Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli Kalla hungarian modern dance

Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli Kalla hungarian modern dance

Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli kalla hungarian modern dance

állai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli alla hungarian modern dance

Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli Kalla hungarian modern dance

állai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli alla hungarian modern dance

Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli Kalla hungarian modern dance

állai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli alla hungarian modern dance

Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli Kalla hungarian modern dance

"Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30  School of  Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s" "Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30  School of  Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s 2" "Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30  School of  Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s

« Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s »

"Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30  School of  Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s" "Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30  School of  Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s 2" "Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30  School of  Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s

« Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s »

uncredited-kallai-lilli-iskolaja-1920-30-school-of-lilli-kalla-hungarian-modern-dance-1920s-1

« Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s »

"Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30  School of  Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s" "Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30  School of  Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s 2" "Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30  School of  Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s

« Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s »

 

állai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli alla hungarian modern dance

Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli Kalla hungarian modern dance

"Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30  School of  Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s" "Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30  School of  Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s 2" "Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30  School of  Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s

« Uncredited- Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli Kalla hungarian modern dance , 1920s »

állai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli alla hungarian modern dance

Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli Kalla hungarian modern dance

állai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli alla hungarian modern dance 9

Kállai Lilli iskolája 1920-30 School of Lilli Kalla hungarian modern dance

George Maillard Kesslere (1894-1979)

 

George Maillard Kesslere- Maria Gambarelli et sa troupe, 1925

George Maillard Kesslere était un photographe et peintre américain. Diplômé de l’Université de Syracuse, Kesslere était l’un des derniers élèves du peintre impressionniste américain, William Merritt Chase. Après l’optention de son diplome, il a créé un studio ( surtout de portrait) à Syracuse,Etat de New York, où il a pratiqué la photographie et la peinture. Il a également collaboré à plusieurs projets muraux.

Bien que son travail de photographe ait gagné une reconnaissance immédiate pour son talent artistique, Kesslere ne put jamais gagner sa vie à ses debuts,car le prix des photogravure étant trop élevées. Donc, en 1921, The Debutante (La débutante), un périodique de New York peu cher, le convie à devenir éditeur d’art, Kesslere saute sur l’occasion, le déplacement à New York en Août 1921. Pour une brève période, il a maintenu les deux lieux de travail, mais son succès en tant que photographe à New York fit obturateur studio Syracuse en 1922.

La Débutante disparue, Il plublie un ensemble de portraits de Dorothy Dickson dans Vanity Fair qui cimente sa reputation comme un artiste photographe talentueux , ce qui lui a valu une clientèle de ville.Esthète, snob, bisexuels libertin, et le parti-donateur, il est devenu une figure importante dans la consolidation des liens culturels entre la communauté des arts et de la haute société homosexuels dans la période entre les deux guerres.

George Maillard Kesslere-Dorothy Dickson , November 1920

Remarquant la vogue dans les magazines culturels pour les photos floues de danseuses nues, Kesslere en 1923 a commencé à développer une série de peintures et pastels de filles nues drapées diaphonously fonctionnant à l’air libre. Ce genre arty de la peinture de pin-up a attiré l’attention de Broadway chair marchand, Earl Carroll qui a installé Kesslere comme son photographe officiel après la mort de John De Mirjian (voir article sur Lui ICI) en 1928. Les programmes pour « Vanités » série Carroll sélectionnée peintures et photos par Kesslere, et une appréciation effusive de son art par certains luminaire culturelle de la journée.

George Maillard Kesslere- Two nude with aveil in the wind,photo-painting 1924-25

George Maillard Kessler- Untitled, 1930 credited by in the date by 1000 nude, ed Taschen, 2005, but it seems to be from the same serie of the wind in 1924

George Maillard Kesslere-Early Morning 1924-30s

Dans le monde de la photographie théâtrale, la renommée de Kesslere reposait sur des représentations du corps, autant que ses traitements évocateurs et expérimentaux de la tête. Il était l’un des plus beaux des photographes de format de buste de la fin des années 1920 et 1930. Il excellait dans le traitement pictural de buste.Pour ses portraits, il a reçu la reconnaissance de l’Académie royale britannique de la photographie

Le 26 Mars 1935, Kesslere expose 500 de ses photographies, peintures, dessins, gravures et dans le salon de Ziegfeld Theater Patricia Loew. Le 1er Juillet 1947, une exposition itinérante du travail de Kesslere, «Stars d’hier et d’aujourd’hui, »fait le tour des Etats-Unis .

En 1952, Kesslere fait don de 6000 photographies et 500 tableaux à la Collection Théâtre de la New York Public Library. Malheureusement, l’atelier de Kesslere, a pris feu peu de temps avant le transfert des images, et la plupart des articles qui ont été enregistrés et transférés à la collecte NYPL souffrent de dégâts d’eau et une manipulation brutale. Texte de David S. Shields traduit par mes soins.

George Maillard. Kesslere- The Graces, posed by The Muller Dancers,pubished in Theatre Magazine, september 1923

George Maillard Kesslere Norma Talmadge ,1920-1925

George Maillard Kesslere-Norma Talmadge, 1924-27

George Maillard Kesslere Nude, Womanhood, 1925

George Maillard Kesslere Sultry Shirley 1922-25

George Maillard Kessler- Sultry Shirley in parshall (Série Earl Carrols Vanities), {Crop} 1931[source ebay]

Kesslere consacré son art photographique du portrait de théâtre et de la mode. Peintre de formation, il a poursuivi une carrière parallèle comme un bel artiste, excellant dans des tons pastels. De la première, il illustré l’approche-Hollywood lutte contre picturale, des photographes de Kansas City et les racloirs de New York négatifs. Il a rénové et modernisé le style de la photographie vignette fin du 19ème siècle . Le succès de ces portraits de médias mixtes conduit d’autres, comme Hal Phyfe , John De Mirjian , et même Irving Chidnoff , a expérimenter avec le style, conduisant à un moment en 1926-27 quand un style distinct de New York de l’art du portrait a prévalu. Même dans les années 1930 plus tard, quand un style rectiligne de représentation est devenu la norme, les images de Kesslere ont été si lourdement retouchées qu’ils semblaient graphique plutôt que photographique.

George Maillard Kesslere – Maria Gambarelli ( greatest dancer of the Metropolitan Opera ballet school, 1920s

George Maillard Kesslere- Portrait of Maria Gambarelli ( greatest dancer of the Metropolitan Opera ballet school, 1920s

George Maillard Kesslere- Jacqueline Logan

George Maillard Kesslere-Betty Blythe 1924

G MAILLIARD KESSLERE VIVIAN KEEFER SEMI NUDE 1920’S

George Maillard Kesslere – Maria Gambarelli ( greatest dancer of the Metropolitan Opera ballet school, 1922

George Maillard Kesslere – Maria Gambarelli ( greatest dancer of the Metropolitan Opera ballet school, 1922 ( ebay)

George Maillard Kesslere – Maria Gambarelli ( greatest dancer of the Metropolitan Opera ballet school, 1922

George Maillard Kesslere – Maria Gambarelli ( greatest dancer of the Metropolitan Opera ballet school, 1922

George Maillard Kesslere – Maria Gambarelli ( greatest dancer of the Metropolitan Opera ballet school, 1922

George Maillard Kesslere – Maria Gambarelli ( greatest dancer of the Metropolitan Opera ballet school, 1922

George Maillard Kesslere -Annette Margules, 1924

George Maillard Kesslere- Alice Burragen 1922-24

George Maillard Kesslere- Belle Bennett ( actress), 1920s

George Maillard Kesslere -Ethelind Terry, 1920s

George Maillard Kesslere-Betty Blythe 1924

George Maillard Kesslere- unknown model, 1924

George Maillard Kesslere-Dorothy Dickson , November 1920

George Maillard Kesslere -Marion Benda, 1920s

George Maillard Kesslere- Evangeline Raleigh ( miss Brodway, Sunny days), 1928

George Maillard Kesslere -Gloria Swanson, 1927

George Maillard Kesslere- silent Western star and speakeasy ownerunknown model, 1924, 1924-26

George Maillard Kesslere- unknown model, 1924

George Maillard Kesslere -The showgirl, dancer and actress Lota Cheek, 1924

George Maillard Kesslere -the showgirl dancer and actress Lota Cheek, 1924 police gazette COVER_

George Maillard Kessler- Womanhood, 1925

George Maillard Kesslere – The south wind, 1924

George Maillard Kesslere -Peggy Cornell, 1928

George Maillard Kesslere -Fowler and Tamara Dancers – Pierrot 1925 Magazine

George Maillard Kesslere -Gloria Swanson, For the magazine the Tatler 1927

George Maillard Kesslere -Gloria Swanson, 1927

George Maillard Kesslere -Gloria Swanson, 1927

George Maillard Kessler- Tallulah Bankhead, 1935

George Maillard Kesslere- Earl Carroll Vanities, 1921

George Maillard Kesslere- Earl Carroll Vanities, 1922

George Maillard Kesslere- Earl Carroll Vanities,

George Maillard Kesslere -Ruth Page and Adolph Bolm in Visions Fugitives, c1922_e

George Maillard Kesslère -Ruth Page in the Music Box Revue, 1922 and 1924 npgl

George Maillard Kesslère -Ruth Page in the Music Box Revue, 1922 and 1924 npgl

George Maillard Kesslère -Ruth Page in the Music Box Revue, 1922 and 1924

J. Kerouac- Sur la Route , 1957

« Les seuls qui m’intéressent sont les fous furieux, les furieux de la vie, les furieux du verbe, qui veulent tout à la fois, ceux qui ne bâillent jamais, qui sont incapables de dire des banalités, mais qui flambent, qui flambent, qui flambent, jalonnant la nuit comme des cierges d’église. »
J. Kerouac- Sur la Route , 1957 ( Traduit en 1960 pour Gallimard par Jacques Houbard)

Manuscrit  Sur la Route (On the road) By Jack Kerouac

Manuscrit Sur la Route (On the road) By Jack Kerouac

 

Gertrud Arndt (1903-2000)

Gertrud Arndt was born Gertrud Hanschk in Ratibor (now Racibórz) in 1903. As early as 1918, she expressed a wish to become an architect – an unusual career choice for women at that time – and in 1919 she joined the office of the architect Karl Meinhardt in Erfurt. During her apprenticeship thereshe took her first architectural photos and taught herself darkroom technique. A scholarship grantenabled her to study at the Bauhaus starting in 1923. Paul Klee’s teaching in particular had a continuing influence on her later work. However, at that time it was not yet possible to study architecture atthe Bauhaus. Instead, she moved to the weaving workshop in the spring of 1924, where she completedher training with a final apprenticeship examination in 1927. During this period she designednumerous textile patterns and at least four carpets, including the famous carpet that lay in Gropius’s office starting in 1924, as well as a carpet for the shipowner Eberhard Thost (1927), which can be seen at the exhibition. It is not known whether Gertrud Arndt also took photographs while she was at the Bauhaus in Weimar. She was only able to purchase her first camera in 1926, and she stopped weaving after completing her apprenticeship examination in 1927. Her main focus of interest in photography was taking self‐portraits; she only photographed other motifs to a limited extent. While still studying at the Bauhaus in Dessau, she started to take a series of self‐portraits with widely varying portrait types, clothing, hairstyles and facial expressions. In November 1927, she married Bauhaus member Alfred Arndt and moved with him to Probstzella. She returned to Dessau in 1929 with her
husband, who had in the meantime been appointed a Master at the Bauhaus, and continued with her photographic experiments until shortly after the birth of their daughter Alexandra in 1931. She produced a series of photos with her friend, the weaver Otti Berger, whose dressing‐up is easily recognizable for the viewer. In parallel, Arndt took some 40 shots in which she herself was the central figure. She presented herself apparently in roles, but these are often hard to define, because the arrangement and details of the costume, as well as the gestures and facial expressions, do not match up on closer examination. What the person shown is intended to represent is revealed just as little as the role played by the photographer. Following the closure of the Bauhaus in Dessau, the Arndt family returned to Probstzella in 1933. Following the move, Gertrud Arndt also completely ceased her intensive photographic work and did not resume it even after moving to Darmstadt in 1948. Her photographs were first exhibited at Museum Folkwang in 1979 and brought her international renown.
Her textile designs are today among the most frequently reproduced Bauhaus textiles, and her bestknown carpet, made for the Director’s office, has also been re‐created. Gertrud Arndt died in 2000.

‘Gertrud Arndt’s brief artistic oeuvre – like her career – is marked by fractures and gaps, and this is what makes it particularly attractive. Although she originally wanted to become an architect, she designed magnificent textiles during her training in the Bauhaus weaving workshop. Although she was only active as a photographer for a few years after that, she created her fascinating mask photos, which obstinately evade clear interpretation and thus generate an extraordinary degree of interest,’ says Dr. Annemarie Jaeggi regarding the special exhibition.


Gertrud Arndt – Masked Self-Portrait #13 (self-portrait), dessau, 1930

Gertrud Arndt (nom de jeune fille Hantschk) est né le 20 Septembre 1903, à Ratibor en Haute-Silésie. Avant de s’inscrire au Bauhaus de la session d’hiver de 1923 à 1924, elle a pris un apprentissage à un bureau d’architecture à Erfurt. À la suggestion de son employeur, elle a commencé à utiliser sa caméra pour documenter les bâtiments à Erfurt, même durant l’apprentissage. En voyant la première exposition du Bauhaus à Weimar en 1923, et avec une bourse d’études en poche, elle a décidé d’aller à la Bauhaus pour étudier l’architecture. C’est seulement quand elle est arrivée là qu’elle a découvert qu’il n’avait pas encore un département d’architecture.

Après avoir terminé le cours préliminaire , elle a déménagé à l’ atelier de tissage , où elle a participé à divers projets d’une manière productive et créative pendant les trois années suivantes (jusqu’à la session d’hiver de 1927) – comme une tapisserie commandée par Thost. En 1927 , Arndt a terminé ses études au Bauhaus avec un examen de fin d’apprentissage à la guilde des tisserands à Glauchau. Elle n’a jamais travaillé dans la conception textile ou le tissage de nouveau par la suite, à partir de là, son accent était mis sur la photographie, où elle a continué à développer ses compétences sur une base autodidacte tout au long de ses études entières.

La même année, elle a épousé son camarade Alfred Arndt , se déplaçant à Probstzella en Thuringe avec lui pour des raisons de travail. Quand il a été nommé à la tête de l’atelier d’extension au Bauhaus en 1929 par son deuxième directeur, Hannes Meyer , les Arndts retournés à Dessau. Gertrud Arndt n’a pas s’inscrire comme étudiant à nouveau, cependant, de voir sa tâche comme étant de fournir son mari avec l’appui. En 1930, elle a produit une série de 43 autoportraits, qu’elle a appelé «masque de portraits. Sa fille Alexandra est née en 1931. L’année suivante, les Arndts quitté le Bauhaus et retournés à Probstzella nouveau, où ils sont restés jusqu’en 1948. Leur fils Hugo est né en 1937. En 1948, ils ont déménagé à Darmstadt, où Gertrud Arndt est décédé le 10 Juillet 2000.

Gertrud Arndt a été redécouvert en tant que photographe dans les années 1980, et a été comparé à des femmes photographes contemporains tels que Marta Astfalck-Vietz et Claude Cahun. Le Bauhaus Archive / Musée du design de Berlin consacre une exposition spéciale à Gertrud Arndt en Janvier 2013, reliant son art du textile et de la photographie avec l’autre pour la première fois

Quand Alfred et Gertrud Arndt retournés au Bauhaus à Dessau en 1929, Gertrud Arndt abord vu son rôle de la femme d’un maître du Bauhaus comme étant «ne rien faire». Elle a équipé la salle de bains dans la maison de leur maître dans une chambre noire, et en 1930, de «l’ennui», a commencé à prendre des autoportraits, dont elle intitulée «Masque Portraits». Arndt a décrit la façon dont la série de photo pose comme suit: «… C’est la façon dont je me suis assis, sur une chaise sans dossier, bien sûr. L’appareil photo était en face d’une grande fenêtre, nous avions des fenêtres gigantesques à Dessau. Et puis j’ai attaché un fil noir de la ficelle à la vieille caméra – il n’a pas de retardateur – qui j’ai couru à travers une pierre ronde en dessous, de sorte que la caméra ne pouvait pas tomber. Trépieds étaient toujours aussi bancal alors, ils n’ont pas encore une pointe de métal. Je me suis assis et j’ai regardé très attentivement dans l’appareil photo. J’ai placé une brosse avec une feuille de journal attaché à elle derrière moi pour que je puisse régler la mise au point; j’ai donné la brosse une poussée de sorte qu’il est tombé sur, puis j’ai tiré sur le déclencheur. Tout simplement, c’était la façon dont ils ont tous été faits, le masque Photos ».

Qu’est-ce qu’elle était intéressée par un photographe amateur que dans ces photos a été expérimenté avec déguisement. Contrairement aux photos précédentes et la plupart des photos produites au Bauhaus autour de la même période, les auto-portraits de l’Arndt sont pas des expériences avec des perspectives extrêmes ou des vues détaillées. Le masque photos montrent toujours Arndt dans le même détail, juste en dessous de la poitrine. Elle a changé de fond en utilisant différents matériaux, elle a combiné ses vêtements avec différents voiles de tulle, des chapeaux, et autres accessoires. Son masque photos ne sont pas des autoportraits qui sondent l’identité du photographe. Ils sont des exemples pionniers début de la sorte d’auto-dramatisation également vu dans le travail de Cindy Sherman et Gillian Wearing – photographes aujourd’hui qui utilisent toujours de nouvelles déguisements pour se defamiliarize dans la mesure où ils sont méconnaissables quand ils pressent le retardateur. Ils se mettent en scène comme «autres»: les personnes qui ont à peu près rien à voir avec le photographe. Cependant, Arndt n’a pas atteint ses métamorphoses diverses figures féminines cliché comme principalement par defamiliarizations au masque-comme le maquillage ou costumes. Elle a utilisé son «intérêt dans le visage, la variété de ses expressions et de la richesse de transformations» pour explorer les variations de l’expressivité du visage et de ses limites. Dans chaque image, la réalité a été modifié et remis en question une fois de plus: «Qu’est-ce qu’un visage dans la réalité? Dans quelle mesure une expression révèle la nature profonde d’une personne? Quelle est l’importance de maquillage, le contexte de costume et l’expression du visage?

Autoportraits semblable au masque de Gertrud Arndt reflètent son affinité avec différentes qualités textiles, ainsi que sa joie et de plaisir à expérimenter avec des images contemporaines de femme. Elle résume les Masque Photos elle-même en disant: «Vous avez juste besoin d’ouvrir les yeux et déjà vous êtes quelqu’un d’autre, ou vous pouvez ouvrir votre bouche ou quelque chose comme ça, et une autre personne a déjà comparu. Et si vous vous habillez en costume ainsi … C’est comme regarder dans le miroir et essentiellement une image miroir des grimaces … ».

 

Woman in the bahaus Here

Gertrud Arndt – Masked Self-Portrait #13 (self-portrait), dessau, 1930

Gertrud Arndt – Masked Self-Portrait #16 , 1930

Gertrud Arndt , Maskenphoto #9 , um 1930

Gertrud Arndt – Mask Portraits #28 ,1930

Gertrud Arndt – Mask Portrait #19, Dessau 1929-30

Gertrud Arndt, Maskenphoto #39, 1930

Gertrud Arndt, Maskenphoto #6, um 1929

Gertrud Arndt- Portrait with a mask #34, photo © VG Bild-Kunst

Gertrud Arndt, Maskenphoto #.39A, um 1930

Gertrud Arndt, Maskenphoto # 19, 1930

Gertrud Arndt- maskenselbstbildnisse #22, 1930

Gertrud Arndt- Maskenphoto #3 , Dessau, 1930

Gertrud Arndt, Maskenphoto #28 Self-Portrait, Dessau, 1930

Gertrud Arndt- The mask portrait #22 on silver gelatin paper, photo © VG Bild-Kunst

Gertrud Arndt- Portrait with a mask No.34, photo © VG Bild-Kunst

Gertrud Arndt- The portrait with a mask #. 28 was taken in 1930. Photo © VG Bild-Kunst

Gertrud Arndt- Maskenportrait # 29, 1930

Gertrud Arndt, Selbstportrait im Atelier, Bauhaus Dessau, 1926

Gertrud Arndt- Self portrait with spool in the studio, photo © VG Bild-Kunst

Gertrud Arndt, Selbstportrait im Atelier, Bauhaus Dessau, 1926

Gertrud Arndt, Self-portrait, 1930

Gertrud Arndt – Maskenselbstbildnis-1930

 

The photographic work of Arndt was relatively unknown until she first exhibited her self-portraits in 1979 at the Museum Folkwang in Essen, Germany. Although her photographic period lasted less than five years, Arndt ended up taking portraits, photographing herself and her friends in a range of costumes, hairstyles, facial expressions and stage settings. Creating various atmospheres in these works, ranging from severe to absurd to playful, these photographs were to become her Masked Portraits and are considered by art critics to be the predecessors to the works of Cindy Sherman. Angela Connor

Gertrud Arndt and Marianne Gugg while weaving carpets in Bauhaus Weimar. Photo © VG Bild-Kunst

Gertrud Arndt Otti Berger , 1932 Gelatin silver print.

Gertrud Arndt Negative Portrait Wera Meyer-Waldeck , 1930 Vintage gelatin silver print, negative print on Kodak-Bromid paper

Otti Berger photographed by Gertrud Arndt. Otti Berger, german Bauhaus textile designer. In Dessau till 1932

Gertrud Arndt Negative Portrait Wera Meyer-Waldeck , 1930 Vintage gelatin silver print, negative print on Kodak-Bromid paper

Gertrud Arndt positive Portrait Wera Meyer-Waldeck , 1930 Vintage gelatin silver print, negative print on Kodak-Bromid paper

Gertrud Arndt The School of Bauhaus Wera Meyer-Waldeck in the Carpentry Workshop, Bauhaus Dessau

tapis des années 20, tapis bauhaus, Gertrud Arndt, dessin préparatoire

Gertrud Arndt 1924 © Bauhaus Archiv

Livre Eigentlich wollte ich Architektin werden

Jean Cocteau lithographie réalisée pour l’ouvrage La nappe du Catalan 1952, ( Ouvrage réalisé en collaboration avec HUGNET Georges Hugnet)

20140109-003355.jpg
Jean Cocteau lithographie réalisée pour l’ouvrage La nappe du Catalan 1952, ( Ouvrage réalisé en collaboration avec HUGNET Georges Hugnet)

Rolf Tietgens (1911 – 1984)

Rolf Tietgens qui est né en Allemagne, s’est installé es États-Unis en 1939 pour fuir le regime Nazie et a y a très vite trouvé une reconnaissance en étant publié dans de grend magazine.Il partagé un studio à New York avec Ruth Bernhardet c’est par son intermédiare qu’il rencontre il rencontre l’écrivaine Patricia Highsmith , avec qui il aura une relation impossible et complexe jusqu’en 1970 car ce dernier était homosexuel . (Elle a consacré à son livre de 1964, Les Deux Visages de Janvier à cette relation). il réalisera plusieurs nus d’elle, elle a ecrit dans son journal qu’elle espérait ainsi trouver une  » entrée », pour une relation avec lui.

Il a aussi réalisé des études plus experimentales  » surréalistes » et des photographies documentaires qui ont été publiées dans « photograpy » par exemple.

Il a renoncé à la photographie vers la fin des années 1960 pour des raison de santé et il s’est tourné alors vers la peinture mais il ne rncontrera pas beaucoup de succès dans cette voie.

Rolf Tietgens - Nocturne in New Hampshire, 1939

Rolf Tietgens – Nocturne in New Hampshire, 1939

Rolf Tietgens -Nocturne, 1939

Rolf Tietgens –Nocturne , 1946

Rolf Tietgens -The Far Away Melody, 1945

Rolf Tietgens -The Far Away Melody, 1945

Rolf Tietgens -Mythological Echo, 1946

Rolf Tietgens -Mythological Echo, 1946

Rolf Tietgens-The Candle ,1946

Rolf Tietgens-The Candle ,1946

Rolf Tietgens - Make-up (double print positive-negative), 1950s

Rolf Tietgens – Make-up (double print positive-negative), 1950s

Rolf Tietgens Patricia Highsmith ,1942

Rolf Tietgens- The writer  Patricia Highsmith ( she wrote  L’Inconnu du Nord-Express), 1942

Rolf Tietgens- The writer  Patricia Highsmith nude ( she wrote  L'Inconnu du Nord-Express), 1942

Rolf Tietgens- The writer Patricia Highsmith nude ( she wrote L’Inconnu du Nord-Express), 1942

 

Rolf Tietgens - Untitled, 1957

Rolf Tietgens – Untitled, 1957

Rolf Tietgens - Sans Titre, 1939

Rolf Tietgens – Sans Titre, 1939

Rolf Tietgens

Rolf Tietgens

Rolf Tietgens

Rolf Tietgens

Alfred Cheney Johnston – Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston – Enchanting Beauty, 1937 est un livre réunissant un très grands nombres des travaux de Johnston sur le nu (en dehors des Ziegfeld  girls). Elles sont toutes datées de 1937, (date de parution du livre), mais elles ont étaient prisent entre les années 1920 et 1937. Un exemplaire a été offert au superbe site , Historical Ziegfeld  . Malheureusement  le livre offert par AJC au group Historical est taché ( probablement un verre renversé sur le livre)  sur toutes les pages comme Ici, ce qui gâche vraiment les photos. Pourtant il comporte de très rares photographies de la danseuse Tilly Loch, ( 7 ou 8), nue, ce qui est extrêmement rare. Possédant un exemplaire je vous le propose aujourd’hui.

J’ai alterné planche entière du livre avec no de page et photo  afin que l’on se rende compte de l’agencement , l’encadrement et du format réel des photographies. la teinte est sepia un peu jaunie par le temps.. je n’ai pas mis toutes les photos, il y en a trois fois plus… Je ne les poste pas dans l’ordre du livre, et je vois en les téléchargeant que je n’ai pas noté toutes les pages, je m’en excuse.

Alfred Cheney Johnston - Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston – Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston - Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston – Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney 2 plates , Johnston Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney 2 plates , Johnston Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney 2 plates , Johnston Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney 2 plates , Johnston Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney 2 plates , Johnston Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney 2 plates , Johnston Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney 2 plates , Johnston Enchanting Beauty, 1937 (3)

Alfred Cheney 2 plates , Johnston Enchanting Beauty, 1937 (3)

Alfred Cheney 2 plates , Johnston Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney 2 plates , Johnston Enchanting Beauty, 1937

 

Alfred Cheney Johnston -Nude, 1937from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston -Nude, 1937from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston -Nude, 1937from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston -Nude, 1937from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston -Nude, 1937from Enchanting Beauty, 1937 (2)

Alfred Cheney Johnston -Nude, 1937from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston -Nude, 1937 from Enchanting Beauty, 1937 (2)

Alfred Cheney Johnston -Nude, 1937 from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston- Nude study , 1937from Enchanting Beauty, 1937p 44

Alfred Cheney Johnston- Nude study , 1937from Enchanting Beauty, 1937p 44

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 71

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 p71

Alfred Cheney Johnston - Female nude study, 1937p74

Alfred Cheney Johnston – Female nude study, 1937 p74

 

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 69 BON

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 p69

Alfred Cheney Johnston - Female nude study, 1937

Alfred Cheney Johnston – Female nude study, 1937

 

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 76

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 p76

Alfred Cheney Johnston- Nude study , from Enchanting Beauty, 1937 p35

Alfred Cheney Johnston- Nude study , from Enchanting Beauty, 1937 p35

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 58

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 p58

 

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 52

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937p 52

Alfred Cheney Johnston - Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937p 10

Alfred Cheney Johnston – Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937p 10

Alfred Cheney Johnston - Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937 331

Alfred Cheney Johnston – Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston - Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937 p87

Alfred Cheney Johnston – Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937 p87

Alfred Cheney Johnston - Model tilly Loch, from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston – Model tilly Loch, from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston - Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937p62

Alfred Cheney Johnston – Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937p62

Alfred Cheney Johnston - Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937 p68

Alfred Cheney Johnston – Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937 p68

Alfred Cheney Johnston - Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937 p61

Alfred Cheney Johnston – Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937 p61

Alfred Cheney Johnston - Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston – Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937

 

Alfred Cheney Johnston - Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937 9

Alfred Cheney Johnston – Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937 9

Alfred Cheney Johnston - Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937 7

Alfred Cheney Johnston – Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937 7

Alfred Cheney Johnston - from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston – from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston - from Enchanting Beauty, 1937 p33

Alfred Cheney Johnston – from Enchanting Beauty, 1937 p33

Alfred Cheney Johnston - from Enchanting Beauty, 1937p 12

Alfred Cheney Johnston – from Enchanting Beauty, 1937p 12

Alfred Cheney Johnston - from Enchanting Beauty, 1937 (2)

Alfred Cheney Johnston – from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 51

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 51

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 42

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 42

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 38

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 38

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 22

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 22

 

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 06

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 06

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 5

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 5

Alfred Cheney Johnston -Anne (nude with pearls), 1920sfrom Enchanting Beauty, 1937_e

Alfred Cheney Johnston -Anne (nude with pearls), 1920sfrom Enchanting Beauty, 1937_e

Alfred Cheney Johnston- Nude , 1937p 70

Alfred Cheney Johnston- Nude , 1937p 70

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 p50

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 p50

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 77_e

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 77_e

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 66

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 66

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 65

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 65

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 31_e

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 31_e

Alfred Cheney Johnston - Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937 7

Alfred Cheney Johnston – Model tilly Losch, from Enchanting Beauty, 1937 7

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 p57

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 p57

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 p29

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 p29

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 90

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 90

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 86

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 86

Alfred Cheney Johnston - from Enchanting Beauty, 1937 p33

Alfred Cheney Johnston – from Enchanting Beauty, 1937 p33

 

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 79

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 79

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 69

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 69

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 59

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 59

Alfred Cheney Johnston - from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston – from Enchanting Beauty, 1937

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 53

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 53

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 79

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 79

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 p41 (2)

Alfred Cheney Johnston Enchanting Beauty, 1937 p41

Grete Stern ( 1904-1999)

Grete Stern  est une photographe allemande  s’inscrivant dans le courant avant-gardiste allemand de l’esthétique Bauhaus. Elle est née à Wuppertal-Elberfeld, en Allemagne, en 1904. Entre 1923 et 1925, il a étudié les arts graphiques (dessin et de la typographie)  à la Kunstgewerbeschule à Stuttgart. Une fois ses etudes terminées, elle retourne à Wuppertal, En 1926, elle  travaille comme graphiste freelance dans la conception de publicité .

Après avoir vu une exposition de photographies d’Edward Weston et Paul Outerbridge elle a été inspiré à étudier la photographie. En 1927, Stern s’installe à Berlin pour vivre avec son frère Walter, qui travaillait comme monteur. Grace à lui elle fait la rencontre du photographe Umbo (Otto Umbehr) qui à son tour l’incite  à prendre des leçons privées avec Walter Peterhans . le premier professeur de photographie à l’école du Bauhaus. En 1928 Peterhans également accepté Ellen (Rosenberg) Auerbach.  Stern et Auerbach deviennent rapidement très proches et leur amitié  durera tout au long de leurs vies. Elles créent ensemble  un studio de dessin et de photographie, baptisé à partir de leurs surnoms d’enfants ce qui donne « ringl + pit ».  Ce studio débute au milieu d’une période passionnante de libération sociale, de l’expansion des médias, des bouleversements économiques et des changements politiques. Ensemble, elles ont cherché à remettre en question les attentes de leur classe, la culture et le sexe, le climat politique fragile de la République de Weimar. « Ringl + pit » ont remporté des prix internationaux, pour le travail de renversement de l’image des femmes dans la publicité traditionnelle.

Ringl+Pit  (Grete Stern Ellen Auerbach)

Ringl+Pit  Stella Steyn, 1934

Ringl+Pit Stella Steyn, 1934 Ringl+Pit  Bertold Brecht, 1935    Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

 ringl+pit (Grete Stern and Ellen Auerbach) Portrait of Johannes Itten , ca 1930

Ringl+Pit (Grete Stern and Ellen Auerbach) Portrait of Johannes Itten , ca 1930 Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl + Pit (Ellen Auerbach & Grete Stern) Combination, 1930

Ringl + Pit (Ellen Auerbach & Grete Stern) Combination, 1930 Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit Selbstauslöser (Retardateur), 1930Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit Selbstauslöser (Retardateur), 1930Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit Bertold Brecht, 1935 Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit Bertold Brecht, 1935 Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl + Pit's - Pit with Veil (Ellen Auerbach), by Grete Stern , 1931

Ringl + Pit’s – Pit with Veil (Ellen Auerbach), by Grete Stern , 1931 Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit -Ringl (grete stern) in tub, 1931

Ringl+Pit -Ringl (grete stern) in tub, 1931 Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

 ringl+pit - Ringl with glasses (Grete Stern), by Ellen Auerbach,  1929

Ringl+Pit – Ringl with glasses (Grete Stern), by Ellen Auerbach, 1929 Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl + Pit's-  Walter Auerbach Photo ellen-auerbach , 1930

Ringl + Pit’s- Walter Auerbach Photo ellen-auerbach , 1930 Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl + Pit's -Walter Auerbach  Photoby Grete Stern, 1930

Ringl + Pit’s -Walter Auerbach Photoby Grete Stern, 1930 Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

ringl+pit (Grete Stern and Ellen Auerbach) Ellen & Walter Auerbach, c.1930

ringl+pit (Grete Stern and Ellen Auerbach) Ellen & Walter Auerbach,1930 Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit  Soapsuds, 1931 Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit Soapsuds, 1931 Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

ringl+pit Komol (Advertisement for a Hair Lotion), Berlin 1932

Ringl+Pit- Komol (Advertisement for a Hair Lotion), Berlin 1932 Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit Fragment of a bride, 1930  Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit – Fragment of a bride, 1930 Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl + Pit Pétrole Hahn, 1931.

Ringl + Pit – Pétrole Hahn, 1931.Tous droits réservés par ringlandpit

ringl + pit Hat and Gloves, Berlin 1930

ringl + pit Hat and Gloves, Berlin 1930 Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit Soapsuds, 1931 Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit Soapsuds, 1931 Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit  Lotti, 1931 Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit Lotti, 1931 Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit  Klärchen, 1931(Retardateur), photo Ellen 1930Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl+Pit Klärchen, 1931 photo Ellen 1930Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Ringl + Pit’s The Corset , 1929 photo ellen

Ringl + Pit  The Corset , 1929 photo ellen Copyright Tous droits réservés par ringlandpit

Nils Fonstad, Ellen Auerbach and Grete Stern in New York, 1992

Nils Fonstad, Ellen Auerbach and Grete Stern in New York, 1992

 

Ringl+Pit

En 1932 Walter Peterhans incite Grete à le suivre à l’école de Bauhaus , elle y prendra des courts et sera fortement influencée par cet avant-gardisme Allemand. elle y rencontrera son futur Mari Horacio Coppola  . Malheureusement L’ecole ferme ( en 1933) avec l’arrivée d’hilter au pouvoir et le couple décide de fuir d’abord en Angleterre puis de retourner en Argentine pays d’origine d’ Horacio. En 1935 ils exposent tous les deux à Buenos Aires, et remportent un fort succès.  Pour ce qui est de Grete, l’exposition comprenait le travail réalisé en Allemagne et à Londres entre 1929 et 1935: des portraits, des compositions, des photographies publicitaires et des paysages. Son travail a montré une approche non conventionnelle de la photographie: collages et des études de publicité avec des cristaux, des objets et des natures mortes. Même les sujets les plus reconnus de l’époque, tels que les portraits et les paysages, ont été effectuées de façon non conventionnelle: définition parfaite, large spectre chromatique, l’éclairage plat, poses simples et négatifs intacts. L’année suivante ils s’y installent donc définitivement , elle y mourra d’ailleurs en 1999.

Entre 1935 et 1981, elle a poursuivi ce travail en Argentine, en ajoutant une importante série de photomontages,( voir paragraphe ci dessous)  des reproductions d’oeuvres d’art et des portraits.Grete a apporté avec elle de l’Allemagne une sensibilité moderne, développé en bohème  et à la légendaire école du Bauhaus, qui a secoué l’approche guindé à la photographie en Argentine à l’époque et elle a établi comme l’un des fondateurs de la photographie moderne argentin.

En 1948, Gino Germani,  ( sociologue et rédacteur du magazine Idylle et qui a fini professeur à Harvard) , lui propose une idée .  Il interpréterai un rêve décrit par l’un des lecteurs d’Idylle  et Grete serait illustrer photographique de ses interprétations . Elle accepte . Ainsi sont donc nés  les fameux photomontages  Sueños ( Rêves).

Durant Trois années de 1948 à 1951, paraitra de façon hebdomadaire, une page intulée  «Psychanalyse vous aide, ». Les photomontages de Grete Stern découlent de l’analyse des rêves que les lecteurs ont envoyé ( que  Gino Germani  écrivaient en réalité ) Environ 150 articles ont été publiés. Les protagonistes des photos étaient ses amis, sa famille et ses voisins, et les images (paysage,  objets, personnages secondaires ) ont été prises par Stern elle même.  Malgré la parution hebdomadaire duant trois années  les photomontages De Grete  ont été complètement ignorés et ce en grande partie car la revue avait un étiquetage d’ « intellectuelle ».  La série a d’abord été présenté à la Faculté de psychologie de l’Université de La Plata, au milieu des années 50., Mais il a fallu attendre 1982, après une exposition « FotoFest »,à  Houston , pour qu’enfin ces photomontages trouvent une reconnaissance internationale et méritée.
Après avoir parlé des rêves,( On retrouve d’abord Sueño en Idilio [ ceux realisés pour le Magazine idylle  et  Sueño tout court , ceux qu’elle réalise à tritre personnel) Grete continue a réaliser  des photomontages sur des thématiques différentes. Il ont été publiés sous divers titres comme »Niño flor », « Artículos eléctricos para el hogar », « Fracturas », « El ojo eterno ».

Certains scans ne sont pas tous de bonnes qualités mais vous verrez une planche entière du livre ( que j’ai mis justement pour que vous le voyez) et les reproductions sont celles d’une qualité journal, donc je ne peux pas faire mieux, ni de miracle pour certaines plaches.  Par ailleurs, les rêves ne sont pas numérotés vous le verrez sur la planches scannées du catalogue, et la numérotation est plutôt anarchique quant à la cohérence No/année de publication. je n’ai pas d’explication, il n ‘y en a pas non plus dans le catalogue que je possède.

 

Cover Idilio Magazine

Cover Idilio Magazine

Cover Idilio Magazine

Cover Idilio Magazine

 

 

GreteStern-Sueños No 1 Electrical Appliances for the Home, 1950

GreteStern-Sueños No 1 Electrical Appliances for the Home, 1950

Grete Stern-Sueños no.3, 1949

Grete Stern-Sueños no.3, 1949

 

Grete Stern, Dream No. 4, Freshwater mermaid

Grete Stern, Dream No. 4, Freshwater mermaid

Grete Stern - Los Sueños  Nº 5 Bottle cast into the sea , 1949.1

Grete Stern – Los Sueños Nº 5 Bottle cast into the sea , 1949.

 

Grete Stern- sin titulo,  Sueños Nº 6 ,1948

Grete Stern- sin titulo, Sueños Nº 6 ,1948

 

Grete Stern- SueñoNº. 16,  Sirena de Mar (Dream No. 16,  Mermaid),  1950

Grete Stern- SueñoNº. 16, Sirena de Mar (Dream No. 16, Mermaid), 1950

 

 

Grete Stern. Niño flor. El niño de los sueños. Idilio número 10. 1948

Grete Stern. Niño flor. El niño de los sueños. Idilio número 10. 1948

Grete Stern-Sueños  Nº12, Untitled, 1948

Grete Stern-Sueños Nº12, Untitled, 1948

 

Grete Stern-Consentimiento,Sueño Nº. 13 1949

Grete Stern-Consentimiento,Sueño Nº. 13 1949

Grete Stern-Sueño Nº 15 ,1949

Grete Stern-Sueño Nº 15 ,1949

Grete Stern- Sueños  Nº 18, Café Concert  1948

Grete Stern- Sueños Nº 18, Café Concert 1948

Grete Stern- Sueños  Nº 20 Perspectiva, for Idilio Magazine, 1949 (2)

Grete Stern- Sueños Nº 20 Perspectiva, for Idilio Magazine, 1949

Grete Stern- Los  Sueños  N°22 Last Kiss, 1949

Grete Stern- Los Sueños N°22 Last Kiss, 1949

 

 

Grete Stern- Sueños  25, Barquinho de papel, Souenos com barcos Idílio no. 44, 1949

Grete Stern- Sueños 25, Barquinho de papel, Souenos com barcos Idílio no. 44, 1949

Grete Stern- Amor si ilusion,SueñoNº. 28  1951.

Grete Stern- Amor si ilusion,SueñoNº. 28 1951.

 

Grete Stern -Sueños  nº 29 Sin título, 1949. Idilio Los sueños de vegetales

Grete Stern -Sueños nº 29 Sin título, 1949. Idilio Los sueños de vegetales

Grete Stern- Sueños  Nº.31, Made in england  1949

Grete Stern- Sueños Nº.31, Made in england 1949

Grete Stern -Sueños  Nº 39, Os sonhos com obstáculos

Grete Stern -Sueños Nº 39, Os sonhos com obstáculos

 

Grete Stern-Los sueños cósmicos  com desastres cósmicos . 1949

Grete Stern-Los sueños cósmicos com desastres cósmicos . 1949

 

Grete Stern, Sin-titulo, 1948

Grete Stern, Sin-titulo, 1948

Grete Stern- Amor si ilusion,SueñoNº. 28  1951.

Grete Stern- Amor si ilusion,SueñoNº. 28 1951.

 

Grete Stern- Los sueños de individuación en  Idilio N º 23, 26 de abril, 1949

Grete Stern- Los sueños de individuación en Idilio N º 23, 26 de abril, 1949

Grete Stern- Sueños  Nº35, 1949.

Grete Stern- Sueños Nº35, 1949.

Grete Stern- Sueños Nº35, 1949. (2)

Grete Stern- Sueños Nº35, 1949. (2)

 

Grete Stern- Fracturas,  SueñosNº 36, 1945

Grete Stern- Fracturas, SueñosNº 36, 1945

Grete Stern- Los sueños de elementos dinámicos en Idilio Nº 37, 19 de julio, 1949

Grete Stern- Los sueños de elementos dinámicos en Idilio Nº 37, 19 de julio, 1949

 

Grete Stern- Los sueños de muñecos en Idilio Nº 39, 16 de agosto, 1949

Grete Stern- Los sueños de muñecos en Idilio Nº 39, 16 de agosto, 1949

 

Grete Stern- Sueños Nº 41, The Phone Call, 1951

Grete Stern- Sueños Nº 41, The Phone Call, 1951

 

Grete Stern de Derision & RaisonSueños nº 42,  Sonhos sobre perigo Idílio no. 12, 1949

Grete Stern de Derision & RaisonSueños nº 42, Sonhos sobre perigo Idílio no. 12, 1949

Grete Stern de Derision & Raison Sueño nº 42,  Sin título, 1949. Idilio Los sueños de peligro . Sueño nº 31 Made in England, ca. 1950.

Grete Stern de Derision & Raison Sueño nº 42, Sin título, 1949. Idilio Los sueños de peligro . Sueño nº 31 Made in England, ca. 1950.

 

Grete Stern-  Sueños 43. Los Sueños de espejo, 1949.  Idilio 17. &

Grete Stern- Sueños 43. Los Sueños de espejo, 1949. Idilio 17. &

Grete Stern-Los sueños de rechazo en Idilio Nº 42, 06 -09, 1949

Grete Stern-Los sueños de rechazo en Idilio Nº 42, 06 -09, 1949

 

Grete Stern-Los sueños cósmicos Sueños 43 Idilio 18.  , 1949

Grete Stern-Los sueños cósmicos Sueños 43 Idilio 18. , 1949

Grete Stern-Sueño No. 44 La acusada  , 1949

Grete Stern-Sueño No. 44 La acusada , 1949

 

Grete Stern, Sueño Nº 45, Untitled, 1949 1

Grete Stern, Sueño Nº 45, Untitled, 1949

 

Grete Stern-Sueno-no.46-Extraniamiento-1948-

Grete Stern-Sueno-no.46-Extraniamiento-1948

 

Grete Stern-Sueños , Sin titulo,  Idilio,  1949 (2)

Grete Stern-Sueños , Sin titulo, Idilio, 1949 (2)

 

Grete Stern-Sueños de muerte y salvación en Idilio Nº48, 27-09, 1949

Grete Stern-Sueños de muerte y salvación en Idilio Nº48, 27-09, 1949

Grete Stern-Los sueños de relojes idilo n° 54, 29-11-1949

Grete Stern-Los sueños de relojes idilo n° 54, 29-11-1949

 

Grete Stern -Sueños  Nº 67 Idilio Los sueños de enmudecimiento, 1950

Grete Stern -Sueños Nº 67 Idilio Los sueños de enmudecimiento, 1950

 

Grete Stern-Los sueños de perfección  en Idilio Nº 75, 25 de abril, 1950

Grete Stern-Los sueños de perfección en Idilio Nº 75, 25 de abril, 1950

Grete Stern - Los sueños de ideales frustrados en Idilio N º 76, 2 de mayo, 1950

Grete Stern – Los sueños de ideales frustrados en Idilio N º 76, 2 de mayo, 1950

Grete Stern - Los sueños de inexperiencia en Idilio N º 77, 9 de mayo, 1950

Grete Stern – Los sueños de inexperiencia en Idilio N º 77, 9 de mayo, 1950

 

 

Grete Stern-Los sueños de admoniciones en Idilio N º 78, 16-05, 1950

Grete Stern-Los sueños de admoniciones en Idilio N º 78, 16-05, 1950

 

Grete Stern, Los sueños de proyección”. Idilio Nº 81 6-6-1950

Grete Stern, Los sueños de proyección”. Idilio Nº 81 6-6-1950

Grete Stern - Los sueños de ambición en Idilio Nº 85, 4 de julio, 1950

Grete Stern – Los sueños de ambición en Idilio Nº 85, 4 de julio, 1950

 

Grete Stern-Sueño Nº 89 , 1950

Grete Stern-Sueño Nº 89 , 1950

Grete Stern-Los sueños de anhelos desmesurados en Idilio Nº 90, 08-08, 1950

Grete Stern-Los sueños de anhelos desmesurados en Idilio Nº 90, 08-08, 1950

 

Grete Stern-. El ojo eterno, 1950

Grete Stern-. El ojo eterno, 1950

Grete Stern-Obras modificadas,  Sueños 104 Cuerpos celestes  Idilio 18 ,1949

Grete Stern-Obras modificadas, Sueños 104 Cuerpos celestes Idilio 18 ,1949

 

Grete Stern-En el andén Sueños 105, Idilio 40. Obras modificadas, 1949

Grete Stern-En el andén Sueños 105, Idilio 40. Obras modificadas, 1949

 

Grete Stern-Los sueños con actores en Idilio N º 117, 13 de febrero, 1951

Grete Stern-Los sueños con actores en Idilio N º 117, 13 de febrero, 1951

Grete Stern - Sueños de frutos en Idilio Nº 122, 20 de marzo, 1951

Grete Stern – Sueños de frutos en Idilio Nº 122, 20 de marzo, 1951

 

Grete Stern -Sueños  de adornos en Idilio Nº128, 01-05, 1951

Grete Stern -Sueños de adornos en Idilio Nº128, 01-05, 1951

 

 

Grete trouvera ensuite un point d’encrage dans l’enseignement. En 1956 Stern créera et dirigera un atelier de photographie au Musée national des Beaux-Arts (Museo Nacional de Bellas Artes)  où elle a travaillera  jusqu’à sa retraite en 1970. Elle y rencontrera de nombreux artistes dont elle fera  le portrait. Elle travaillera aussi à l’Université du Nord-Est, à Resistencia, où elle tiendra des seminaires sur la photographie.  En 1964, elle obtient une bourse de la Fondo Nacional de las Artes et a voyage à travers le nord-est de l’Argentine, ce qui l’amènera à  produire  plus de huit cents de photos dépeignant la vie des autochtones de la région. Ce fond constitue aujourd’hui les archives les plus importantes sur ce sujet en Argentine. Ses activités d’enseignement  continueront  jusqu’en 1985.    Grete a poursuivi son travail en studio et à faire  des portraits et des paysages jusqu’en 1980,mais elle a du cesser son activité pour des problèmes de vue « défaillante ». Elle est morte à Buenos Aires le 24 Décembre 1999, à l’âge de quatre-vingt-cinq ans.

Plus sur wilkipedia

« La Photographie m’a donné beaucoup de bonheur.  J’ai beaucoup appris et j’ai pu dire les choses que je voulais dire et montrer « 

G. Stern, 1992

Grete Stern-Self -portrait, 1935

Grete Stern-Self -portrait, 1935

Grete Stern, Selbstportrait, 1935

Grete Stern, Selbstportrait, 1935

Grete Stern -Portrait of Ellen Auerbach,  1930

Grete Stern -Portrait of Ellen Auerbach, 1930

 

Grete Stern, Portrait Horacio Coppola, London 1934, Neuabzug vor 1976

Grete Stern, Portrait Horacio Coppola, London 1934, Neuabzug vor 1976

Grete Stern, Self-Portrait with flower 1935 &

Grete Stern, Self-Portrait with flower 1935

 

Grete Stern- Composition, self-portrait , 1943

Grete Stern- Composition, self-portrait , 1943

Grete Stern self portrait  1980s

Grete Stern self portrait 1980s

 

Grete Stern, Desnudo III, 1946

Grete Stern, Desnudo III, 1946

 

 

 Bibliographie:  Musée de la Photographie à Charleroi. Dérision & Raison. Musée de la Photographie. Charleroi (Bélgica), 1998. & Monzo, J.V. Sueños. Grete Stern. IVAM Centre Julio Gonzalez, Valence. Valence, 1995 , Catalogue de l’exposition au Centre IVAM Julio Gonzalez Octobre 26 1995, une Janvier 30 1996.

Brett Hilder

Born in Sydney, Hilder has always been attracted to the exotic: the 1959 Brazilian classic, Black Orpheus, was the first film that influenced him. In 1969 he set up his own studio and became one of the most innovative fashion photographers of the time, working in Paris and Sydney. He took portraits of prominent identities and actors with the Sydney Theatre Company. Recently his photography has shifted more towards a romantic theme, suggesting the viewer has happened upon a scene in a film.

Brett Hilder - Italian Girl (Como Fue), A Story of Tina Modotti. A film [by Brett Hilder]. Print made Hill End 2002.

Brett Hilder –  Italian Girl (« Como Fue »), A Story of Tina Modotti. A film [by Brett Hilder]. Print made Hill End 2002.

Brett Hilder -Reflected Kimono, 1998-2003. Toned silver gelatin print

Brett Hilder -Reflected Kimono, 1998-2003. Toned silver gelatin print

Brett Hilder - Indian Rug (New Mexico), 1997

Brett Hilder – Indian Rug (New Mexico), 1997

rett Hilder -Roses (Como Fue), 1996-2002. Toned silver gelatin print

rett Hilder -Roses (Como Fue), 1996-2002. Toned silver gelatin print

Brett Hilder – Soft Shoulder 1996

Brett Hilder – Soft Shoulder 1996

Brett Hilder - Action, 1976. Vintage silver gelatin print

Brett Hilder – Action, 1976. Vintage silver gelatin print

Brett Hilder -Deco Badge II, 1972. Vintage silver gelatin print

Brett Hilder -Deco Badge II, 1972. Vintage silver gelatin print

Brett Hilder - Strobe II 1970

Brett Hilder – Strobe II 1970

 

The dancer Helen Tamiris

Edward Steichen- The dancer Helen Tamiris with long, wild hair, wearing a long floral print dress, published in Vanity Fair, 1930

Helen Tamiris (center), Augusta Gassner, Dvo Seron, Ailes Gilmour, Marion Appell, and Lulu Morris in Tamiris’s How Long Brethren. Federal Theatre Project Collection, Music Division, Library of Congress

Helen Tamiris Salut Au Monde by Thomas Bonchard

Helen Tamiris With Cymbals by Doris Ulman

Helen Tamiris Halcyon Days Walt Whitman Suite 1933 by Alfredo Valente

Helen Tamiris Sycophantes 1935

Cécile Bortoletti- Jean Anouilh

« Je veux savoir comment je m’y prendrai, moi aussi, pour être
heureuse. Tout de suite, puisque c’est tout de suite qu’il faut choisir. Vous dîtes que c’est si beau la vie.
Je veux savoir comment je m’y prendrai pour vivre. »

Jean Anouilh, In Antigone

Cécile Bortoletti- My Suicidal Sweetheart, Lurve Magazine-Issue: #5 Winter 2011,

Cécile Bortoletti- My Suicidal Sweetheart, Lurve Magazine-Issue: #5 Winter 2011,

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :