Portrait of Vera Vasilyevna Kholodnaya, (1893-1919), the first star of Russian silent cinema

Vera Vasilyevna Kholodnaya (en russe: Вера Васильевна Холодная, 30 Août, 1893 – le 16 Février 1919), Actrice, Surnommé «La Reine de l’écran», elle a fût le premier film star féminine de la Russie. Bien que la plupart de ses films soient perdus, sa beauté envoûtante et sa mort prématurée ont fait d’elle une figure du cinema russe. Seulement cinq films mettant en vedette sa existent encore de nos jours sur les cinquante à quatre-vingts films, elle a joué en Ils sont les suivants: «Les enfants de l’âge » (1915), « Les mirages » (1916), Une vie pour une vie « (1916), « Le cadavre vivant» (adapté de la pièce de Tolstoï, 1918), et «Taisez-vous, ma douleur, le silence » (1918). Elle est plus souvent associé à des films du début du directeur Evgenii Bauer.

Vera Vasilyevna Levchenko est né à Poltava, en Ukraine, et en grande partie élevée par sa grand-mère à Moscou. Petite fille, elle rêvait d’une carrière en ballet classique et même inscrit à l’école de ballet du théâtre Bolchoï. En 1908, Vera assiste à un spectacle de Francesca da Rimini, avec Vera Komissarzhevskaya dans le rôle-titre. Elle fût profondément impressionné par l’art de Komissarzhevskaya et décide de s’aventurer dans le film d’action. Elle s’approcha de Vladimir Gardin, un grand metteur en scène russe.
En 1910, elle a épousé Vladimir Kholodny, dit être l’un des premiers coureurs automobiles russes et l’éditeur d’un quotidien de sport. Vera serait souvent l’accompagner dans les courses qui ont abouti à des accidents de la route. Elle a également adopté son nom de famille, ce qui se traduit par «une froide ». Plus tard, beaucoup ont pris pour un pseudonyme bien choisi. Leur fille Evgeniya est né en 1912, et ils adoptent un autre enfant un an plus tard.

Elle a commencé à apparaître dans de petits rôles à l’AA Kanjonkov studio de cinéma à la fin de 1914. Evgueni Bauer l’a repéré et prend le pari de lui donner le premier rôle féminin dans ‘Chanson de l’amour triomphant» (1915), une adaptation d’une histoire Tourgueniev, ce qui fait d’elle une star du jour au lendemain. Durant les les trois prochaines années Kholodnaya sera en haut du box-office de la Russie.

Les documents officiels russes affirment que Vera Kholodnaya est mort de la grippe espagnole durant la pandémie de 1919. Bien que cela semble tout à fait probable, il ya beaucoup de spéculations autour de sa mort. Histoires Sexe autre prétendent qu’elle a été empoisonnée par l’ambassadeur français avec qui elle aurait eu une liaison et qui croyait qu’elle était un espion pour les bolcheviks.
Héritage

Portait of The Russian Actress Vera Vasilyevna Kholodnaya (Russian: Вера Васильевна Холодная; August 30, 1893 – February 16, 1919), 1918

 

Portait of The Russian Actress Vera Vasilyevna Kholodnaya (Russian: Вера Васильевна Холодная; August 30, 1893 – February 16, 1919), 1918

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1920s

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1918

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1920s.

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1920s.

 

Portrait of Vera Vasilyevna Kholodnaya (1893-1919), the first star of Russian silent cinema, 1917

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1918-20s

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1918-20s

vera kholodnaya 1917

vera kholodnaya 1917

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1918-20s (Vera KARALLI (Krisantemi. 1914)

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1918-20s (Vera KARALLI (Krisantemi. 1914)

 

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1919.1

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1919.

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1917

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1917

Vera Kholodnaya Photo Postcard,by LEONIDOV

Vera Kholodnaya Photo Postcard,by LEONIDOV

Vera Kholodnaya as a gypsy Photo Postcard, 1918-20s

Vera Kholodnaya as a gypsy Photo Postcard, 1918-20s

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1920s.2

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1920s.

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1919

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1919

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1920s 1

Vera Kholodnaya Photo Postcard, 1920s

Vera-Kholodnaya

Vera-Kholodnaya

Vera Kholodnaya Photo Postcard, in Wig

Vera Kholodnaya Photo Postcard, in Wig

 

Alexander Danilovich Grinberg (1885-1979)- L’Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L’Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L’Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alex(s)ander Danilovich Grinberg  est un des photographes russes les plus respectés du vingtième siècle. Il a connu la révolution russe, la guerre civile, deux guerres mondiales et la répression stalinienne durant ses 94 années de vie.

Il a étudié à l’Université de Moscou, au Département de physique et de mathématiques, et au Stroganov Art College. En 1907 Gringberg est devenu membre de la Société photographique de Russie (RFO) à Moscou, en 1912 et l’un de ses administrateurs. En 1909 il reçoit sa première médaille d’or à l’exposition internationale de Dresde.   En 1914 il  commence à travailler avec le studio de cinéma « khanzhankov  » à Moscou, en devenant responsable de la publicité des films, mais il est également assistant réalisateur et ses films les plus connus sont  « les Descendants arabes » et « Deux amies (modèle et fille) ».

De 1922 à 1930 Grinberg enseigne la composition photographique au cinéma au « State College « (plus tard renommé en Russie State University Cinématographie). Dans la même période, il a enseigné à la société photographique professionnelle de Moscou  et a également travaillé comme caméraman à la First State Film Studio. Il travaille aussi beaucoup avec Vsevolod Meyerhold ( directeur d’une troupe de théatre) et d’autre troupe de théatre, et est proche d’un certain nombre d’acteurs ainsi de que de grand nom de la photographie.

En 1929, lors de la  révolution culturelle, la « vieille école” de la photographie soviétique ( dont il fait partie)  est désignée comme une photographie réalisée par  « dépravé » et il perd sa notoriété et n’est plus le photographe à qui l’on accorde des faveurs. En effet, la nouvelle politique culturelle a dicté que n’importe quel érotisme sous quelque  forme artistique que ce soit était un « restant d’oisiveté bourgeoise » et inconvenant pour la société soviétique.

Pourtant Grinberg , continue et en 1935 il  expose des photographies  de femmes partiellement habillées , ce qui lui vaut son arrestation et une condamnation par le Comité spécial de NKVD (Commissariat populaire de l’Intérieur) au bagne ( autrement dit Goulag)pour  diffusion de pornographie.Au bout de quatre année d’enfer,  il est finalement libéré pour la bonne conduite ,en 1939.

[Vous verrez que la plupart de ses clichés de nus sont réalisés entre les années 1900 et 1930 , aujourd’hui l’histoire écrite, on comprend pourquoi il n’a pu continué librement à exercer son art. Tous les travaux de cette époque n’ont pas été détruits que cela arrivait généralement et ce grâce à son frère aîné qui a réussi à cacher les négatifs durant de nombreuses années. C’est donc pourquoi, la majorité des photos que vous verrez , ont été retirées après la seconde guerre mondiale, et n’ont plus ce grain si particulier du pictoralisme. Rares sont les photographies qui sont tirées dans des teintes particulières. ]

A sa sortie du goulag, il a repris rapidement son travail de photographe et il collabore avec de nombreuses d’institutions, des musées et enseigne la photographie. Après la guerre il a travaillé avec les modèles et les couturiers tout au long des années 1950.

Sa vie entière a été consacrée à la photographie, qu’il n’a jamais abandonnée, même dans les plus difficiles de circonstances. Encore une fois, cet homme est la preuve, que de tout temps les artistes sont persécutés et emprisonnés , nous en avons déjà parlé et bons nombres d’artistes présentés sur le blog ont été dans le même cas.

Biographie  plus complète sur le site Russian Photographs [ English],  ( ce texte a été ecrit par © Evgeny Berezner and Irina Tchmyrevapour l’exposition   » Russian Pictorialism » en  2002, et pas par la personne qui vend les photographies ( mais çà aussi , ce n’est pas cité )

La majorité des photographies se trouvent  sur le site Russian Photographs, mais les dates sont approximatives , ainsi que les noms des personnes photographiées manquantes , vous y trouverez également d’autres travaux, en plus petits formats bien entendu,  comme la publicité, les portraits des têtes couronnées de l’époque, des paysages, sa série l’art du Mouvement   dans l’esprit de la nouvelle culture russe : « Un corps parfait pour une civilisation parfaite ».

Alexander Danilovich Grinberg – Study of mouvement , 1926-28

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexandre Grinberg – L_Art du Mouvement,(The art of movement) 1928

Alexander Danilovich Grinberg – Study of mouvement , 1926-28 (4)

Alexander Danilovich Grinberg – Study of mouvement , 1926-28

Alexander Danilovich Grinberg – Study of mouvement , 1926-28

Alexander Grinberg- Nude Study ( mouvement) 1926

More article about Alexander Danilovich Grinberg

Kir Esadov

Kir Esadov- From série Nocturne, 2010

©  Kir Esadov- From série Nocturne, 2010 ( via La lettre Photograpohique)

Kir Esadov

©  Kir Esadov

Kir Esadov

©  Kir Esadov-sans tire, 2010

Kir Esadov- From série Nocturne, 2010

©  Kir Esadov- From série Nocturne, 2010 ( via La lettre Photograpohique)

 

Kir Esadov- from serie Angeli moey pervoy smerti, nd

©  Kir Esadov- from serie Angeli moey pervoy smerti, 2008

Kir Esadov- from serie Angeli moey pervoy smerti, nd

©  Kir Esadov- from serie Angeli moey pervoy smerti, nd

Son Site

Le suivre Ici et Ici et sur Flick

Igor Vasiliadis

Igor Vasiliadis - nude, 2011

Igor Vasiliadis – nude, 2011

Igor Vasiliadis - nude, 2009

Igor Vasiliadis – nude, 2009

Igor Vasiliadis - nude, 2010

Igor Vasiliadis – nude, 2010

Igor Vasiliadis - nude, 2010

Igor Vasiliadis – nude, 2010

 

 

 

Igor Vasiliadis – 090615-0004, 2009

Igor Vasiliadis