Conroy Maddox (1912-200)- Origin of the Family and Keeper of the Arsenal ,collage  with hand-colouring, 1940-71

 

Conroy Maddox (1912-200)- Origin of the Family and Keeper of the Arsenal ,collage with hand-colouring, 1940-71

 

 

 

Conroy Maddox (1912-200)- Origin of the Family and Keeper of the Arsenal ,collage with hand-colouring, 1940-71


Conroy Maddox (1912-200)- Origin of the Family and Keeper of the Arsenal ,collage with hand-colouring, 1940-71

 

Conroy Maddox (1912-200)- Origin of the Family and Keeper of the Arsenal ,collage with hand-colouring, 1940-71

 

printed by The Star Press, published by Alexander Postan Publishing

Václav Zykmund (1914 – 1984)

Václav Zykmund peintre éminent tchèque, graphiste, théoricien de l’art et critique, est né le 18 Juin 1914 à Liben de Prague. Au cours de sa vie, il Zykmund versée que l’art visuel, mais ce était aussi un photographe, cinéaste, poète, écrivain et traducteur (traduit de poètes surtout français). Pendant de nombreuses années, il a également travaillé comme une école secondaire et professeur d’université.

Il a étudié à la vraie école de Rakovník. Après sa réussite a commencé ses études à l’Université Charles, en particulier la Faculté d’Architecture et de l’Université technique tchèque, où il se consacre à la Faculté de génie géométrie descriptive et le dessin. En raison de sa position de gauche a été envoyé à Mukačova, jusqu’en 1938 où il a enseigné à la réforme de l’école de grammaire russe.

Pendant les années 1948 – 1952 il se consacre à un studio de cinéma d’animation de marionnettes à Brno. Plusieurs années ont travaillé et donné des conférences à la Faculté des arts de l’Université Masaryk de Brno, où il a obtenu un doctorat .. un doctorat., a également enseigné à l’Académie Janacek et aussi à l’extérieur au Collège des Beaux-Arts, basée à Bratislava. Pendant les années 1960 à 1972 a dirigé le département de théorie de l’art et de l’éducation à l’Université Palacky à Olomouc, où, depuis 1966, il a travaillé comme docent.

Sa première exposition a été organisée en 1933 à Rakovník.

Václav édition Zykmund était le fondateur de Ra, qui a été créé en 1937 à Rakovník et le groupe surréaliste Ra, qui a été créé au fil des années 1947-1948 ont travaillé à Brno. Il a été membre de l’Association des Artistes plasticiens à Prague, le pays des beaux Artistes de Moravie-Silésie et de Moravie-Silésie Association des Artistes plasticiens Ales à Brno, groupements ou associations Parabole Q.

Pendant les années 1952 – 1972 a été ciblée et entièrement concentrés uniquement sur la théorie de l’art et l’esthétique. Après 1972, il a été interdit pour des raisons politiques pourraient enseigner et publier uniquement sous un nom d’emprunt, de sorte Václav Zykmund de nouveau décidé de se concentrer pleinement sur son propre art, écrivain et réalisateur travail.

Au fil des ans, lorsqu’il sera pleinement abordé la création de l’art, ont été plongés dans un niveau plus théorique cette industrie. Sa principale publication d’articles de journaux, des critiques et a écrit plusieurs introductions aux différents catalogues d’exposition.

Dans sa formation esthétique d’abord exprimé la théorie marxiste et ses enjeux actuels de l’art et de l’esthétique. Son intérêt se tourna principalement à la sémiotique F. de Saussure. Notre point de vue est également penchée sur la nature et le rôle de symbole dans l’art, la théorie des archétypes, il se est aussi intéressé travaille W. Worringer, H. Sedlmayr ou H. Hausensteina. Leurs œuvres intégrant également dans leurs conférences.

Il faut également noter les affiliations politiques de Vaclav Zykmund. Il était considéré comme un intellectuel de gauche. A partir de 1933 il a été membre du Parti communiste. Après 1972, il a été expulsé de la partie et il a même été interdit toutes les activités dans le domaine de la culture.

Václav Zykmund mort le 10 mai 1984 à Brno et est également enterré dans le crématoire Brno.

Karel Teige

Né à Prague en décembre 1900, Karel Teige était un éditeur et graphiste ainsi que la figure majeure du mouvement d’avant-garde tchèque « Devětsil », mouvement qui utilisait de nouvelles formes telles que le « poème pictural ». La vision de Teige, que l’art doit devenir la vie et l’art doit être fait par tout le monde, est encapsulé dans son travail de collagiste. Pourtant à son époque  il était reconnu pour son identité en tant que théoricien, éditeur et typographe, et non comme un créatif.

Dans les années 20 Teige   a voyagé  dans de nombreux pays en Europe et s’est rapproché des surréalistes et des avants- gardistes en toutes formes de l’époque  ( voir cet article) . Les influences d’artistes comme René Magritte, Max Ernst et Man Ray (et les surréalistes internationaux) sont très présentes dans ces collages personnels, qu’il débutera dans la fin des années 30, une fois évincé de la vie artistique et théoricienne Russe. Ayant « absorbé » les stratégies du mouvement moderne au cours de ses voyages puis en les ayant diffusés via ReD et son travail d’éditeur, il va les mettre en application dans sa propre œuvre. Ce n’est qu’après  le procès de Moscou (de Staline) en 1936, au cours duquel de nombreux  de ses amis furent expulsés du Parti communiste ( lui par contre n’y a jamais adhéré) , qu’il se tournera vers le collage. 

Ils  sont à la fois une expression  lyrique de sa propre subjectivité et également une interprétation visuelle de son idéologie. Teige a produit plus de 300 de ces collages entre les années 1935 et 1951 . L’élément érotique, la nudité la femme , la nature  y  ont une place très  importante. Mais c’est aussi une métaphore visuelle qu’il nous offre là.

Avec des ciseaux et de la colle, il construit une réalité poétique.  Les découpages  photographiques du monde réel sont extraits de leur contexte d’origine et reconstruit dans un paysage de rêve de juxtapositions absurdes.  Il fusionne poétiquement le paysage et la forme féminine dans une image de la fertilité utopique, ( symbole métaphorique de  la nouvelle société dont il a toujours rêvé pour son pays). 

Vojtěch Lahoda a écrit  dans un essai en 1999 que dans  le travail de Teige  : « La nature devient le théâtre d’un paysage composé érotique ,  une sorte de terre mère «  .

Teige développe cette conception du paysage « femme » idéale. 

Le  corps de la femme est démonté et ressuscité sous une forme distillée afin de présenter la quintessence de l’érotisme féminin. Les bras et les seins jaillissent de la terre, des machines, elle fait partie intégrante de l’architecture, s’y intrique. Même si les femmes, ou des morceaux de femmes, constituent la base de toutes ces compositions, la matière du corps féminin n’est pas  le thème réel de son travail, mais plutôt de la matière première, et la grammaire dont Teige fait l’usage afin de partager  ses états  émotionnels ou sa pensée politique et ses désillusions.

Article très complet en Anglais sur Karel Teige  Ici  ( lien en traduction française, c’est approximatif mais on le comprend très bien. Vous pouvez le désactiver si vous le souhaitez)

Source this book Scan de  Karel Teige  Ed° Torst National Museum of Literature, 2001 Pague, 

sur ce blog  :: Plus de Karel Teige

[ rappel pour voir en taille optimale les images les ouvrir dans un nouvel onglet ou fenêtre// reminder to see optimal size images open in a new tab or window ]

 

 

Karel Teige -Collage# 01, 1935 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige -Collage# 01, 1935 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige Collage# 05 1935

Karel Teige Collage# 05 1935 c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage# 06, 1936 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige – Collage# 06, 1936 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage# 23, 1936 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige – Collage# 23, 1936 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #25, 1936

Karel Teige- Collage #25, 1936 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige, Collage #26, 1936 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige, Collage #26, 1936 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage #27, 1936

Karel Teige – Collage #27, 1936 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige, Collage #28, 1938

Karel Teige, Collage #28, 1938(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #31,1937 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #31,1937 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige Collage# 34, 1937 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige Collage# 34, 1937 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige Collage# 36 1937 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige Collage# 36 1937 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 40, 1937

Karel Teige- Collage# 40, 1937

Karel Teige- Collage# 40, 1937 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 40, 1937 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage#45, 1938

Karel Teige-Collage#45, 1938 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige -Collage #46 , 1938

Karel Teige -Collage #46 , 1938 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 47,1938 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 47,1938 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage# 48 , 1938

Karel Teige-Collage# 48 , 1938 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige Collage# 50, 1937 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige Collage# 50, 1937 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage #55, 1938 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige – Collage #55, 1938 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 57 ,1938 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 57 ,1938 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage#63 , 1938 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage#63 , 1938 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige, Collage #68, 1939

Karel Teige, Collage #68, 1939 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage #70,1939

Karel Teige – Collage #70 ,1939 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage # 70a , Melancholia, 1939. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige – Collage # 70a , Melancholia, 1939. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 73,1939 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 73,1939 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage #88, 1939 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage #88, 1939 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage# 94 , 1939

Karel Teige-Collage# 94 , 1939 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage# 99, 1939 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage# 99, 1939 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage# 109 , 1939

Karel Teige-Collage# 109 , 1939 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 115,1939 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 115,1939 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige,- Collage #129, 1940. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige,- Collage #129, 1940. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage #138 , 1940

Karel Teige – Collage #138 , 1940 (c) Nachlass Karel Teige (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage#141, 1940.

Karel Teige- Collage#141, 1940. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige, collage 143, 1940. Source: Karel Teige.

Karel Teige, collage 143, 1940. Source: Karel Teige. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige Collage# 145 , 1940 à partir d'une photo de george platt lynes (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige Collage# 145 , 1940 à partir d’une photo de george platt lynes (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage 163, 1940.

Karel Teige- Collage #163, 1940. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage, # 184a ,1939

Karel Teige- Collage, # 184a ,1939 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #188, 1941(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #188, 1941(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage#189, 1941.(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage#189, 1941.(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #190, 1941.(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #190, 1941.(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage untitled, 1941

Karel Teige – Collage untitled, 1941 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 191, 1941

Karel Teige- Collage# 191, 1941 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage # 196, 1941

Karel Teige – Collage # 196, 1941 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage# 198 ,1941 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige – Collage# 198 ,1941 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage# 205 , 1941

Karel Teige- Collage# 205 , 1941 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage# 208 , 1941

Karel Teige- Collage# 208 , 1941 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage# 225 ,1942(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige – Collage# 225 ,1942(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage # 226, 1942 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage # 226, 1942 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage# 228 , 1942

Karel Teige- Collage# 228 , 1942 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage #233, 1942

Karel Teige-Collage #233, 1942 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage #239, 1942

Karel Teige- Collage #239, 1942 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage # 243, 1942

Karel Teige – Collage # 243, 1942 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage #247, 1942 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage #247, 1942 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige -Collage #248,1942 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige -Collage #248,1942 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage# 249 , 19342

Karel Teige- Collage# 249 , 19342 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #262, 1942.

Karel Teige- Collage #262, 1942. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage #286, 1943

Karel Teige – Collage #286, 1943 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage #247, 1942 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage #247, 1942 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage # 271, 1943 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage # 271, 1943 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage# 288, 1943. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage# 288, 1943. (c) Nachlass Karel Teige

Karel-Teige-Collage-# 288, 1943.© Museum of Czech Literature c) Nachlass Karel TeigePrague

Karel-Teige-Collage-# 288, 1943.© Museum of Czech Literature c) Nachlass Karel TeigePrague

Karel Teige - Collage #290, 1943 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige – Collage #290, 1943 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage #293, 1944 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige – Collage #293, 1944 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige,- Collage# 299, 1944. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige,- Collage# 299, 1944. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage# 303 , 1945 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-Collage# 303 , 1945 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 306, 1945. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 306, 1945. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 311,1945(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 311,1945(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 314, 1945. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 314, 1945. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #315, 1946

Karel Teige- Collage #315, 1946 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 317 , 1947 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 317 , 1947 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage # 318, 1946. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage # 318, 1946. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage # 323, 1946(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage # 323, 1946(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage #325 , 1947

Karel Teige – Collage #325 , 1947 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige -Collage # 326, 1947 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige -Collage # 326, 1947 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #327, 1947

Karel Teige- Collage #327, 1947 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage #336, 1947

Karel Teige – Collage #336, 1947 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 338, 1947.

Karel Teige- Collage# 338, 1947. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- collage # 344, 1948

Karel Teige- Collage # 344, 1948 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #346, 1948. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #346, 1948. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #347, 1948. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #347, 1948.
(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage #350, 1948

Karel Teige – Collage #350, 1948 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige, collage 353, 1948.(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige, collage 353, 1948.(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage #355, 1948

Karel Teige – Collage #355, 1948 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige Collage #357, 1948(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige Collage #357, 1948(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 358, 1948. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 358, 1948. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige, collage 361, 1948. Source: Karel Teige.

Karel Teige- Collage# 361, 1948. (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #365, 1949.(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #365, 1949.(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage #366, 1949

Karel Teige- Collage #366, 1949 (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 371, 1951.(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 371, 1951.(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 373, 1951.(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 373, 1951.(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 374, 1951(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige- Collage# 374, 1951(c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige - Collage #374, 1951 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige – Collage #374, 1951 . (c) Nachlass Karel Teige

Karel Teige-SCAN

Karel Teige-SCAN Karel Teige  Ed° Torst National Museum of Literature, 2001 Pague,

Karel Teige-SCAN

Karel Teige-SCAN Karel Teige  Ed° Torst National Museum of Literature, 2001 Pague,

Karel Teige-SCAN

Karel Teige-SCAN Karel Teige  Ed° Torst National Museum of Literature, 2001 Pague,

Karel Teige-SCAN

Karel Teige-SCAN  Karel Teige  Ed° Torst National Museum of Literature, 2001 Pague,

Karel Teige-SCAN

Karel Teige-SCAN Karel Teige  Ed° Torst National Museum of Literature, 2001 Pague,

Karel Teige-SCAN

Karel Teige-SCAN Karel Teige  Ed° Torst National Museum of Literature, 2001 Pague,

Sur ce Blog D’autres Collages complétant ces derniers Ici 

Et aussi Tous les articles sur Karel teige et notament  Karel Teige et son Magazine ReD ( 1927-31)

 sur le net Plus Ici

Lee Cluderay (1900-1937)

Lee Cluderay une collagiste  photographe et cinéaste surréaliste peu connue, amie de Breton ( avec qui elle a d’ailleurs eu une liaison). Elle participera à Exposition internationale du surréalisme de 1936 à Londres . Elle reste peu connue du fait de son décès précoce , tuée dans un incendie criminelle déclenché par  sa  » rivale » Tiva Miller ( Lee était la maitresse de son mari) . Ce drame,  non comptant d’ emporter la vie de Lee,  a également emporté la plus grande totalité de son travail collages, photos et films…

Lee Cluderay- A Scottish Memory, collage,  1929

Lee Cluderay- A Scottish Memory, collage, 1929

Lee Cluderay-This may not be for you, 1929,

Lee Cluderay-This may not be for you, 1929

Lee Cluderay- untiltled, 1930

Lee Cluderay- untiltled, 1930

Lee Cluderay- untiltled, 1931

Lee Cluderay- untiltled, 1931

Lee-Cluderay-Alternatives, nd, 1930s

Lee-Cluderay-Alternatives, nd, 1930s

Lee-CluderayThat-Afternoon-1931-collage

Lee-CluderayThat-Afternoon-1931-collage

Source ICI

Marcel Mariën ( 1920-1993)

Posté Par Kate

« Les conséquences de ce qu’on ne fait pas sont les plus graves. »MM

 Marcel Mariën provocateur, libre, libertin, poétique , aimant les aphorismes à en crever,  ne se revendiquant de rien sinon d’une désobéissance viscérale, et se présentant  comme le père fondateur de la « Théorie de l’emmerdement maximal » ( abosulemnt fabuleux, n’est-il pas !!!) . Le faussaire surréaliste belge Marcel Mariën. Ecrivain, poète, essayiste, éditeur, photographe, cinéaste, historien du surréalisme, créateur de collages et d’objets insolites, est né à Anvers. il est La figure du Surréalisme Belge. Je ne vous refais pas sa biographie ni ne vous fais un copier coller de  sa Bio sur wilkipedia, car l’article est très complet et je n’en sais pas plus ce l’auteur

Je me concentre aujourd’hui plutôt sur les photographies qu’il a réalisées dans les années 8à, mais vous présentent quelques collages et extraits de correspondance qui font l’objet d’un autre article. [ correspondances part I correspondance ici. ]

Pour ce qu’il en est de L’Imitation du cinéma [un des seuls films qui puisse être qualifié de surréaliste après Le Chien andalou et L’Age d’or, qualifié de «  film ignoble et infâme « , par La centrale catholique, 1960 à sa sortie] vous trouverez de très bons sites en cherchant sur le net. aujourd’hui ce n’était pas notre propos mais je vous conseille celui- ci  et  je vous conseille le livre L’Imitation du cinéma Histoire d’un film ignoble ,Éd. La Maison d’à côté et vous pouvez le télecharger gratuitement sur les plateformes de télechargements ici par exemple ( c’est pas bien légal… mais)

Ceux qui devraient se regarder un peu le sexe dans un miroir pour voir si Freud mon compagnon de travail leur dit quelque chose… « Oh Miroir mon beau miroir quelle identité ai-je donc? qui suis-je? Est-ce mon sexe et donc mon narcissisme qui est bien le centre du monde? Pourquoi donc tant d’engouement soudain pour des figures dont on avait évoqué l’existence jusqu’à ces derniers jours? pourquoi , oui pourquoi? on reste dans le ton de ce  maître-farceur de premier calibre qu’était Marcel Marïen

Marcel Marien - Le grillon du foyer, 1986

Marcel Marien – Le grillon du foyer, 1986

Marcel Marien - The Renaissance, 1980s

Marcel Marien – The Renaissance, 1980s

Marcel Mariën - La Cathédrale, 1980

Marcel Mariën – La Cathédrale, 1980

Marcel Mariën- La cathedrale, 1983

Marcel Mariën- La cathedrale, 1983

Marcel Mariën-la cathedrale 1983

Marcel Mariën-la cathedrale 1983

Marcel Mariën-La pudeur, 1984

Marcel Mariën-La pudeur, 1984

Marcel Mariën -L'invitation au langage 1991

Marcel Mariën -L’invitation au langage 1991

Marcel Marien - Mirror, Lips and Female Nude,1983

Marcel Marien – Mirror, Lips and Female Nude,1983

Marcel Marien, Le miroir savant,1980

Marcel Marien, Le miroir savant,1980

Marcel Marien -Projet de Crime Plus ou Moins Sadique (More or Less Sadistic Crime Project),1992

Marcel Marien -Projet de Crime Plus ou Moins Sadique (More or Less Sadistic Crime Project),1992

Marcel Marien -Le Rendez-vous (The Appointment) ,1986

Marcel Marien -Le Rendez-vous (The Appointment) ,1986

Marcel Marien -Le fil de la vierge, 1985

Marcel Marien -Le fil de la vierge, 1985

Marcel Marien -Le chant du désert, 1985

Marcel Marien -Le chant du désert, 1985

Marcel Marien - The Self Taught, 1980s

Marcel Marien – The Self Taught, 1980s

Marcel Marien -Les passagères (miroir charme) ,1987

Marcel Marien -Les passagères (miroir charme) ,1987

Marcel Mariën - Le Ressentiment, 1986

Marcel Mariën – Le Ressentiment, 1986

Marcel Mariën -La séparation 1986

Marcel Mariën -La séparation 1986

Marcel Marien -Le tribut ,1985

Marcel Marien -Le tribut ,1985

Marcel Marien - La Madone de Milo 1983

Marcel Marien – La Madone de Milo 1983

Marcel Marien -Le modèle rougissant, 1987

Marcel Marien -Le modèle rougissant, 1987

Marcel Mariën - Le double usage, 1992

Marcel Mariën – Le double usage, 1992

Marcel Marien - Le commencement de la suite, 1991

Marcel Marien – Le commencement de la suite, 1991

Marcel Marien - Hands, 1980s

Marcel Marien – Hands, 1980s

Marcel Marien - Entrer chair et terre 1991

Marcel Marien – Entrer chair et terre 1991

Marcel Marien - Double Underwear 1980s

Marcel Marien – Double Underwear 1980s

Marcel Marien - Underwear on Head 1980s

Marcel Marien – Underwear on Head 1980s

Marcel Marien - The Coarse Tongue, 1983

Marcel Marien – The Coarse Tongue, 1983

Marcel Mariën - La lecture défendue, 1983

Marcel Mariën – La lecture défendue, 1983

Marcel Marien - Alice Devenue Grande (Alice Becomes Large), 1983

Marcel Marien – Alice Devenue Grande (Alice Becomes Large), 1983

Marcel Marien - Haircut, 1980s

Marcel Marien – Haircut, 1980s

Marcel Marien - The Friendly Wood, Female Nude (Double-Exposure), 1980s

Marcel Marien – The Friendly Wood, Female Nude (Double-Exposure), 1980s

Marcel Marien - Charme des malentendu, 1991

Marcel Marien – Charme des malentendu, 1991

Marcel Marien - Untitled (Nude and Mesh)1985

Marcel Marien – Untitled (Nude and Mesh)1985

Marcel Mariën -L'absence de sens 1985

Marcel Mariën -L’absence de sens 1985

Marcel Mariën’-De Sade à Lénine, 1945

Marcel Mariën’-De Sade à Lénine, 1945

Marcel Mariën - La répétition ca. 1937

Marcel Mariën – La répétition ca. 1937

Marcel Marïen - l'eveil ,. 1950s via la FIAC

Marcel Marïen – l’eveil ,. 1950s

Marcel Mariën -Derriere le rideau fin de soleil. 1955.

Marcel Mariën - Les Mots Croises (The Words Cross) 1985

Marcel Mariën – Les Mots Croises (The Words Cross) 1985

Marcel Mariën - Le trait d' union 1986

Marcel Mariën – Le trait d’ union 1986

Marcel Marien -Mademoi (Female Nude on Bicycle),1980s

Marcel Marien -Mademoi (Female Nude on Bicycle),1980s

Marcel Marien - Anch'io son E.L.T. Mesens , 1985

Marcel Marien – Anch’io son E.L.T. Mesens , 1985

Marcel Marien - Muette et aveugle, 1945

Marcel Marien – Muette et aveugle, 1945

Marcel Mariën -L' établi du rêve 1983

Marcel Mariën -L’ établi du rêve 1983

Marcel Marien -Objet bouleversant 1985

Marcel Marien -Objet bouleversant 1985

Marcel Mariën -from Erik Kessels - Paul Kooiker Terribly awesome photo books marecl marien

Marcel Mariën -from Erik Kessels – Paul Kooiker Terribly awesome photo books marecl marien

Marcel Marien -Marcel Marien - L'emmuree,1985

Marcel Marien -Marcel Marien – L’emmuree,1985

Marcel Marien -Mannequin (Multiple exposure),1980

Marcel Marien -Mannequin (Multiple exposure),1980

Marcel Marien -”La Star” Étonnante photo de montage d’une perruque sur un sein., 1985

Marcel Marien -”La Star” Étonnante photo de montage d’une perruque sur un sein., 1985

Marcel Marien - Les proies 1985

Marcel Marien – Les proies 1985

Marcel Mariën -L'Empire d'Othello (The Empire of Othello) 1983

Marcel Mariën -L’Empire d’Othello (The Empire of Othello) 1983

Marcel Mariën -Waste Land 1980s

Marcel Mariën -Waste Land 1980s

Marcel Mariën -The Giantess 1980s

Marcel Mariën -The Giantess 1980s

Marcel Mariën - Le Jeu de l'Amour et du Hasard (The Game of Love and Chance) 1984

Marcel Mariën – Le Jeu de l’Amour et du Hasard (The Game of Love and Chance) 1984

Marcel Mariën -Porte et fracas 1990

Marcel Mariën -Porte et fracas 1990

Marcel Mariën - La Goule 1991

Marcel Mariën – La Goule 1991

Marcel Mariën - The Celestial Works (La mécanique céleste) 1983

Marcel Mariën – The Celestial Works (La mécanique céleste) 1983

Marcel Marien - Le Fruit Defendu (The Forbidden Fruit), 1992

Marcel Marien – Le Fruit Defendu (The Forbidden Fruit), 1992

Marcel Marien -Le monument au fossoyeur inconnu, 1992

Marcel Marien -Le monument au fossoyeur inconnu, 1992

******************************* Les collages *******************************

Marcel Marien - collage accompagnant une lettre à Jacqueline , 30 Janvier 1938

Marcel Marien – collage accompagnant une lettre à Jacqueline La collection Jacqueline Nonkels, 30 Janvier 1938 plus sur cette correspondance ici

Marcel Marien - collage adressé à Jacqueline , 1938

Marcel Marien – collage adressé à Jacqueline , 1938  plus sur cette correspondance ici

Marcel Mariën- Les touches du silence, poème sans paroles, 1937, collage, ( pour Jacqueline Nonkels his lover)

Marcel Mariën- Les touches du silence, poème sans paroles, 1937, collage, ( pour Jacqueline Nonkels his lover)La collection Jacqueline Nonkelsplus sur cette correspondance ici

Marcel Marien - deux collages adressés à Jacqueline , 1938

Marcel Marien – deux collages adressés à Jacqueline , 1938La collection Jacqueline Nonkels plus sur cette correspondance ici

Marcel Marien - Le parallelogrammes des forces, Décembre 1937

Marcel Marien – Le parallelogrammes des forces, Décembre 1937La collection Jacqueline Nonkels plus sur cette correspondance ici

Marcel Marien -42 collages on a copy of André Breton’s Nadja,1938

Marcel Marien -42 collages on a copy of André Breton’s Nadja,1938

Marcel Mariën’s reading of Breton’s famous book has resulted in a fascinating livre détourné. For the collages Mariën has used, among others, newspaper clippings and cut-up illustrations, a pebble, a dried flower and beads under cellophane, a vintage photograph of himself buried in the sand up to his head. Some pages bear traces of burning, two sheets are sewn with red thread, and ‘the reader’ has added several autograph texts and some small drawings. And two tipped-in envelopes, sort of prequels to the ‘mail-art’ of the 1970s. The first letter addressed to « Mr. André Breton / passant / Boulevard Bonne-Nouvelle / à Paris », annotated « déjà passé » and of course returned to sender by the postal service (on June 8, 1938), contains a typed letter of 2 pages in-8 with a schematic drawing, the letter relating in nearly-scientific detail a meeting that has not taken place between writer and addressee, although both were walking on the same side walk in opposite directions. The second letter was addressed to « Mademoiselle Nadja / au Sphinx-Hotel / Boulevard Magenta / Paris » and also returned (on May 2, 1938), Mrs. Nadja being unknown at the hotel. To this date, the second envelope still is unopened, and the mystery complete. But Mariën’s Nadja is a work of art with an open ending, as he has barred the printing information at the end except for the first word, changing it into ‘inachevé’.  .(Source)

Marcel Mariën-Léda , 1958

Marcel Mariën-Léda , 1958

Marcel Marïen - Untitled, Gloire à la chimie du renard pour Léo Dohmen M.M, 3.4.84 , 1984

Marcel Marïen – Untitled, Gloire à la chimie du renard pour Léo Dohmen M.M, 3.4.84 , 1984

Marcel Marien -La Restauratrice , 1987

Marcel Marien -La Restauratrice , 1987

Marcel Marien -La contournée, 1987

Marcel Marien -La contournée, 1987

Marcel Mariën- Connaissance par les trous, 1987

Marcel Mariën- Connaissance par les trous, 1987

Marcel Marien -La Putain r… ,1966

Marcel Marien -La Putain r… ,1966

Marcel Marien - Collage et poème adressé à Jacqueline , 1938 1

Marcel Marien – Collage et poème adressé à Jacqueline , 1938

Marcel Marien - Collage et poème adressé à Jacqueline , 1938

Marcel Marien – Collage et poème adressé à Jacqueline , 1938 plus sur cette correspondance ici

Marcel Marien - lettre à Jacqueline , 27 Fevrier 1938

Marcel Marien – lettre à Jacqueline , 27 Fevrier 1938 plus sur cette correspondance ici

CARTE POSTALE AUTOGRAPHE SIGNÉE ÀANDRÉ BRETON. Bruxelles, 15 février 1946

Carte Postale adressé à André Breton , evoquant l’expostion surréaliste à Bruxelles Bruxelles, 15 février 1946

MARIEN Marcel LES POIDS ET LES MESURES. Bruxelles, Les Auteurs Associés, 1943

MARIEN Marcel LES POIDS ET LES MESURES. Bruxelles, Les Auteurs Associés, 1943

Marcel Marïen -Porno douce, accouplement. collage sur papier peint. 19-11-84

Marcel Marïen -Porno douce, accouplement. collage sur papier peint. 19-11-84

Marcel Mariën -Parlez de soie, 1975

Marcel Mariën -Parlez de soie, 1975

Marcel Mariën- Salon ,lettre collage

Marcel Mariën- Salon ,lettre collage

Marcel Mariën - L’Oubli d’être en Vie, 1967

Marcel Mariën – L’Oubli d’être en Vie, 1967

Marcel Marien -Le mari de la veuve Joyeuse, 1970

Marcel Marien -Le mari de la veuve Joyeuse, 1970

Marcel Mariën- La dynastie de l'homme seul ( in memoriam E.L.T) , 1986

Marcel Mariën- La dynastie de l’homme seul ( in memoriam E.L.T) , 1986

Marcel Mariën- Le rubis de l'espérance, 1972 ( pour l'exposition les 4 verités du surréalisme, 1972) gazette drout

Marcel Mariën- Le rubis de l’espérance, 1972 ( pour l’exposition les 4 verités du surréalisme, 1972) gazette drout

Marcel Mariën - Sculpture Friends 1974

Marcel Mariën – Sculpture Friends 1974

Marcel Mariën - Les Bons jours de Monsieur Courbet, Décembre 1970

Marcel Mariën – Les Bons jours de Monsieur Courbet, Décembre 1970

Marcel Mariën - Fidelité des images ,1980

Marcel Mariën – Fidelité des images ,1980

Marcel Mariën - Gros mot pour petite bouche, 1981

Marcel Mariën – Gros mot pour petite bouche, 1981

Le Vent se lève. Brux., Tom Gutt, 31 mai 1963, 2 ff. 8° de 8 pp. Tract cosigné par Yves Bossut, Freddy De Vree, Marcel Mariën, Philippe Soupault et bien d'autres.

Le Vent se lève. Brux., Tom Gutt, 31 mai 1963, 2 ff. 8° de 8 pp. Tract cosigné par Yves Bossut, Freddy De Vree, Marcel Mariën, Philippe Soupault et bien d’autres.

Marcel Marien -L’incognito - cover detail for Les lèvres nues, 1993

Marcel Marien -L’incognito – cover detail for Les lèvres nues, 1993

en ce moment une Exposition à Bruxelles ( dont sont issues les deux dernières photographies que j’ai rahouté à l’article et une Galerie 100 Titres partenaire Ici

Marcel Mariën -J’ai rêvé d’une gomme…, 1955 Collage

Marcel Mariën L’esprit de l’escalier,. 1953.

Quelque aphorismes  extraits de «  Mettez un Kleist dans votre étang. A l’ombre de la proie, 1968″

Optimiste par désespoir.
 
Les grands malheurs font les beaux souvenirs.
 
La vie est interminablement brève.
 
Il manque au monde le commencement et la fin. Nous vivons dans le reste.
 
Il n’y a point de mensonge puisqu’il n’y a pas de vérité.
 
Je ne crois pas un traître mot de ce que je pense.
 
Réponses à une enquête niaise

 

pour d’autres oeuvres que je n’ai pas proposées dans cette article voir Drouot par exemple…. et Drouot encore André Breton.com

Ici Jacques Chancel dans Radioscopie   interviewe Marcel M  Lors de la sortie de son premier livre édité en France « Figures de Poupe »

 

Max Ernst – Une semaine de bonté

« Dans cette ultime partie, des femmes en transe quittent leurs lits et leurs chambres à coucher pour s’envoler. Toute pesanteur, caractéristique de la réalité, est abolie. A travers ces figures cambrées, Max Ernst illustre la fascination surréaliste pour l’hystérie, maladie libératrice et inspiratrice : « Gloire […] à l’hystérie et à son cortège de femmes jeunes et nues glissant le long des toits. Le problème de la femme est, au monde, tout ce qu’il y a de merveilleux et de trouble »

André Breton, Manifestes du surréalisme, Paris, Jean-Jacques Pauvert, 1962.

Pendant plusieurs semaines, l’été 1933, le peintre allemand séjourne à Vigoleno, dans le nord de l’Italie, invité , tout comme l’artiste surréaliste Valentine Hugo ou bien encore le poète et agitateur Gabriele D’Annunzio, le pianiste Arthur Rubinstein,  l’actrice Mary Pickford et même l’acteur Douglas Fairbanks  par Maria Ruspoli, Duchesse de Gramont.

Il puise dans sa foisonnante bibliothèque où sont réunis des romans à quatre sous et il y découpe quantité d’images qui le font rêver ou sourire( (des illustrations découpées de Gustave Doré du Paradis perdu de Milton ou des gravures tirées de magazines  passés de mode , des illustrations de romans populaires du 19e siècle comme Les damnés de Paris de Jules Mary, de manuels scientifiques….)  .

Pour quoi faire ? Pour confectionner son troisième ensemble de collages. Une Semaine de Bonté ( le troisième roman-collage de Max Ernst, apres  « La Femme 100 têtes » de 1929 et « Rêve d’une petite fille qui voulut entrer au Carmel  » de1930. Ces planches furent éditées par Jeanne Bucher l’année suivante en 1934 donc, en un coffret de cinq cahiers, à 800 exemplaires, comportant 184 Collages ( que je vous présente , mais que je ne possède pas (malheureusement), mais il existe aujourd’hui deux très bons livres Ici qui vous présentent toutes les Oeuvres  de ce romans collage, que vous pouvez acquérir pour quelques euros, (optez pour celui de Werner Spies qui respecte les originaux, (teintes par exemple…etc) mais qui est plus cher. L’autre vous trouvez ttes les copies sur le net)

Max Ernst « avait à l’origine prévu de le publier en sept cahiers afin d’associer à chaque cahier un jour de la semaine. Le choix du titre renvoie d’ailleurs au sept jours de la Genèse. Mais c’est également une allusion à l’association d’entraide « La semaine de la bonté » fondée en 1927 pour promouvoir l’action sociale. Paris avait été envahi d’affiches de l’organisation sollicitant le concours de chacun. Le titre, comme les éléments constitutifs des collages sont autant d' »emprunts » de Max Ernst. »@Musée d’Orsay

Ces collages furent exposés deux fois dans leur intégralité (moins cinq planches, censurées car jugées trop blasphématoires) , en 1936 ,au Museo Nacional de Arte Moderno de Madrid,), par l’entremise de Paul Eluard  et plus de 70 ans après  au Musée d’Orsay à Paris en 2009 en çà totalité cette fois.

Dans cette œuvre Max Ernst nous propose une histoire entre le conte merveilleux et le roman «noir»  qui est une suite de plusieurs collages sans note ni légende.( Seul dans le dernier cahier, il accompagne les jours par des citations choisies de Marcel Schwob, Jean Hans Arp, André Breton, Paul Eluard et d’autres.)

Il comporte sept séries d’images qui représentent chacune une journée de la semaine (mythe moderne de la création). La notion d’«éléments capitaux» est substituée par Max Ernst à celle des sept «péchés capitaux». À chaque journée est associé un élément et un exemple. Une semaine de bonté  porte un sous-titre,  «Les sept éléments capitaux»,  affirmant ainsi la volonté délibérément blasphématoire de l’artiste

Le dimanche a pour élément la boue et pour exemple le lion de Belfort (l’orgueil);

le lundi, élément : l’eau, exemple : l’eau (la paresse);

le mardi, élément : le feu, exemple : la cour du dragon (la luxure);

le mercredi, élément : le sang, exemple : Œdipe (la colère );

le jeudi, élément : le noir, deux exemples : le rire du coq, l’île de Pâques (l’envie, qui a deux aspects selon la théologie);

le vendredi, élément : la vue, exemple : l’intérieur de la vue (l’avarice);

le samedi, élément : inconnu, exemple : la clé des chants (la gourmandise).

Au final, chaque collage forme un engrenage donnant naissance à des êtres extraordinaires évoluant dans des décors fascinants, des mondes visionnaires défiant l’entendement et le sens de la réalité. La caractéristiques de tous ces collages est que les thèmes sont abordés par l’isotopie (homme/animal) Les personnages affublés de têtes d’oiseaux, munis d’ailes dans le dos, dotés de membres imprévus,. Avec une maîtrise diabolique ‘une part,  par le fait qu’Ernst unifie l’espace en prenant  plusieurs éléments découpés d’un même espace en y ajoutant un nouvel élément  et dans des décors fantastiques à trois dimensions  y place ses personnages .

Comme ses compagnons surréalistes, Max Ernst est revenu traumatisé de la Première Guerre mondiale. Comment reprendre place, comme si de rien n’était, dans une société qui met tout en œuvre pour oublier ou nier les horreurs et les destructions ? En faisant preuve de dérision, en construisant un univers Onirique, Allégorique et poétique, qu’il pourrait apparaitre presque « délicieux » au sein  d’une fin du 19ieme romantique feutrée  et de n’y évoquer que  la terreur ,  l’effroi,  la cruauté, les tortures, la douleur, La nature de l’homme, la sexualité, la brutalité, qui sont si lissement niées dans les salons confinés, mais qui se révêlent bien existantes derières les murs et portes.  En cela les tableaux et événements qui se déroulent au fil des pages d’une semaine de Bonté forment un contraste éclatant avec le titre et sont l’incarnation de sa volonté de réduire en miettes les bien pensants.  La semaine commence un dimanche, ,  les salons cossus hébergent un peuple qui grouille : mais ils sont  limaces,  queues de diable,  reptiles/ le message est assez clair et éloquant !

«  Dans ce roman visuel, sans parole, le spectateur reste dépendant de sa seule interprétation. C’est à lui de reconstruire un événement, d’identifier une histoire ou de tenter de donner un sens, jusqu’à en perdre haleine. »@Musée d’Orsa


Premier cahier Dimanche /

Max Ernst- Une semaine de bonté premier Cahier dimanche le lion de Belfort, 1934

Max Ernst- Une semaine de bonté premier Cahier dimanche le lion de Belfort, 1934 . © ADAGP

Max Ernst- Une semaine de bonté premier Cahier dimanche le lion de Belfort, 1934 . © ADAGP

Max Ernst- Une semaine de bonté premier Cahier dimanche le lion de Belfort, 1934 . © ADAGP

Max Ernst- Une semaine de bonté premier Cahier dimanche le lion de Belfort, 1934 . © ADAGP

Max Ernst- Une semaine de bonté premier Cahier dimanche le lion de Belfort, 1934 . © ADAGP

Ernst se détache de la chronologie de la Genèse en faisant débuter sa semaine par le dimanche, qu’il fait sombrer dans une orgie de violence, de blasphème et de mort. De même, l’élément associé « La boue » – la boue primitive, der Urschlam – est un contraste absolu avec le jour de repos du Créateur.

Il met en scène la domination constante des faibles, des (belles) femmes en particulier. La bête humaine triomphante à tête féline enchaîne, menace, effraie, torture, tue. Ernst l’a muni de toutes sortes d’armes et a placé ça et là des serpents, crânes et autres éléments symboliques.

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 12, ( Dimanche: la boue et le Lion de Belfort) 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 14,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 14,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 22, 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 22, 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort ,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort ,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 4,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 4,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 5,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 5,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 21,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 21,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 24, 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 24, 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 28, (Encourager l’interdit d’interprétation) 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 34,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le lion de Belfort 34,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Deuxième cahier // Lundi

Le deuxième jour a pour élément et exemple l’eau. Ce Lundi n’en est pas moins chargé de violence, de peur et de mort : il envoie des flots jusqu’en haut des monuments parisiens, aux pieds des lits ou se trouvent de belles prisonnières, parfois endormies.
Ici aussi Ernst joue avec les corps et leurs positions, insère l’ambigüité et l’érotisme.

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, L'eau 4, (Une personnalité du choix)1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, L’eau 4, (Une personnalité du choix)1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst Collage tiré de Une semaine de bonté, l’eau,6 , 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst Collage tiré de Une semaine de bonté, l’eau,6 , 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, L’eau 4, « Ecriture automatique « ( 21) 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst Collage tiré de Une semaine de bonté, L’eau 4 (Lundi: l’eau, 24) , 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Troisième cahier // Mardi

Max Ernst- Une semaine de bonté troisème cahier Mardi, La cour du DragonCahier 1934

Max Ernst- Une semaine de bonté troisème cahier Mardi, La cour du Dragon Cahier 1934. © ADAGP

Max Ernst- Une semaine de bonté troisème cahier Mardi, La cour du DragonCahier 1934 2

Max Ernst- Une semaine de bonté troisème cahier Mardi, La cour du Dragon Cahier 1934 . © ADAGP

Max Ernst- Une semaine de bonté troisème cahier Mardi, La cour du DragonCahier 1934 1

Max Ernst- Une semaine de bonté troisème cahier Mardi, La cour du Dragon Cahier 1934 . © ADAGP

Mardi et sa Cour du Dragon, où, alors que dans l’ombre un reptile est toujours prêt à se déployer, la bourgeoisie est montrée dans soute son hypocrisie, son désordre intérieur et ses luttes. « L’histoire commence dans « La cour du dragon » à Paris, et se poursuit dans la grande bourgeoisie. Les dragons et serpents côtoient les êtres humains, eux-mêmes pourvus d’ailes de dragon ou de chauve-souris, voire aussi d’ailes d’ange.
Le feu des passions, élément à l’opposé de la force naturelle de l’eau, conduit à des tragédies symbolisées par les attributs ou animaux plongés dans cet enfer bourgeois. Les motifs surréels qui apparaissent sur les murs et les panneaux de porte expriment les rêves, les peurs et les désirs cachés de la bourgeoisie. » Musée d’Orsay

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, La cour du dragon 4, ( Mardi: le feu et la cour du dragon) 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, La cour du dragon 11 (Décoller du réel), 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, La cour du dragon 22 , 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, La cour du dragon 10 , 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, La cour du dragon 24 , 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, La cour du dragon 24 , 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Quatrième cahier //Mercredi

Max Ernst- Une semaine de bonté quatrieme cahier Mercredi OedipeCahier 1934

Max Ernst- Une semaine de bonté quatrieme cahier Mercredi OedipeCahier 1934 . © ADAGP

Max Ernst- Une semaine de bonté quatrieme cahier Mercredi OedipeCahier 1934

Max Ernst- Une semaine de bonté quatrieme cahier Mercredi OedipeCahier 1934 . © ADAGP

Max Ernst- Une semaine de bonté quatrieme cahier Mercredi Oedipe Cahier ,1934

Max Ernst- Une semaine de bonté quatrieme cahier Mercredi Oedipe Cahier ,1934 . © ADAGP

Mercredi raconte le mythe d’Oedipe « Le personnage mythique d’Oedipe est ici représenté avec une tête d’oiseau. Les collages narrent son histoire, notamment l’assassinat du père et l’énigme du sphinx. Le plus célèbre d’entre eux est dédié à la blessure aux pieds que lui avait infligée ses parents pour être sûrs de ne pas le voir revenir après qu’il eut été abandonné. Recueilli et adopté par Polybe, le roi de Corinthe, le jeune enfant reçoit le nom d’Oedipous signifiant « pied enflé » en grec ancien.
Chez Ernst, la scène de la blessure, fruit d’une transposition surréaliste, représente l’homme-oiseau transperçant le pied d’une femme nue avec un poignard. »Musée d’Orsay

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Oedipe 1, ( Anatomies) 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Oedipe 3, ( Oeil) 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Oedipe 7, 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Oedipe 7, 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Oedipe 21, (Inquiétante étrangeté) 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Oedipe 25, (Un peu de matière désorganisée) 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Dernier cahier// Jeudi

Max Ernst- Une semaine de bonté Jeudi Vendredi Samedi Cahier , 1934

Max Ernst- Une semaine de bonté Jeudi Vendredi Samedi Cahier , 1934. © ADAGP

Jeudi place les menaces dans le signe du coq gaulois – l’Etat français.

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le rire du coq,12,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Le rire du coq,12,1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Vendredi et Samedi sont eux beaucoup plus symboliques et même proprement surréalistes avec L’intérieur de la vue et La clé des chants ( où les femmes, enfin libérées, s’envolent vers les cieux, au bord de l’extase, portées par l’étoffe, les nuages et le vent.

« Ceux d’entre eux qui sont gais tournent parfois leur derrière vers le ciel et jettent leurs excréments à la figure des autres hommes ; puis ils se frappent légèrement le ventre. » Marcel Schwob (L’Anarchie).

« Le rire est probablement destiné à disparaître. » Marcel Schwob (Le Rire).

L’île de Pâques « Les pierres sont remplies d’entrailles. Bravo. Bravo. » Arp

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, L’île de Pâques 2 ( Metaphore), 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP,

Vendredi // Elément : La vue

Max Ernst- Une semaine de bonté Jeudi Vendredi Samedi Cahier , 1934 2

Max Ernst- Une semaine de bonté Jeudi Vendredi Samedi Cahier , 1934 . © ADAGP

Trois poèmes visibles
« Si trois est plus grand que 6, faites un cercle autour de la croix, et si l’eau éteint le feu, tracez une ligne du sceau à la bougie, en passant au-dessus du couteau, puis faites une croix sur l’échelle. » Prof. O. Decroly et R. Buyse (Les tests mentaux).

Aux scènes mouvementées des suites précédentes succèdent ici des images pour la plupart emblématiques. Pour certaines planches, Ernst revient à une manière de procéder qu’il a surtout utilisée au début de sa carrière : le « collage synthétique ». Ces compositions sont faites d’éléments hétérogènes placés sur une feuille blanche. Pour les relier entre eux, l’artiste complète les espaces intermédiaires à l’encre ou au crayon, créant en règle générale une scène qui évoque un large paysage.

Premier poème visible
« Et j’oppose à l’amour
Des images de toutes faites
Au lieu d’images à faire. »
Paul Eluard (Comme deux gouttes d’eau)

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté,Premier poème visible 4, 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP, Paris 2009

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté,Premier poème visible 4, 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Deuxième poème visible
« Un homme et une femme absolument blancs. » André Breton (Le revolver aux cheveux blancs)

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Deuxième poème visible 1, ( Vendredi: l’intérieur de la vue) 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Troisième poème visible 1, 1933 © Isidore Ducasse

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Troisième poème visible 1, 1933 © Isidore Ducasse

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Deuxième poème visible 3, 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, Troisième poème visible 3, 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Samedi //L’élément : Inconnu

Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté, La clé des chants 1, ( Samedi: clé des chants et Inconnu) 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts. Photo Peter Ertl. © ADAGP

Vous pouvez trouvez bons nombres des collages dans ce pdf, mais aucun credits n’y est. Vous trouvez noyament les planches du rire du coq // +// + ( là vous avez les crédits si vous voulez en poster) que je n’ai pas mises.

La présentation de l’expostion au Musée d’Orsay avec quelques collages, mais un très bon texte que j’ai d’ailleurs cité ici.

Sur les aiguilles de nos jours by Jindřich Štyrský, 1934-1935 From On the Needles of These Days series by Jindrich Štyrský and Jindrich Heisler

Sur les aiguilles de nos jours by Jindřich Štyrský, 1934-1935 From On the Needles of These Days series by Jindrich Štyrský and Jindrich Heisler (Presentation in this good PDF)

 

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Sur les aiguilles de nos jours by Jindřich Štyrský, 1934-1935 From On the Needles of These Days series by Jindrich Štyrský and Jindrich Heisler (Presentation in this good PDF)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)

Jindřich Štyrský- Sur les aiguilles de nos jours, 1934-35( Plaque de verre argentique)