1927

Laure Albin-Guillot- Nu, ca. 1938

Laure Albin-Guillot- Nu , photogravure. c1939

Laure Albin Guillot – Etude de nu au feminin., années 1940

Laure Albin guillot- Buste de femme, nd

Laure Albin Guillot – Etude de nu , 1940

Laure Albin Guillot – Etude de nu au feminin, 1936

Laure Albin Guillot – Etude de nu au feminin, 1940

Laure Albin Guillot – Etude de nu au feminin,1937

Laure Albin Guillot – nu féminin, 1940

Laure Albin Guillot – Nu assis, 1938

Laure Albin Guillot – Portrait de femme , 1940

 

Laure Albin Guillot -Nu. Paris, vers 1930

Laure Albin Guillot -Untitled (Nude, Kneeling), 1930

Laure Albin Guillot -Etude de nu féminin. France, vers 1940.

More articles about Laure Albin- Guillot

Emilio Sommariva- (1883 – 1956)

Emilio Sommariva est l’une des figures les plus importantes de l’histoire de la photographie italienne.

Fils d’un peintre et photographe, il a baih=gné très jeune dans cette ambiance artistique. A quatorze ans, il  déclare son intention de poursuivre une carrière artistique, et suit de  1897 à 1899 des cours du soir à l’École de l’Académie de Brera fleuri.( où sont aujourd’hui toutes ses archives)

En 1902, il ouvre son propre studio où il réalisera au debut enormément de portrait. Il s’est plus tard spécialisé dans les photos de groupe, et la photographie industrielleainsi que dans la  reproductions de peintures et de sculptures (il sera demandé par les artistes comme Umberto Boccioni, Harold Bonzagni, Carlo Carrà, par exemple)

En 1911, Sommariva  reçoit une médaille d’or à l’Exposition internationale de la science et de la Photographie de Rome et un diplôme d’honneur à l’Exposition industrielle de Turin.  Sa reconnaissance étant bien installée, il  devient le portraitiste en vogue  tant pour l’aristocratie, la bourgeoisie et le monde de l’art  de l’époque à Milan, tout en continuant à fournir ses services à l’industrie, l’architecture et la reproduction d’œuvres d’art .

Sommariva ets aussi connu  les photos de paysages et de  vues urbaines. Et beaucoup d’images sont le témoignage de divers aspects de la vie sociale de la classe aisée de cette époque

En 1922, il remporte le premier prix à l’Exposition internationale de photographie professionnelle à Londres. En 1923, il participe à l’Exposition Internationale de Photographie, Cinématographie Optique et Turin, en 1926, il a reçu le brevet de photographe de la Maison Royale ( mais il perdra ce titre en 1938, car non inscrit au parti fasciste!!!) En 1943  lors d’un attentat il a perd sa maison et son studio, mais la plupart des estampes et planches originales sont épargnés.

Sommaria ne fera que très peu de photographies de nus, je vous en ai choisies quelques une qui sont d’une qualité moyenne, je ne préfère pas mettre les autres qui sont vraiment presque difficile à regarder… vous pouvez les retrouver sur le site citer en bas de l’article Vous pouvez retrouvez plus de 4000 photographies Ici

.

Emilio Sommariva- Ritratto femminile.( portrait of woman) model  Lina Corsino, 1933

Emilio Sommariva- Ritratto femminile.( portrait of woman) model Lina Corsino, 1933

Emilio Sommariva- Ritratto femminile.( portrait of woman) model  Lina Corsino, 1933

Emilio Sommariva- Ritratto femminile.( portrait of woman) model Lina Corsino, 1933

Emilio Sommariva Nudo femminile, Milan, Italia, 1916 - 1924

Emilio Sommariva Nudo femminile, Milan, Italia, 1916 – 1924

Emilio Sommariva Nudo femminile, Milan, Italia, 1916 - 1924 2

Emilio Sommariva Nudo femminile, Milan, Italia, 1916 – 1924

Emilio Sommariva Nudo femminile, Milan, Italia, 1941-42

Emilio Sommariva Nudo femminile, Milan, Italia, 1941-42

Emilio Sommariva Nudo femminile, Milan, Italia, 1941 - 1942

Emilio Sommariva Nudo femminile, Milan, Italia, 1941 – 1942

Emilio Sommariva Nudo femminile, Milan, Italia, 1941 - 1942

Emilio Sommariva Nudo femminile, Milan, Italia, 1941 – 1942

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous pouvez retrouvez plus de 4000 photographies Ici

Brassaï – Les nus

 

« Brassaï, pseudonyme de Gyula Halász, né le 9 septembre 1899 à Brașov (hongrois: Brassó – ville alors austro-hongroise et rattachée à la Roumanie depuis) et mort le 8 juillet 1984 à Nice (Alpes-Maritimes), était un photographe français d’origine hongroise, et aussi dessinateur, peintre, sculpteur et écrivain.

Gyula Halász a trois ans quand sa famille emménage à Paris où ils rejoignent le père qui enseigne la littérature à la Sorbonne. Jeune homme, Gyula Halász étudie la peinture et la sculpture à l’école des Beaux-Arts de Budapest avant de rejoindre la cavalerie austro-hongroise pour y servir durant la Première Guerre mondiale. En 1920 il se rend à Berlin où il y travaillera en tant que journaliste, tout en suivant les cours de l’académie des Beaux-Arts Berlin-Charlottenburg.

Halász déménage en 1924 pour Paris. Seul, il apprend le français en lisant les œuvres de Marcel Proust. Installé à Montparnasse, au cœur du Paris artistique des années 1920, il se lie à Henry Miller, Léon-Paul Fargue et Jacques Prévert.

Il reprend sa carrière de journaliste. Il écrivit plus tard que la photo l’avait aidé à saisir la nuit Parisienne, la beauté des rues et des jardins, qu’il pleuve ou qu’il vente. En utilisant son lieu de naissance, Gyula Halász se forge dès 1923 le pseudonyme de Brassaï qui signifie « de Brassó ». C’est sous ce nom qu’il s’impose comme celui qui a su capturer l’essence de la ville dans ses clichés, publiant un premier recueil en 1932 intitulé « Paris de nuit » qui reçoit un grand succès et le fera même surnommer « l’œil de Paris » par Miller dans l’un de ses essais.

En dehors de ses photos du Paris interlope et sombre, Brassaï s’est aussi intéressé à la haute société, aux intellectuels, à la danse et à l’opéra. Il photographia nombre d’entre ses contemporains, tels Salvador Dalí, Pablo Picasso, Henri Matisse, Alberto Giacometti et certains des écrivains majeurs de l’époque : Jean Genet, Henri Michaux. Une de ses photographies de la série des Graffiti sera utilisée en couverture du recueil de Jacques Prévert Paroles en 1946.

Ses photographies offrirent à Brassaï une célébrité internationale. En 1956, son film « Tant qu’il y aura des bêtes » gagne un prix à Cannes, puis en 1974, il est élevé au rang de Chevalier des Arts et des Lettres, avant de recevoir en 1976, la Légion d’honneur. Il gagne le premier « Grand Prix national de la photographie », deux ans plus tard, à Paris. Il est exposé aux Rencontres d’Arles, (France), lors des soirées de projection au Théâtre Antique, en 1970 pour “Brassaï” de Jean-Marie Drot,et en 1972 pour “Brassaï si, Vominino” de René Burri. Il est l’invité d’honneur des Rencontres en 1974. Une exposition et une soirée d’hommage lui y sont consacrées.

En plus de ses œuvres photographiques, Brassaï écrivit dix-sept livres et de nombreux articles, dont en particulier Histoire de Marie, publié avec une introduction de Henry Miller.

Brassaï est enterré au Cimetière du Montparnasse, à Paris « (Wilkipia)

Brassai- l'Essain, 1931- 1932

Brassai- l’Essain, ou la Poitrine 1931- 1932

Brassai-Nu, Paris, 1948

Brassai-Nu, Paris, 1948

Brassaï - Nu à l’Amphore, 1935-40s {Tirage argentique d’époque}

Brassaï – Nu à l’Amphore, 1935-40s {Tirage argentique d’époque}

Brassai, Nu,  1933

Brassai, Nu, 1933

Brassaï - Etude de Nu, 1932

Brassaï – Etude de Nu, 1932

Brassaï Nu, Paris, 1934

Brassaï Nu, Paris, 1934

Brassaï - Nu , vers 1932-34

Brassaï – Nu , vers 1932-34

Brassai-Bu, vers 1933

Brassai-Bu, vers 1933

Brassaï - Nude, 1933

Brassaï – Nude, 1933

Brassai-Ciel postiche I , detail 1932-1933

Brassai-Ciel postiche I , detail 1932-1933

Brassaï - Ciel postiche, 1932-1934

Brassaï – Ciel postiche, 1932-1934

Brassai-Ciel postiche I , detail 1932-1933

Brassai-Ciel postiche I , detail 1932-1933

Brassai~Nu 101,1934

Brassai~Nu 101,1934

Brassaï - Nu #  116, 1934

Brassaï – Nu # 116, 1934

Brassaï - Nu #  116, 1934

Brassaï – Nu # 116, 1934

Brassaï - Nu , torse,1934

Brassaï – Nu , torse,1934

Brassai-Bu, vers 1934

Brassai-Bu, vers 1934

 “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) - Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

“Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) – Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï plate from  “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) - Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï plate from “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) – Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï plate from  “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) - Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï plate from “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) – Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

 

Brassaï  2 plates from “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) - Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï 2 plates from “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) – Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï - Le Nu Realiste #6, 1949. plate from “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) - Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï – Le Nu Realiste #6, 1949. plate from “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) – Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï - Le Nu Realiste #1, 1949.plate from “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) - Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï – Le Nu Realiste #1, 1949.plate from “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) – Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï - Le Nu Réaliste #4, 1949.plate from “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) - Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï – Le Nu Réaliste #4, 1949.plate from “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) – Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï -Le Nu Realiste #7, 1949. plate from  “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) - Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï -Le Nu Realiste #7, 1949. plate from “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) – Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949

Brassaï -Le Nu Realiste #, 1949.

Brassaï -Le Nu Realiste #, 1949.plate from “Le Nu Realiste” with photographs by Brassaï [Marcel Natkin’s book “Le Nu” (Editions Tiranty-Paris) – Boucher, Jahan, Sougez and Brassaî.] 1949 reprint later

Brassaï -Nu #02, 1940s

Brassaï -Nu  étude de nu pour revues erotiques,  Paris, 1937-1938

Brassaï - Nu à la cigarette Paris, 1937-1938

Brassaï – Nu à la cigarette Paris, 1937-1938

Brassaï-Fille derrière le rideau,1932

Brassaï-Fille derrière le rideau,1932 ( diania slip lingerie ) voir

Erwin Blumenfeld in colors

C’est dans un contexte de croissance de l’après guerre, et l’effervescence d’une presse en plein essor, que l’activité d’Erwin Blumenfeld se déploie de façon spectaculaire. La photographie de mode est en plein essor et les magazines prospèrent dans une Amérique enrichie par l’économie de guerre et affichant fièrement ses valeurs. Les budgets publicitaires, le nombre de commandes et le niveau de rémunération des photographes augmentent de concert. Vogue , Harper’s Bazaar , Collier’s , Cosmopolitan , Life , Look , tous les grands magazines de mode américains vont faire appel à lui pendant plus de 15 ans . En 1944, 3 ans après son arrivée à New York, Blumenfeld est, le photographe le plus célèbre de sa profession. D’après le New York Times , il est le « grand leader de la photographie imaginative », et le mieux payé ! Cette réussite apparemment exemplaire prouve, s’il en est nécessaire, que la photographie d’après-guerre alliait création et contraintes économiques.
Cette notoriété américaine, il la doit à ses photographies de mode et publicitaires, qu’il réalise à New York pendant les années 1940-1960, dans son studio situé au  Central Park South, mais aussi à son image d’européen cultivé : cette manière si particulière de doter la photographie de « capacités d’absorption et d’amour de l’art » (Harper’s Bazaar , 1941). Intrigué, attiré par ce nouveau langage, qu’est la couleur, etencouragé par Vogue , Erwin  va rapidement jouer avec le Kodachrome. Il trouve là le moyen de citer les grands peintres, ses références, Manet, Vermeer…et en savant  provocateur aussi, il se plait à prendre le contre-pied des conventions par des mises en scène d’un kitsh provocateur, en faisant le choix de couleurs inattendues, aux limites du bon goût, participant à fonder par cette transgression, l’identité colorée de son pays d’adoption.Si la biographie européenne d’Erwin Blumenfeld est connue – l’errance d’un créateur, juif berlinois d’origine, son séjour à Amsterdam (1930), son expérience fondatrice des avant-gardes parisiennes – , on sait peu de choses sur la période américaine et les activités de l’atelier new-yorkais. voir ici  Biographie . Car contrairement à l’idée reçue, c’est dès 1936 qu’il se lance dans la photographie de mode.

Tiraillé entre son désir de s’exprimer en tant qu’artiste et la réalité économique, Erwin Blumenfeld dit cependant être persuadé de pouvoir faire entrer « l’art en contrebande » dans le commerce. Les relations de confiance nouées avant-guerre avec les directeurs artistiques du magazine Vu , Alexandre Brodovitch et Alexandre Liberman, vont lui laisser cependant quelques espaces de liberté et de création. Ce qui n’est pas si simple quand produits de beauté, vêtements, et accessoires, constituent l’ordinaire de la production du studio. Il n’hésite pas à puiser dans son stock d’images fétiches, dans l’histoire de l’art, dans les nouveautés techniques, pour mieux masquer la banalité du produit. Il sait aussi plus simplement s’appuyer sur ses qualités graphiques, sur son intérêt pour la forme vestimentaire, et sur sa fascination pour le corps féminin pour rendre compte non seulement d’une texture ou d’une coupe mais aussi des potentialités géométriques et colorées de la mode féminine.

Cette période américaine a fait la réputation d’Erwin Blumenfeld et  restera avant tout dans son œuvre comme le moment de la découverte, de la fascination et de la mise en valeur de la couleur.

Biographie et plus de photographies ici

Edwin Blumenfeld -Nude with Camellia, New York, 1950

Edwin Blumenfeld -Nude with Camellia, New York, 1950

Erwin Blumenfeld - Untitled  veiled nude, 1940

Erwin Blumenfeld – Untitled veiled nude, 1940

Edwin Blumenfeld - Ruth Knowles in undergarments, photographed, 1955

Edwin Blumenfeld – Ruth Knowles in undergarments, photographed, 1955

Edwin Blumenfeld - Line on face, New York, ca. 1947-1949_e

Edwin Blumenfeld – Line on face, New York, ca. 1947-1949

Edwin Blumenfeld -Goddess of New York, 1944

Edwin Blumenfeld -Goddess of New York, 1944

Edwin Blumenfeld - Nude, New York ,1949

Edwin Blumenfeld – Nude, New York ,1949

Erwin Blumenfeld -Lisette behind Fluted glass, 1954

Erwin Blumenfeld -Lisette behind Fluted glass, 1954

Erwin Blumenfeld- Distorted Nude. 1950

Erwin Blumenfeld- Distorted Nude. 1950

Erwin Blumenfeld Nu, couché, 1945

Erwin Blumenfeld Nu, couché, 1945

Erwin Blumenfeld -Triple Exposure,  1952 PhotoGravure

Erwin Blumenfeld -Triple Exposure, 1952 PhotoGravure

Erwin Blumenfeld- Trois profils. Variante de la photographie parue dans l’article Color and lighting[Couleur et éclairage], de Photograph Annual 1952

Erwin Blumenfeld- Trois profils. Variante de la photographie parue dans l’article Color and lighting[Couleur et éclairage], de Photograph Annual 1952

Erwin Blumenfeld- Legs , 1950's

Erwin Blumenfeld- Legs , 1950’s

Le site d’Erwin Blumenfeld 

Livre à lire sur le sujet  « Blumenfeld Studio, Couleur, New York, 1941-1960 », Ed° Steidl, 2012

Albert Rudomine (1892-1975)

Albert Rudomine, né à Kiev en Ukraine le 27 avril 1892 et mort à Paris le 4 avril 1975, est un photographe français.
Il fut un spécialiste des portraits et de la photographie de nu. Il fut employé au journal L’ » Illustration » dans les années 1920. ».wikipedia.

See others articles about this photographer

Albert Rudomine - Jeanne Hebuterne ( maitresse de Modigliani), 1917.(C) Albert Rudomine

Albert Rudomine – Jeanne Hebuterne ( maitresse de Modigliani), 1917.(C) Albert Rudomine scan personnel avec défaut du au fait que ce soit une double page…. Love and Desire, William A. Ewing, Chronicle Books, 1999

Albert Rudomine -Nu féminin, vers 1930 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine -Nu féminin, vers 1930 (C) Albert Rudomine

Rudomine Albert – nu allongé sur le dos – 1931 épreuve gélatino-argentiquePhotogram , 1940s Vintage ferrotyped gelatin silver print

Albert Rudomine- Nu allongé sur le ventre (Alice). 1931. Épreuve gélatino-argentique d_époque

Albert Rudomine Sans titre, (nu aux masques), 1930(C) Albert Rudomine

Albert Rudomine Sans titre, (nu aux masques), 1930(C) Albert Rudomine

Albert Rudomine - Nu avec Mask et ombres de mains ,1930 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine – Nu avec Mask et ombres de mains ,1930 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine - Etude de Nu féminin, 1930(C) Albert Rudomine

Albert Rudomine – Etude de Nu féminin, 1930(C) Albert Rudomine

Albert Rudomine - Etude de Nu féminin, 1930 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine – Etude de Nu féminin, 1930 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine - Nu féminin, 1925.

Albert Rudomine – Nu féminin, 1925.

Albert Rudomine-Nu féminin, ca. 1925. Tirage argentique d’époque

Albert Rudomine - Nu féminin, 1930. (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine – Nu féminin, 1930. (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine - Nu de dos allongé, 1925 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine – Nu de dos allongé, 1925 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine Nu féminin, ca. 1925.

Albert Rudomine Nu féminin, ca. 1925.

Albert Rudomine Nu féminin de dos, ca. 1930.

Albert Rudomine Nu féminin de dos, ca. 1930.

Albert Rudomine -Nu de dos ,1925 C) Albert Rudomine

Albert Rudomine -Nu de dos ,1925 C) Albert Rudomine

Albert Rudomine -Nu féminin agenouillé, vers 1930(C) Albert Rudomine, Courtesy Galerie M. Chomette

Albert Rudomine -Nu féminin agenouillé, vers 1930(C) Albert Rudomine, Courtesy Galerie M. Chomette

Albert Rudomine -Female nude, 1930's (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine -Female nude, 1930’s (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine -La Priere -The Prayer, 1935 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine -La Priere -The Prayer, 1935 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine - Etude de Nu féminin, 1930(C) Albert Rudomine

Albert Rudomine – Etude de Nu féminin, 1930(C) Albert Rudomine

Albert Rudomine - Untitled (L’Origine du Monde), 1930.(C) Albert Rudomine

Albert Rudomine – Untitled (L’Origine du Monde), 1930.(C) Albert Rudomine

Albert Rudomine-Nu allongé, années 1920 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine-Nu allongé, années 1920 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine- Nu feminin , 1930 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine- Nu feminin , 1930 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine -Nu féminin, vers 1930 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine -Nu féminin, vers 1930 (C) Albert Rudomine

Albert Rudonime - Nu féminin assis, tête de profil, 1929 (C) Albert Rudomine

Albert Rudonime – Nu féminin assis, tête de profil, 1929 (C) Albert Rudomine

Albert Rudonime -Portrait de femme aux seins nus, années 1930 (C) Albert Rudomine

Albert Rudonime -Portrait de femme aux seins nus, années 1930 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine-Nude couple (Attributed to). Nude couple. 1920s-30s. Vintage matte gelatin silver print on strong, structured chamois paper

Albert Rudomine- Nu féminin à la tenture.

Albert Rudomine- Nu féminin.1930s

Albert Rudomine- Nu féminin. 1930s

Albert Rudomine Les Jambes de Suzy Solidor, 1940 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine Les Jambes de Suzy Solidor, 1940 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine - Nu au canapé, 1935

Albert Rudomine – Nu au canapé, 1935

Albert Rudomine-Nu allongé, années 1930, negatif (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine-Nu allongé, années 1930, negatif (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine- Le danseur Habib Benglia, Folies Bergères, 1922

Albert Rudomine-Nu aux taches d'encre, années 1930 negatif (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine-Nu aux taches d’encre, années 1930 negatif (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine-Portrait du danseur Benga, années 1930, negatif (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine-Portrait du danseur Benga, années 1930, negatif (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine-Chinoise au masque, années 1930 , negatif (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine-Chinoise au masque, années 1930 , negatif (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine- Vénus de Vienne, negative1922

Albert Rudomine- Vénus de Vienne,positive 1922

Albert Rudomine- Nu féminin,,négatif 1922

Albert Rudomine- Nu féminin,positif 1922

Albert Rudomine- Nu féminin négatif

Albert Rudomine- Nu féminin in positive

Albert Rudomine - Albert Rudomine - Vénus,1940(C) Albert Rudomine

Albert Rudomine – Albert Rudomine – Vénus,1940(C) Albert Rudomine

Albert Rudomine - La Vierge inconnue du canal de l’Ourcq, 1927

Albert Rudomine – La Vierge inconnue du canal de l’Ourcq, 1927

lbert Rudomine Maitresse de Henner, 1930s (C) Albert Rudomine

lbert Rudomine Maitresse de Henner, 1930s (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine-Madame marcelle chantal vers 1930 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine-Madame marcelle chantal vers 1930 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine -Marcelle Chantal , Extase, 1927 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine -Marcelle Chantal , Extase, 1927 (C) Albert Rudomine

Albert Rudomine-Princesse Marie d’Annam, ca. 192. Gelatin silver print

Albert Rudomine- Ratna Mohini, épouse d’Henri Cartier-Bresson.

Albert Rudomine- femme, 1930s

Albert Rudomine- Jeune Femme,1930s