Alexander Danilovich Grinberg (1885-1979)- L’Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L’Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L’Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alex(s)ander Danilovich Grinberg  est un des photographes russes les plus respectés du vingtième siècle. Il a connu la révolution russe, la guerre civile, deux guerres mondiales et la répression stalinienne durant ses 94 années de vie.

Il a étudié à l’Université de Moscou, au Département de physique et de mathématiques, et au Stroganov Art College. En 1907 Gringberg est devenu membre de la Société photographique de Russie (RFO) à Moscou, en 1912 et l’un de ses administrateurs. En 1909 il reçoit sa première médaille d’or à l’exposition internationale de Dresde.   En 1914 il  commence à travailler avec le studio de cinéma « khanzhankov  » à Moscou, en devenant responsable de la publicité des films, mais il est également assistant réalisateur et ses films les plus connus sont  « les Descendants arabes » et « Deux amies (modèle et fille) ».

De 1922 à 1930 Grinberg enseigne la composition photographique au cinéma au « State College « (plus tard renommé en Russie State University Cinématographie). Dans la même période, il a enseigné à la société photographique professionnelle de Moscou  et a également travaillé comme caméraman à la First State Film Studio. Il travaille aussi beaucoup avec Vsevolod Meyerhold ( directeur d’une troupe de théatre) et d’autre troupe de théatre, et est proche d’un certain nombre d’acteurs ainsi de que de grand nom de la photographie.

En 1929, lors de la  révolution culturelle, la « vieille école” de la photographie soviétique ( dont il fait partie)  est désignée comme une photographie réalisée par  « dépravé » et il perd sa notoriété et n’est plus le photographe à qui l’on accorde des faveurs. En effet, la nouvelle politique culturelle a dicté que n’importe quel érotisme sous quelque  forme artistique que ce soit était un « restant d’oisiveté bourgeoise » et inconvenant pour la société soviétique.

Pourtant Grinberg , continue et en 1935 il  expose des photographies  de femmes partiellement habillées , ce qui lui vaut son arrestation et une condamnation par le Comité spécial de NKVD (Commissariat populaire de l’Intérieur) au bagne ( autrement dit Goulag)pour  diffusion de pornographie.Au bout de quatre année d’enfer,  il est finalement libéré pour la bonne conduite ,en 1939.

[Vous verrez que la plupart de ses clichés de nus sont réalisés entre les années 1900 et 1930 , aujourd’hui l’histoire écrite, on comprend pourquoi il n’a pu continué librement à exercer son art. Tous les travaux de cette époque n’ont pas été détruits que cela arrivait généralement et ce grâce à son frère aîné qui a réussi à cacher les négatifs durant de nombreuses années. C’est donc pourquoi, la majorité des photos que vous verrez , ont été retirées après la seconde guerre mondiale, et n’ont plus ce grain si particulier du pictoralisme. Rares sont les photographies qui sont tirées dans des teintes particulières. ]

A sa sortie du goulag, il a repris rapidement son travail de photographe et il collabore avec de nombreuses d’institutions, des musées et enseigne la photographie. Après la guerre il a travaillé avec les modèles et les couturiers tout au long des années 1950.

Sa vie entière a été consacrée à la photographie, qu’il n’a jamais abandonnée, même dans les plus difficiles de circonstances. Encore une fois, cet homme est la preuve, que de tout temps les artistes sont persécutés et emprisonnés , nous en avons déjà parlé et bons nombres d’artistes présentés sur le blog ont été dans le même cas.

Biographie  plus complète sur le site Russian Photographs [ English],  ( ce texte a été ecrit par © Evgeny Berezner and Irina Tchmyrevapour l’exposition   » Russian Pictorialism » en  2002, et pas par la personne qui vend les photographies ( mais çà aussi , ce n’est pas cité )

La majorité des photographies se trouvent  sur le site Russian Photographs, mais les dates sont approximatives , ainsi que les noms des personnes photographiées manquantes , vous y trouverez également d’autres travaux, en plus petits formats bien entendu,  comme la publicité, les portraits des têtes couronnées de l’époque, des paysages, sa série l’art du Mouvement   dans l’esprit de la nouvelle culture russe : « Un corps parfait pour une civilisation parfaite ».

Alexander Danilovich Grinberg – Study of mouvement , 1926-28

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexander Danilovich Grinberg – Study of mouvement , 1926-28 (4)

Alexander Danilovich Grinberg – Study of mouvement , 1926-28

Alexander Danilovich Grinberg – Study of mouvement , 1926-28

Alexander Grinberg- Nude Study ( mouvement) 1926

More article about Alexander Danilovich Grinberg

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alex(s)ander Danilovich Grinberg  est un des photographes russes les plus respectés du vingtième siècle. Il a connu la révolution russe, la guerre civile, deux guerres mondiales et la répression stalinienne durant ses 94 années de vie.

Il a étudié à l’Université de Moscou, au Département de physique et de mathématiques, et au Stroganov Art College. En 1907 Gringberg est devenu membre de la Société photographique de Russie (RFO) à Moscou, en 1912 et l’un de ses administrateurs. En 1909 il reçoit sa première médaille d’or à l’exposition internationale de Dresde.   En 1914 il  commence à travailler avec le studio de cinéma « khanzhankov  » à Moscou, en devenant responsable de la publicité des films, mais il est également assistant réalisateur et ses films les plus connus sont  « les Descendants arabes » et « Deux amies (modèle et fille) ».

De 1922 à 1930 Grinberg enseigne la composition photographique au cinéma au « State College « (plus tard renommé en Russie State University Cinématographie). Dans la même période, il a enseigné à la société photographique professionnelle de Moscou  et a également travaillé comme caméraman à la First State Film Studio. Il travaille aussi beaucoup avec Vsevolod Meyerhold ( directeur d’une troupe de théatre) et d’autre troupe de théatre, et est proche d’un certain nombre d’acteurs ainsi de que de grand nom de la photographie.

En 1929, lors de la  révolution culturelle, la « vieille école” de la photographie soviétique ( dont il fait partie)  est désignée comme une photographie réalisée par  « dépravé » et il perd sa notoriété et n’est plus le photographe à qui l’on accorde des faveurs. En effet, la nouvelle politique culturelle a dicté que n’importe quel érotisme sous quelque  forme artistique que ce soit était un « restant d’oisiveté bourgeoise » et inconvenant pour la société soviétique.

Pourtant Grinberg , continue et en 1935 il  expose des photographies  de femmes partiellement habillées , ce qui lui vaut son arrestation et une condamnation par le Comité spécial de NKVD (Commissariat populaire de l’Intérieur) au bagne ( autrement dit Goulag)pour  diffusion de pornographie.Au bout de quatre année d’enfer,  il est finalement libéré pour la bonne conduite ,en 1939.

[Vous verrez que la plupart de ses clichés de nus sont réalisés entre les années 1900 et 1930 , aujourd’hui l’histoire écrite, on comprend pourquoi il n’a pu continué librement à exercer son art. Tous les travaux de cette époque n’ont pas été détruits que cela arrivait généralement et ce grâce à son frère aîné qui a réussi à cacher les négatifs durant de nombreuses années. C’est donc pourquoi, la majorité des photos que vous verrez , ont été retirées après la seconde guerre mondiale, et n’ont plus ce grain si particulier du pictoralisme. Rares sont les photographies qui sont tirées dans des teintes particulières. ]

A sa sortie du goulag, il a repris rapidement son travail de photographe et il collabore avec de nombreuses d’institutions, des musées et enseigne la photographie. Après la guerre il a travaillé avec les modèles et les couturiers tout au long des années 1950.

Sa vie entière a été consacrée à la photographie, qu’il n’a jamais abandonnée, même dans les plus difficiles de circonstances. Encore une fois, cet homme est la preuve, que de tout temps les artistes sont persécutés et emprisonnés , nous en avons déjà parlé et bons nombres d’artistes présentés sur le blog ont été dans le même cas.

Biographie  plus complète sur le site Russian Photographs [ English],  ( ce texte a été ecrit par © Evgeny Berezner and Irina Tchmyrevapour l’exposition   » Russian Pictorialism » en  2002, et pas par la personne qui vend les photographies ( mais çà aussi , ce n’est pas cité )

La majorité des photographies se trouvent  sur le site Russian Photographs, mais les dates sont approximatives , ainsi que les noms des personnes photographiées manquantes , vous y trouverez également d’autres travaux, en plus petits formats bien entendu,  comme la publicité, les portraits des têtes couronnées de l’époque, des paysages, sa série l’art du Mouvement dans l’esprit de la nouvelle culture russe : « Un corps parfait pour une civilisation parfaite ».

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, school dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, school dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

 

 

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, school dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, scholl dancer in Moscou 1923

 

Alexander Danilovich Grinberg -L’Appel, 1920

Alexander Grinberg- Nude Study 1920s

Alexander Danilovich Grinberg -Antique Motive, model Liza scholl dancer in Moscou 1923

Irma Duncan and Isadora Duncan-School in Moscow, 1923

More article about Alexander Danilovich Grinberg

Sofia Fedorova

 

Sofia Fedorova ballerine au Théâtre Bolchoï de Moscou sous le nom de Fedorova 2, année 1910

Sofia Fedorova ballerine au Théâtre Bolchoï de Moscou sous le nom de Fedorova 2, année 1910 -15.

Sofia Fedorova ballerine au Théâtre Bolchoï de Moscou sous le nom de Fedorova 2, année 1910

Sofia Fedorova ballerine au Théâtre Bolchoï de Moscou sous le nom de Fedorova 2, année 1910

Sofia Fedorova ballerine au Théâtre Bolchoï de Moscou sous le nom de Fedorova 2, année 1910 -15.

Sofia Fedorova ballerine au Théâtre Bolchoï de Moscou sous le nom de Fedorova 2, année 1910 -15.

Sofia Fedorova ballerine au Théâtre Bolchoï de Moscou sous le nom de Fedorova 2, année 1910 -15

Adolf Mas – Carmen Tórtola Valencia (1882-1955)

Elle est née à Séville en 1882. Sa première apparition publique a eu lieu en 1908 au Gaity Theatre de Londres dans le cadre de l’émission « Havana ». La même année, elle est invitée à danser au Wintergarten allemand et aux Folies Bergère à Paris. L’année suivante, il danse à Nürenberg et à Londres. Elle a été invitée à rejoindre le Cirkus Varieté à Copenhague, avec Alice Réjane , avec lequel elles ont fait une tournée en Grèce, en Russie et en Inde.

Ses débuts espagnols ont eu lieu en 1911, au Teatro Romea de Madrid. Son art et sa chorégraphie étaient plus appréciés par les intellectuels que par le grand public: Jacinto Benavente, Pío Baroja, Ramón del Valle-Inclán l’admiraient. Emilia Pardo Bazán a dit d’elle qu’elle était la réincarnation de Salomé. Il est mort à Barcelone en 1955.

Source Centro de Documentación y Museo de las Artes Escénicas.

 

Adolf Mas – Carmen Tórtola Valencienne – The snake 1915 © Documentation Center and Museum of the Performing Arts.

Adolf Mas – Carmen Tórtola Valencia – The snake 1915 © Documentation Center and Museum of the Performing Arts.

Adolf Mas – Carmen Tórtola Valencia – The snake 1915 © Documentation Center and Museum of the Performing Arts.

 

source ourpastdreams.tumblr.com archives 2016 ( # dedicace pilleuse)

Carmen Tórtola Valencia en EL CISNE

Carmen TÓRTOLA VALENCIA, fotografía ADOLF MAS, Barcelona, 1910’s

Adolf Mas – Tórtola Valencia a Anitra, 1912 1915

Adolf Mas – Tórtola Valencia a Anitra, 1912 1915

Adolf Mas i Ginestà- Carmen Tórtola Valencia La serpiente 1915-20

Adolf Mas – Tórtola Valencia a Anitra, 1912 1915

Adolf Mas – Tórtola Valencia a Anitra, 1912 1915

Tortola Valencia, 1912

Tórtola Valencia a canción de solveig

Tórtola Valencia a canción de solveig

Tórtola Valencia a canción de solveig

Tórtola Valencia a canción de solveig

Tórtola Valencia a Danza griega, 1915

Adolf Mas – Tórtola Valencia a Anitra, 1912 1915

Adolf Mas – Tórtola Valencia a Anitra, 1912 1915

Adolf Mas – Tórtola Valencia a Anitra, 1912 1915

Adolf Mas- The Arab dancer Tortola Valencia performing her ‘Dance Of Incense’,1912

Carmen Tórtola Valencia phtoo by DP

Adolf Mas i Ginestà- Carmen Tórtola Valencia La serpiente 1915-20

Adolf Mas- The Arab dancer Tortola Valencia, 1912

Carmen Tórtola Valencia c. 1920

Carmen Tórtola Valencia c. 1920

Carmen Tórtola Valencia c. 1920

Carmen Tórtola Valencia at home c.1926 © 2016. Centro de Documentación y Museo de las Artes Escénicas.

Emmy Sauerbeck   (1894-1974), dancer, choreographer, dance teacher

Emmy Sauerbeck le professeur, qui a beaucoup inspiré ses élèves – et bien sûr la danse – était une  danseuse allemande Née en Allemagne,  qui a grandi en Angleterre. Ellea dirigé la « School for Movement » à Berne de 1922 à 1974. Né à Londres en 1894, Emmy Sauerbeck a grandi avec deux frères et sœurs. Une représentation de la danseuse Maud Allan, à laquelle elle a assisté avec sa mère, l’avait déjà inspirée dans son enfance. Mais d’abord elle a pris des cours de violon en 1914 à Zurich et la musique sera pour elle un élément fondamental autour duquel elle créera ses chorégraphies . Après seulement un an, elle commence sa formation en danse parallèle au conservatoire de Zurich avec Rudolf von Laban et suit des cours avec Suzanne Perrottet et Katja Wulff.

La formation de Rudolf von Laban a marqué son travail pédagogique: « Rudolf von Laban est le grand innovateur de la danse de notre temps, il a découvert, formulé et rendu fécond pour la danse des lois de l’harmonie et de la mélodie, de sorte que la danse soit au même niveau de développement que la musique en tant qu’art indépendant qui peuvent se confondre les uns avec les autres sans en devenir pour autant dépendant.

Ursula Aeberhard, assistante de longue date d’Emmy Sauerbeck et directrice actuelle de « School for Movement » à Berne, décrit le style de Sauerbeck comme suit: « En plus des balançoires, du suspense – de la détente, de l’impulsion, Emmy Sauerbeck a développé son propre style de danse, qui est extrêmement subtil et différencié. Ses danses étaient souvent basées sur la dynamique et les agogiques de la musique,  » L’intérêt intense de Emmy  Sauerbeck pour la musique la caractérisait, créant ainsi des danses au son de la musique moderne, des danses uniquement à la batterie, des danses absolues sans accompagnement. Elle  choisissait  sa musique très soigneusement, et se consacrait entièrement à son service. Nous étions toujours encouragés à accorder un respect inconditionnel à la musique électronique. Emmy Sauerbeck a donné à nos étudiants quelque chose que nous ne pouvions trouver nulle part ailleurs, elle-même le savait très bien. Cela nous a fourni une base sur laquelle nous pourrions, à notre guise ou pourrons, être en mesure de découvrir ou de construire quelque chose de nouveau.  »

source photos et texte deutsches-tanzarchiv.de

Emmy Sauerbeck in Siamesischer Tanz, 1929

Emmy Sauerbeck in Siamesischer Tanz, 1929

 

 

Emmy Sauerbeck in Petrushka Sample photo in costumes in the studio, circa January 1925. Photo by Franz Henn in an unidentified dance in 1929.

Emmy Sauerbeck in an unidentified dance in 1929.

Sasha

Alexander ‘Sasha’ Stewart, born 1892 in Edinburgh, moved to London and launched his professional photography career in 1914. In 1920, Sasha opened his first London studio in Bloomsbury. A technical virtuoso and popular amongst the upper class, the photographer’s theatrical and society portraits were frequently seen in sophisticated journals such as The Tatler, The Sketch and Illustrated London News.

As brilliant as he was charming, Sasha was known for his inventions and studio innovations, none more so than the Sashalite. Produced by General Electric with key input from the photographer, the Sashalite debuted in 1930 and was the first commercial flashbulb available in the UK. Sasha used the powerful light generated by the bulbs to capture his trendsetting and signature dramatic shadows and frozen motion.

Esme Fitzgibbon British actress in costume as Madeline for a stage production of ‘The Ratby sasha.1924

The English ballerina Dame Margot Fonteyn (Margaret Hookham) (1919 – 1991) holding a mask by sasha. 1920-30

A Norman Hartnell evening gown. by sasha. 1920-30

The Australian beauty Dorothy Blanchard, who has just left London to join the Ziegfeld Follies, reclining on a sumptuous bed. by sasha. 1925

The English actress Hermione Baddeley (1906 – 1986).. by sasha. 19220-30

Alice Joyce (1890 – 1955) in London to play the lead in a film, ‘The Passionate Adventure’. by sasha.1925

A woman wearing a fashionable hat decorated with leaf motifs by Peron. by sasha. 1925

A woman wearing a cloche hat decorated with flowers by sasha.1925-30

A unknown model wearing a Paquin feathered headdress. by sasha.1920-25

A woman wearing a fashionable woven hat decorated with jewellery by Peron. by sasha. 1925

A woman wearing a jewelled headdress designed by Paquin by sasha.1924

advertissement for A Schiaparelli hat by sasha. 1930s

An actress appearing in the play ‘Libel’ at the Playhouse theatre. . by sasha.1934

Portrait if the Dancer Kyra Alanova. . by sasha.1929

Show ring rider Mrs Sam Marsh wearing a top hat and a veil over her face. . by sasha.1920

The English actress Vivien Leigh (1913 – 1967). Original Publication in People Disc by sasha.Nd

Frances Day (1907 – 1984) in ‘Floodlight’.by sasha.1925

American authoress Anita Loos, who wrote ‘Gentleman Prefer Blondes’.. by sasha. nd

British actress Dorothy Seacombe by sasha. 1926

Lady Castlerosse modelling the medieval-style costume and wimple she will wear to the Galaxy Ball Pageant, held at London’s Park Lane Hotel. by sasha.1929

The American dancer, Ardath de Sales in costume for ‘Mercenary’, a show at London’s Hippodrome Theatre. by sasha. 1925

Entertainer Elsa McFarlane stands on the bonnet of a Rolls Royce car, mimicking the Silver Lady figurine, in a production of ‘The Co-Optimists’, at the Vaudeville Theatre in Londonby sasha. 1929

Dancer Muriel Gaunt by sasha. 1939

The Australian dancer Dorothy Blanchard, who has just left London to join the Ziegfeld Follies, sitting by the fireplace by sasha. 1925

The Film actress Marjory Brooks. by sasha.1927

Cecily Byrne as Lydia Webster in the Lyric Theatre’s production of ‘Baby Cyclone’. by sasha.1928

Catherine Lacy as Ricciada in the first production of ‘Night’s Candles’, at the Queen Theatre. by sasha.1933

The Glamorous Australian dancer Dorothy Blanchard smoking a cigarette. by sasha.1925

 

Kyra Nijinsky (1913 – 1998), daughter of the famous Russian dancer and one of the principals of ‘Cochran’s Streamline Revue’ at the Palace Theatre, London.. by sasha.1930s

Chorus girls in Felix Ferry’s Monte Carlo Follies are performing in London at Grosvenor House.. by sasha. 1930s

The Dancer Laura Devine performing a shadow dance during a production of C B Cochran’s show ‘This Year of Grace’ at the London Pavilion. by sasha.1928

A dancer dancing in a British National Opera Company production at His Majesty’s Theatre, London by sasha. 1924

Stanislawa Welska performs an exotic dance which produces a dramatic shadow. by sasha. 19330s

A dancer cowering from a shadowed pair of hands looming over her on stage. by sasha. 1930

The Singer and dancer Bunty Pain, one of Cecil B Cochran’s chorus girls, wearing a diaphanous dress. by sasha. 1929

Tilly Losch (1904 – 1974) dancing in an extravagant costume, in a scene from the show `Wake Up And Dream’. by sasha.1929

The Dancer and actress Tilly Losch (1904 – 1974), one of the principals in ‘Streamline Revue. by sasha.1934

Tilly Losch and Tony Birkmayr in ‘Wake Up And Dream’ at the London Pavilion Theatre. by sasha.1929

Austrian dancer Tilly Losch and Roman Jasinsky dancing in a production of the ballet ‘Errante’ at the Savoy Theatre, London, with choreography by George Balanchine, and costumes by Paul Tchelitchev sasha. 19230s

A couple dancing the Charleston in a scene from the play ‘Just A Kiss’ at the Shaftesbury Theatre, London. by sasha.Nd

dancer and choreographer Serge Lifar and classical Russian ballerina Alice Nikitina performing the Russian ballet La Chatte (‘The Cat) Music H .Saguet, choreography G. Balanchine, designs Gabo and Pevsner. by sasha.1927

Nini Theilade, Indonesian ballet dancer, adopting a ballet pose for a studio portrait by sasha. 1933

Musical comedy actress Jessie Matthews (1907 – 1981) poses in a swimsuit. by sasha.1931

The Russian ballet dancer Alexandra Danilova (1904 – 1997) dancing in a Diaghilev production of ‘Swan Lake’ by sasha.1926

The Actress Binnie Hale dancing in the musical comedy, ‘Mr Cinders’, at the Adelphi Theatre, London by sasha. 1929

Dancing nymphs, in a scene from the play ‘Comus’ at the Open Air Theatre, Regents Park, London by sasha.1934

Members of the Margaret Morris dance troupe dancing out-of-door in accordance with the Margaret Morris Movement (MMM) interpretation of dance.. by sasha.1927

Tap dancers in ‘Voila Les Dames’ at the Prince of Wales Theatre. London hold hearts in front of them as they dance by sasha.1935

British actress Jessie Matthews (1907 – 1981) wearing a headdress decorated with ostrich feathers for her appearance in Charles B Cochran’s musical spectacular ‘Ever Green’ at the Adelphi Theatre, London. by sasha.1930

Binnie Hale surrounded by a huge plume of feathers in the show, `Mr Cinders’’. by sasha.1929

An unusual view of the ‘Albertina Rasch Girls’ who appear in the show, ‘Wild Violets’ at the Drury Lane Theatre, London by sasha.1933

The Albertina Rasch chorus girls who are appearing in ‘Wild Violets.by sasha.1933

The Albertina Rasch Girls who appear in the show ‘Wild Violets’. From top to bottom Inga Anderson, Nosie Dale and Vida McLain..by sasha.1932

The English ballet dancer Leslie Burrows performing a dance entitled ‘Fear’. by sasha.1934

A woman standing on a beach. by sasha.1930

A couple kissing in a scene from the play ‘Just A Kiss’ at the Shaftesbury Theatre, London. by sasha. 1926

American dancers Estelle & Leroy, in action at the Savoy Hotel, London. by sasha. 1934

Composer and actor Ivor Novello (1892 – 1951) with just his face seen peering through a spy hole in a door by sasha. 1928

The English ballerina Dame Margot Fonteyn (Margaret Hookham) (1919 – 1991) holding a mask by sasha. 1920-30

A close-up of the hands of Jessie Matthews (1907 – 1981), dancer and film-star. by sasha.1930

Chorus girls singing on stage, whilst wearing eye masks by sasha.1930

A group in a model boat in a scene from the show ‘Peggy Ann’, at the Dalys Theatre by sasha.1927

English actress and dancer Phyllis Monkman (1892 – 1976) with Welsh composer and actor Ivor Novello (1893 – 1951) in ‘Downhill’ at the Queens Theatre. by sasha.1926

Noel Coward (1899 – 1973) and Gertrude Lawrence (1898 – 1952) in ‘Private Lives’ at the Phoenix theatre by sasha.Nd

Santa Proud Fashions by sasha.1930s

Ruby Stewart, currently appearing in a musical at the Gaiety Theatre, London by sasha.1937

Stage and screen actress Joyce Bland (1906-1963), who is currently playing the lead role in ‘Mary Bloome’ at the Embassy Theatre. by sasha.1931

Stage and screen actress Joyce Bland (1906-1963), who is currently playing the lead role in ‘Mary Bloome’ at the Embassy Theatre. by sasha.1931

Frieda Gertrude Riess

Riess was born in Czarnikau in the Prussian Province of Posen where her Jewish parents were shopkeepers. At the end of the 1890s, the family moved to Berlin where she first studied sculpture under Hugo Lederer (c. 1907) and later photography at the Berlin « Photographischen Lehranstalt », receiving her diploma in the summer of 1915.

In 1918, she opened a business on the prestigious Kurfürstendamm; it became one of the most popular studios in the city. Partly as a result of her marriage to the journalist Rudolf Leonhard in the early 1920s, she extended her clientele to celebrities such as playwright Walter Hasenclever, novelist Gerhart Hauptmann and actors and actresses including Tilla Durieux, Asta Nielsen and Emil Jannings. While on a trip to Italy in 1929, she was invited to photograph Benito Mussolini. In addition, she contributed to the journals and magazines of the day including Die Dame, Berliner Illustrierte Zeitung, Der Weltspiegel, Querschnit and Koralle

Her success in Berlin was however short-lived. In 1932, after falling in love with the elderly French ambassador in Berlin, she moved to Paris with him, disappearing from the public eye. Even the date of her death cannot be clearly established and her place of burial remains unknown  (source wilkipedia)

 

Frieda Riess- Toni Freeden – Dancer, Germany  in a dancing pose – 1927 via getty images

Frieda Riess- The dancer Grit Helgesa Portrait in the role of a Harlekin Vintage,1920 via getty images

Frieda Riess- Ellen Petz Dancer, choreographer, Germany with a partner in the Petz Kainer Ballet ‘Scherzo’; costumes designed by Ludwig Kainer – 1920 via getty images

Frieda Riess- Portrait of Margo Lion, Cabaret Artist, Chansonniere, Actress, Germany, Portrait singing the couplet ‘Die Linie der Mode’ in the Wilde Bühne in Berlin 1924 via getty images

Frieda Riess- Hands Beautiful female hands , 1924 via getty images

Frieda Riess- Portrait of The dancer Grit Hegesa,1919 via getty images

Frieda Riess-Mria Schreker, Opera SingerWife of the composer Franz Schreker ,1922 via getty images

Frieda Riess- Lotte Pritzel Costume designer, doll artist,1925 via getty images

Frieda Riess- Lally Horstmann1920 via getty images

Frieda Riess- Lani Mohr-Solf,1931 via getty images

Frieda Riess- Portrait of the actress Leontine Kühnbergy 1925 via getty images

Frieda Riess- Dare Vare The daughter of the Italian Ambassador in China, wearing a white dress in the summer,1933 via getty images

Frieda Riess-Trude  Hesterberg – Actress, SingerPortrait in the cabaret Wilde Bühne, dressed in a long dress Vintage,1922 via getty images

Frieda Gertrud Riess The Sculptor Renée Sintenis (Die Bildhauerin Renée Sintenis) Gelatin silver print, 1925-35 Via moma

Frieda Gertrud Riess – Woman’s handS, 1924 via

 

Frieda Ries- Renee Sintenis, sculptor, Germany 1925 via

Frieda Riess-Baroness Nadine Uexküll dressed as Nefertiti,1928

Atelier Riess (Frieda Gertrud). Bara – Die Tänzerin Charlotte Bara. Ca. 1926-28.

Frieda Gertrud Riess Nude Model ,photogravure, 1925 via ebay

Frieda Gertrud Riess Nude Model ,photogravure, 1925 via ebay

Frieda Gertrud Riess Nude Model ,photogravure, 1920 via ebay

Frieda Gertrud Riess Nude Model ,photogravure 1920 via ebay

%d blogueurs aiment cette page :