Ida Rubinstein

La belle Ida Rubinstein des Ballets Russes, est née en Russie en 1885, elle n’était pas seulement une grande figure à l’intérieur de Ballet Russes, mais une icône de la Belle Époque.

Avec peu de formation officielle, elle est passée de figurante dans son premier rôle dans «Salomé», de Diaghilev ( dirigeant les Ballets Russes ) à Vedette grâce à ce dernier, qui lui offrit le premier rôle dans Cléopâtre. en effet, aidée par Mikhail Fokine, elle fait ses débuts en 1908, lors d’ un spectacle privé de Salomé d’Oscar Wilde, dans lequel elle s’est dénudée au cours de la Danse des sept voiles.
Sergei Diaghilev l’engage dans les Ballets Russes et elle a dansé le rôle-titre de Cléopâtre dans la saison de Paris de 1909, et Zobéide en Scherezade en 1910. Scherezade était admiré à l’époque pour sa sensualité racée et somptueuse mise en scène, mais de nos jours il est rarement effectué; au goût du jour, il est considéré comme trop d’une pantomime et son orientalisme alors à la mode semble daté.

Rubinstein fût beaucoup célébrée dans l’art, elle est devenue une véritable Muse, et a été peinte, sculptée, par de nombreux artistes , Valentin Serov, Demetre Chiparus , Antonio de La Gandara notamment,Mais surtout par sa compagne La peintre Romaine Brooks , avec laquelle elle eu une liaison durant trois années

Après avoir quitté les Ballets Russes, Rubinstein forme sa propre compagnie de danse, et chorégraphie plusieurs productions somptueuses. En 1911, elle a joué dans Le Martyre de Saint Sébastien. C’était à la fois un triomphe pour son modernisme stylisé et un scandale, l’archevêque de Paris interdit aux catholiques d’y assister en invoquant le fait Saint-Sébastien était joué par une femme et un Juif.

Après la Première Guerre mondiale, Rubinstein est apparu dans un certain nombre de pièces de théâtre, et dans le Istar de Staat à l’Opéra de Paris en 1924. Entre 1928 et 1929, elle a dirigé sa propre entreprise à Paris avec Nijinska en tant que chorégraphe. Elle a commandé et joué dans Boléro de Maurice Ravel en 1928. Elle a fermé l’entreprise en 1935, et a donné sa dernière performance dans le jeu Jeanne d’Arc au bûcher à Paris, 1939 et elle par ailleurs joué dans des films muets.

Ida Rubinstein in the role of Salome (French Photographer)© Bridgeman Art Library - Private Collection

Eugène Druet- Ida Rubinstein in the role of Salome, 1908  (French Photographer)© Bridgeman Art Library – Private Collection [  Translated into Russian from the verse drama by Oscar Wilde Music by Alexander Gazunov, Director of the St. Petersburg Conservatory Choreography by Mikhail Fokine Costumes and Production designed by Léon Baskt]

Eugène Druet- Ida Rubinstein in the role of Salome, 1908 (French Photographer)© Bridgeman Art Library – Private Collection [ Translated into Russian from the verse drama by Oscar Wilde Music by Alexander Gazunov, Director of the St. Petersburg Conservatory Choreography by Mikhail Fokine Costumes and Production designed by Léon Baskt]

Ida Rubinstein- CleopatrE, 1909

Ida Rubinstein- CleopatrE, 1909 [Music by Arensky, Glazunov, Glinka, and Mussorgsky Music for Cléopâtre’s disrobing scene: Mlada by Rimsky-Korsakov Choreography by Mikhail Fokine Costumes and Decor by Léon Baskt Produced by Serge Diaghilev, Serge Lifar, Gabrielle Astruc (and others)]

Ida Rubinstein- Cleopatre, 1909

Ida Rubinstein- Cleopatre, 1909

ida rubinstein as zobeida in schéhérazade (diaghilev, 1910)

Ida Rubinstein as zobeida in Schéhérazade, 1910, [Written by Alexandre Benois. Music by Rimsky-Korsakov. Choreography by Mikhail Fokine. Costumes and set design by Léon Bakst. Produced by Serge Diaghilev.]

Ida Rubinstein in Scheherazade 1910

Ida Rubinstein in Scheherazade 1910

Ida Rubinstein dans Séhérazade en 1910

Ida Rubinstein dans Séhérazade en 1910

Ida Rubinstein dans Séhérazade en 1910

Ida Rubinstein dans Séhérazade en 1910

Ida Rubinstein dans Séhérazade en 1910

Ida Rubinstein dans Séhérazade en 1910

Ida Rubinstein- Cleopatre, New -York Tribune, 17 October 1920

Ida Rubinstein- Cleopatre, New -York Tribune, 17 October 1920

James Abbe- Ida Rubinstein, 1921

James Abbe- Ida Rubinstein, 1921

Ida Rubinstein still from La Nave ( silent movie),1921

Ida Rubinstein still from La Nave ( silent movie),1921

James Abbe- Ida Rubinstein- Abbe Phaedre, 1923

James Abbe- Ida Rubinstein-  Phaedre, 1923

James Abbe- Ida Rubinstein, 1923 2

James Abbe- Ida Rubinstein, 1923

James Abbe- Ida Rubinstein- Abbe Phaedre, 1923

James Abbe- Ida Rubinstein- Phaedre, 1923

James Abbe- Ida Rubinstein- Phaedre, 1923

James Abbe- Ida Rubinstein- Phaedre, 1923

Ida Rubinstein in, Semiramis, by Boris Lipnitski, 1934.

Ida Rubinstein in, Semiramis, by Boris Lipnitski, 1934.

Ida Rubinstein in, Semiramis, by Boris Lipnitski, 1934.

Ida Rubinstein in, Semiramis, by Boris Lipnitski, 1934.

Ida Rubinstein en tenue de cavalière par Madame d'Ora, 1920s - Copie

Ida Rubinstein en tenue de cavalière par Madame d’Ora, 1920s

Ida Bubinstein, 1930

Ida Bubinstein, 1930

Ida Bubinstein, by Romaine Brooks

Romaine Brooks,Ida Bubinstein, 1911-12

Romaine Brooks,Ida Bubinstein, 1911-12

Romaine Brooks- La Venus Triste, 1914

Romaine Brooks- La Venus Triste, 1914

Romaine Brooks-Le Trajet, 1911

Romaine Brooks-Le Trajet, 1911

Romaine Brooks -The Cross of France, Ida Rubinstein , 1914

Romaine Brooks -The Cross of France, Ida Rubinstein , 1914

Romaine Brooks - Esquisse d'Ida Rubinstein, 1912

Romaine Brooks – Esquisse d’Ida Rubinstein, 1912

Romaine Brooks Ida Rubinstein 1917 - Copie

Romaine Brooks Ida Rubinstein 1917

Valentin Serov - Portrait of Ida Lvovna Rubinstein (as Salome), 1910

Valentin Serov – Portrait of Ida Lvovna Rubinstein (as Salome), 1910

 

The Vargas Brothers (Carlos & Miguel Vargas)

« Carlos et Miguel Vargas  sont nés dans des circonstances modestes à Arequipa,( isolée de la capitale cosmopolite de Lima,  Carlos en 1885 et Miguel en 1887.

 Ils ont pratiqué l’art de la photographie au  moment où le pictorialisme devenait  international. Ils n’étaient pas les seuls ou les premiers photographes de la ville sud du Pérou d’Arequipa. Carlos Heldt, Emilio Diaz, Max T. Vargas, entre autres, les ont précédés. En fait, le Vargas Brothers a appris le métier et l’entreprise de la photographie de Max T. Vargas (pas de lien familial) En 1900. En Août 1912, Carlos et Miguel ouvre leur propre studio « Estudio de Arte Varga Hermanos »,  en face de la place du studio de Max T, et  dès le début, leur activité semble avoir été un succès, leurs réalisations ont été reconnues en Amérique du Sud et même en Europe. En 1925, ils ont remporté une médaille d’or au Salon  » Primer Arte Fotográfico » à Buenos Aires, et en 1928 ils ont été présentés à  Seville.

Carlos et Miguel Vargas ont consacré leur vie à une création singulière.  Alchimistes de l’argent, de la lumière, celluloïde et du verre, ils sont les témoins qui ont laissés une trace de la ville d’Arequipa,de ses visages,, des rêves et des illusions d’une époque. Le monde qu’ils connaissaient a disparu, mais les photos qu’ils ont laissés derrière eux sont des rappels éloquents d’une époque où les forces irrésistibles de la modernité n’avait pas encore balayé les gracieuses, des rythmes sans hâte d’un âge plus formel et élégant.  » Traduction du texte de Peter Yenne et Adelma Benavente  conservateurs et  co-fondateurs du projet Archive photographique de l’exposition de 2007 « City of Night The Vargas brothers sutios ( 1912-1930) »

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas Condessa V., Peru ,1925

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas -Condessa V., Peru ,1925

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas- The Peruvian exotic dancer,Helba Huara 1924

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas- The Peruvian exotic dancer,Helba Huara 1924

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas,Isabel Sanchez Osorio, 1926

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas,Isabel Sanchez Osorio, Pérou 1926

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas, Virgenes del Sol. 1920s

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas, Virgenes del Sol. Perou, 1920s

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas- Florência Rivero - Arequipa, Peru , 1925

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas- Florência Rivero – Arequipa, Perou , 1925

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas, Maria Aranguis, Arequipa, Peru, c. 1925

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas, Maria Aranguis, Arequipa, Perou, c. 1925

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas, Maria Aranguis, Arequipa, Peru, c. 1926

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas, Maria Aranguis, Arequipa, and also credired Isabel Sanchez Osorio , Peru  (???) but seems to be the first  Perou, c. 1926

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas, Self-Portrait, Arequipa, c. 1922

The Vargas Brothers Carlos & Miguel Vargas, Self-Portrait, Arequipa, Pérou c. 1922

Trude Fleischmann- Portraits of famous Dancers

Trude Fleischmann (1895-1990) est l’une des grandes photographes du 20e Siècle. Elle était une de ces jeunes photographes juives confiantes, qui ont  fait une carrière traditionnelle dans une profession masculine.  Elle a photographié les étoiles du théâtre, des danseurs et des intellectuels.  Trude a développé une passion pour la photographie dès son enfance, et est rapidement devenue l’un des plus grands photographes de portrait de Vienne peu après l’ouverture de son propre studio à l’âge de vingt-cinq ans. Même si elle est largement méconnue aujourd’hui, ses portraits  d’intellectuels et d’artistes, y compris Karl Kraus (1874-1936), Peter Altenberg (1859-1919), Adolf Loos (1870-1933), Alfred Polgar (1873-1955), Stefan Zweig (1881-1942), Alban Berg (1885-1935), Bruno Walter (1876-1962), Max Reinhardt (1873-1943), Paula Wessely (1907-2000) et Grete Wiesenthal (1885-1970), reste un témoignage important de la culture européenne du XXe siècle

Issue d’une  famille aisée, elle peut recevoir le  soutien financier nécessaire  dans son début de carrière. Sa formation comprend un semestre à étudier l’histoire de l’art à Paris et trois ans au « Lehr-und Versuchsanstalt für Photographie und Reproduktionsverfahren, » où les femmes avaient été autorisés à étudier  la photographie  depuis 1908. Après avoir terminé ses études en Juillet 1916, elle est devenue  apprentie photo-finition dans l’atelier de la  portraitiste bien connue madame d’ora (Dora Kallmus et son mari…. ), dont le travail qu’elle admirait. Parce que d’Ora se plaint de sa lenteur, Trude  quitte sa place après seulement deux semaines !!!! . Mais elle rebondie très vite car peu de temps après, Trude trouve une place auprès du photographe Hermann Schieberth, dont les clients de la scène culturelle et intellectuelle viennoise étaient très friands. En 1919, elle devient membre de la Société Photographique de Vienne. ( Les plus célèbres d’entre eux comprennent – aux côtés de Trude Fleischmann – Edith Barakovich, Grete Kolliner, Marianne Bergler, Pepa Feldscharek, Hella Katz, Steffi Brandl, Kitty Hoffman, Edith Glogau, Trude Geiringer et Dora Horowitz).

Après trois ans, et avec l’encouragement de sa mère et le soutien financier de sa famille, elle a fondé son propre studio en 1920. Elle a pu poursuivre une carrière réussie entre les deux guerres car elle réalises des photos de  mariages ou de baptêmes, et qu’elle reste sous contrat avec des magazines. Le « boom » de la photographie à cette période , lié à la croissance des magazines féminins ou non d’ailleurs , a également contribué à sa carrière.( par exemple Die Bühne, Moderne Welt, und Mode Welt et Uhu, en autriche, mais elle contribue aussi à la presse internationale)  Elle réalise des portraits artistiques des célébrité du monde des arts ( l’opéra (chefs d’orchestre et chanteurs) ,  la musique,  la danse et de théâtre) mais également des portrait de grands scientifiques, de politiciens et de professionnels de la photographie . Ainsi, elle devient  rapidement indispensable à la presse autrichienne et internationale.

Comme son cercle d’amis dans le monde de l’art a grandi, le studio de Fleischmann est devenu un lieu de rassemblement pour l’élite culturelle de Vienne. Son manque d’assignations fixes et les clients lui a permis plus de liberté dans ses choix de thématiques et son style. Elle a une façon bien particulière  de fixer l’expression des visages, et un regard érotiques sur les corps de ses sujets qui lui ai propre. L‘esthétique de  Fleischmann a ouvert une nouvelle ère: Elle a appelé à la présentation d’une « nudité naturelle », et elle s’efforçait de ne pas « ajouter » des effets de pose, sous couvert d’un travail  artistique pour montrer ces corps nus.

En toute logique, si l’on puis dire,  qui Fleischmann a été parmi les premiers à photographier les nouveaux styles de danse à Vienne se voit proposer en 1925 de faire  une exposition de ses photographies mettant en vedette la danseuse Claire Bauroff nue. Claire Bauroff dont le corps avait été très huilé, donnait ainsi aux cliché une  luminosité et  contrastes forts  pris devant un noir. Quelques années auparavant,  une telle mise en scène du corps nu aurait été impensable et  en outre, la production de photos de nus pendant une longue période a été réservée aux hommes, en cela Trude Fleischmann était une pionnière, et à gagné ses galons ainsi. Cette exposition fît scandale  et a fût  interdite et les planches confisquées par un procureur de district de Berlin pour  indécence.. une fois de plus , on note combien proposer du nu artistique est difficile et encore une fois, un des photographes dont nous parlons a été victime de censure

En raison de son origine juive Fleischmann a été obligé de chercher du travail ailleurs après 1938. Laissant derrière elle  la plupart de ses négatifs, elle émigre à Paris, Londres et finalement  à New York  avec l’aide de son élève et ancienne amante  Helen Post  (1907-1979 une photographe indépendante qui a photographié les tribus indiennes dans tout l’Ouest et du Sud-Ouest de 1936 à 1941 ). [Fleischmann, qui ne s’est jamais mariée, était une lesbienne et  a eu un certain nombre de relations avec des femmes connues].

Là bas,  Fleischmann poursuit une brillante carrière dans la photographie, d’abord avec The Post et, après 1940, dans son propre studio,  qu’elle a dirigé jusqu’en 1969 avec Frank Elmer, un autre émigré viennois.

Contrairement à son travail de jeunesse, beaucoup de ses photographies ultérieures sont des paysages urbains de New York, ainsi que des modèles de mode qu’ elle a souvent photographié pour Vogue.  Ses clients, sont aussi les émigrants de la scène culturelle européenne, comme Elisabeth Berger, Oskar Kokoschka, Lotte Lehmann, Otto von Habsburg , le comte Richard Coudenhove-Kalergi  et Arturo Toscanini.

En 1969, Fleischmann a pris sa retraite  en Suisse, affirmant qu’elle ne voulait pas retourner à Vienne en raison du comportement de la population pendant la guerre. Après un accident en 1987 qui l’a rendue handicapée, elle est retournée aux États-Unis pour vivre avec son neveu, le pianiste Stefan Carell, à Brewster, New York jusqu’à sa mort en 1990.

Voir aussi les autres article sur Trude Fleischmann Ici

Fleischmann - Die Tänzerin Mila Cirul, Wien , 1935

Fleischmann – Die Tänzerin Mila Cirul, Wien , 1935

Trude Fleischmann - Die Tänzerin Mila Cirul, Wien, 1928

Trude Fleischmann – Die Tänzerin Mila Cirul, Wien, 1928

Trude Fleischmann- Tilly Losch in einem Rollenporträt, nd

Trude Fleischmann- Tilly Losch in einem Rollenporträt, nd

Trude Fleischmann – The dancer Tilly Losch ,1920-1930 Vintage silver print

Trude Fleischmann – Tilly Losch, 1925 gelatin silver print

Trude Fleischmann – Tilly Losch, 1925 gelatin silver print

Trude Fleischmann – Tilly Losch, nd

Trude Fleischmann –Tilly Losch-James 1932 Vintage silver print,

Trude Fleischmann -Tilly Losch im Spitzenkleid,1927

 

Trude Fleischmann -Tilly Losch 1929-30

Trude Fleischmann -Tilly Losch 1929-30

Trude Fleischmann -Tilly Losch 1930

Trude Fleischmann -Tilly Losch 1930

Trude Fleischmann -2 plate of Tilly Losch im Spitzenkleid,1927

Trude Fleischmann -Tilly Losch im Spitzenkleid,1927

Trude Fleischmann – Tilly Losch , around 1928

Trude Fleischmann -Tilly Losch im Spitzenkleid,1927

 

Trude Fleischmann- Tilly Losch ca.1925

Trude Fleischmann- Tilly Losch ca.1925

Trude Fleischmann – Tilly Losch , around 1928

Trude Fleischmann -Helene Thimig als Cordelia , 1929 – 1929 gelatin silver print

Trude Fleischmann - The dancer Tilly Losch, Vienna, 1922-25

Trude Fleischmann – The dancer Tilly Losch, Vienna, 1922-25

Trude Fleischmann - The dancer Tilly Losch, Vienna, 1922-25

Trude Fleischmann – The dancer Tilly Losch, Vienna, 1922-25

Trude Fleischmann - The dancer Tilly Losch, Vienna, 1929

Trude Fleischmann – The dancer Tilly Losch, Vienna, 1929

Trude Fleischmann- Tilly Losch , 1925

Trude Fleischmann- Tilly Losch , 1925

Trude Fleischmann –Helene Thimig 1927

Trude Fleischmann -The dancer Gertrud Falke from Leipzig , ca. 1927 ,Vintage silver print

Trude Fleischmann - Hanne wassermann, Vienna, 1925-29

Trude Fleischmann – Hanne wassermann, Vienna, 1925-29

Trude Fleischmann- The dancer Berta Reidinger, 1929

Trude Fleischmann- The dancer Berta Reidinger, 1929

Trude Fleischmann – The dancers Mila Cirul and Julian Algo. Vienna. Photograph around 1926

Trude Fleischmann Mila Cirul and Julian Algo, Photograph, Around 1926

Trude Fleischmann- The dancer Berta Reidinger, 1929

Trude Fleischmann- The dancer Berta Reidinger, 1929

Trude Fleischmann – Katta Sterna,(Reinhardt stages), Bromide gelatin silver print Issued by Eckstein Dresden – produced in approx 1924

Trude Fleischmann-The dancer Niddy Impekoven, Vienna, 1927

Trude Fleischmann-The dancer Niddy Impekoven, Vienna, 1927

Trude Fleischmann –Katta Sterna (dancer) 1925 Vintage silver print,

Trude Fleischmann - Margarethe Köppke as Lulu in Frank Wedekinds ,Erdgeist, 1930s

Trude Fleischmann – Margarethe Köppke as Lulu in Frank Wedekinds ,Erdgeist, 1930s

Trude Fleischmann, Dancer Ruth Maria Saliger, Vienna, 1929

Trude Fleischmann, Dancer Ruth Maria Saliger, Vienna, 1929

Trude Fleischmann-Ernst Matray & Katta Sterna , Berlin, 1928

Trude Fleischmann-Ernst Matray & Katta Sterna , Berlin, 1928

Trude Fleischmann, Hanne Wassermann dancing

Trude Fleischmann, Hanne Wassermann dancing, 1920 ( ?)

Trude Fleischmann Helene and Hermann Thimig in Goldoni play. Production by M. Reinhardt. 1924

 

Trude Fleischmann - Helene Thimig, 1928

Trude Fleischmann – Helene Thimig, 1928

Trude Fleischmann-Portrait of the dancer Ruth Maria Saliger, Vienna around 1929

Trude Fleischmann-Portrait of the dancer Ruth Maria Saliger, Vienna around 1929

Trude Fleischmann -Susi Mirjam, 1925

Trude Fleischmann -Susi Mirjam, 1925

 

Trude Fleischmann –Nude study Susi Birkmayer ~ 1930 Bromide silver, toned

Conseil de lecture  Trude Fleischmann: Der selbstbewusste Blick by Anton Holzer & Frauke Kreutler , Catalogue Musée vienne, 2011 ou  Catalogue: « Trude Fleischmann – Le regard confiant. » Edité par Anton Holzer et Frauke Kreutler. Editeur: Hatje Cantz, 2011

Orval Hixon (1884-1982)

Orval Hixon  voulait être peintre, mais son daltonisme  a incité ses enseignants à l’orienter vers la photographie, mais ce déficit visuel est devenu l’un des plus grands attributs d’Hixon en définitive,  car il a vu la lumière comme personne… et ce fut son atout majeur pour son travail photographique.  

Lors de son adolescence, il a travaillé comme apprenti au sein de l’imprimerie  d’un journal  fournissant occasionnels son aide pour les portraits réalisés. Il a ensuite , et ce durant près d’une dizaine d’année travaillé comme  journaliste et réalisait des photographies pour ses articles. Fortement intéressé à la texture visuelle et de la disposition spatiale, il a étudié la photographie de portrait seul, au travers des magazines , et en participant  au  mouvement Arts & Crafts (toute personne travaillant et produisant  aux États-Unis pourrait être un artiste) . Il accepte en parallèle  un poste de technicien à la Studebaker Studios et en 1914, en partenariat avec Alice M. Knight, il a ouvert la Hixon-Knight Studio qui se spécialise dans le portrait des enfants.

les Affaires à Kansas City ( qu’on nommait « Le Paris des plaines ») étaient très compétitives entre plusieurs studios de photographie à  succès. Il y avait en cette place un esprit créatif commun qui a été fortement influencé par l’esthétique du mouvement Arts and Crafts. En particulier, le travail de portrait de Homer Peyton, de la Strauss-Peyton studio.  Peyton avait une réputation singulière pour l’utilisation de retouches directes sur des négatifs sur plaque de verre.  Hixon est très attiré par ce personnage et s’ inscrit à des cours d’art graphique à Art Institute  de la ville, et il se sépare de sa première collaboratrice.

Auprès d’Homer Peyton, il  a appris une palette précieuses de techniques graphiques qui lui ont permis de retoucher et de réinventer la négatifs-grattage, le dessin, le frottement, la dissolution, l’élimination et le marquage. Cette liberté créative élevée et le signe tout particulier du style distinctif d’ Hixon de l’éclairage de portrait lui apporte un grand succès.

En 1916,  James Hargis Connelly  ( un ancien acteur de vaudeville) , lui propose decollaborer avec lui  et de créer un studio si Hixon  lui enseigner la photographie. Ils ont formé la Main Street Studio  et cela immédiatement porté ses fruits. Connelly ayant un vaste réseau de relations dans les milieux de divertissement. Très vite, le succès grandit du milieu du théâtre, puis  celui ce la danse et des musiciens À la fin de 1916, il a produit une mémorable série de publicité portraits de vamp Valeska Suratt une actrice qui portait des costumes de haute couture coûteux sur scène, pour Fox Studio   et en janvier 1917 Hixon publie son premier portrait, de Ruth Saint Denis, dans le théâtre Magazine, une pionnière de la danse moderne très apprécié.( voir les trois planches ci dessous)

Orval Hixon- The silent actress  Valeska Suratt (one of the firts vamp with Theda bara ) , 1916

Orval Hixon- The silent actress Valeska Suratt (one of the firts vamp with Theda bara ) , 1916

Orval Hixon-  Plate for the serie of The silent actress  Valeska Suratt (one of the firts vamp with theda bara ) , 1916

Orval Hixon- Plate for the serie of The silent actress Valeska Suratt (one of the firts vamp with theda bara ) , 1916

Orval Hixon (Hixon-Connelly studio) - Ruth, St Denis, 1918

Orval Hixon (Hixon-Connelly studio) – Ruth, St Denis, 1918

Hixon était un maître de la lumière théâtrale. Son atelier  était équipé de lumières de scène de théâtre ce qui produisait des contrastes durs, et dramatiques, on a d’ailleurs l’impression que la majeure partie de ses portrait  sortent des ténèbres et les effets saillants sont extrêmement présent. Les sujets surgissent littéralement et se dessinent sur des fonds noirs. Hixon a « capitalisé » sur cette théâtralité, et beaucoup de ces images peuvent être facilement confondues avec des photos de production tournées sur la scène du théâtre, hors il n’en est rien. Les portraits de Hixon possèdent tous une  « intention » dans la composition, le contrôle du sujet.

Il a photographié le splus grands de son époque  Theodore Kosloff et Al Jolson , George Beban, Charlie Chaplin, Sammy Davis, Jr. Bessie Smith et Hadji Ali, Janette Hackett

En 1920, il a déménagé son studio à l’hôtel de Baltimore à seulement quelques pâtés de maisons. Considéré comme l’un des bâtiments les plus luxueux à l’ouest de Chicago, Baltimore a été entièrement construit en brique, le marbre et le ciment livré de l’Allemagne, etait le lieu où  Haute société, les voyageurs bien nantis et les présidents américains séjournaient lors de leur passage à Kansas city. Main Street Studio Hixon au Baltimore avait maintenant une entrée donnant sur la rue pour accueillir tous ceux qui voulaient un portrait, et même sans rendez-vous. Un bonus supplémentaire à cet endroit était la proximité de théâtres de vaudeville, burlesque et cinémas. Si bien qu’un  » trafic » constant de clients de l’hôtel, d’ amateurs de théâtre et de nombreux acteurs faisait le pied de guerre aux portes du studio…. Jusqu’en 1938, quand les portes de la Baltimore fermés, Hixon a photographié des centaines de personnes qui « marchaient dans la rue et dans mon studio. Mais ce sont les gens de théâtre qui ont été une grande source d’inspiration.  Il avait d’ailleurs bien pensé les choses, car il  a très vite compris l’importance de la publicité et de l’auto-promotion. Il a donc  renoncé à ses droit d’auteur en échange du fait qu’il  frappait chaque impression  qui a quittait le studio de son tampon, et ces dernières pouvaient apparaître dans les publications de journaux et ainsi lui faire une grande publicité…

Le succès commercial de Hixon lui a permis d’ouvrir deux autres studios à Liberty, Missouri, et Manhattan, Kansas. . Il a également contracté à court terme des partenariats avec H. Kenyon Newman (1923) et James A. Wiese (1926, 1928). Mais, en 1930le  vaudeville est sur son déclin . Hixon et tout le monde le sait et il prend une décision prudente, celle de fermer le studio de Kansas City et de déménager à Lawrence  où il a maintenu l’entreprise jusqu’en 1958.

A mes yeux, il est un roi de la lumière,avec une vision romantique de la féminité , presque lyrique, ses images ont un parfum de mystère et son d’une intensité presque gothique.

Les photographies proviennent du livre  Main Street Studio An Exhibtion of Photographs of Famous Vaudeville Entertainers by Orval Hixon, The University of Kansas, 1971 ( la couverture est plus bas).

 

Orval  Hixon--Zoe Barnett Vaudeville Entertainer,1920  Figure Study (Chains) By KC Artist Photographer Orval Hixon

Orval Hixon–Zoe Barnett ( performer Musical, Comedy, Operetta) Vaudeville Entertainer,1920 Figure Study (Chains) By KC Artist Photographer Orval Hixon

Orval Hixon- Miss Janette Hackett, 1920

Orval Hixon- Janette Hackett, 1921

Orval  Hixon-Miss Hackett    , 1920

Orval Hixon-   Janette Hackett , 1921

Orval Hixon- Denishawn Dancer Figure Study Vanda  hoff (DeniShawn dancer and 3rd wife of Paul Whiteman (King Of Jazz). 1922

Orval Hixon- Denishawn Dancer Figure Study Vanda hoff (DeniShawn dancer and 3rd wife of Paul Whiteman (King Of Jazz). 1922

Orval  Hixon-Denishawn Dancer Figure Study Vanda  hoff (DeniShawn dancer and 3rd wife of Paul Whiteman (King Of Jazz). 1922

Orval Hixon-Denishawn Dancer Figure Study Vanda hoff (DeniShawn dancer and 3rd wife of Paul Whiteman (King Of Jazz). 1922

Orval  Hixon- Bobbie Tremain -1920

Orval Hixon-the performer  Bobbie Tremain -1920

Orval  Hixon- June Eldredge  1921

Orval Hixon- The actress June Eldredge 1921

Orval  Hixon-Miss Janette Hackett, 1920 from the book, Main Street Studio An Exhibtion of Photographs of Famous Vaudeville Entertainers by Orval Hixon,The University of Kan

Orval Hixon- the actress Janette Hackett, 1920

Orval Hixon - Hazel Flint  ,  1920

Orval Hixon – the actress Hazel Flint , 1920

Orval  Hixon- Miss Francis Field,, 1921

Orval Hixon- Miss Francis Field, (Sally Margaret Field ) 1921

Orval Hixon - Bothwell Browne  ,  1920

Orval Hixon – Bothwell Browne , 1920

Orval Hixon- Miss Janette Hackett, 1920

Orval Hixon- Miss Janette Hackett, 1920

Orval  Hixon-Unidentified Vaudeville Entertainer  , 1918-20

Orval Hixon-Unidentified Vaudeville Entertainer , 1918-20

Orval  Hixon-Unidentified Vaudeville Entertainer  , 1918-20

Orval Hixon-Unidentified Vaudeville Entertainer , 1918-20

Orval Hixon - Dorothy Knowles (vaudeville dancer), 1920s

Orval Hixon – Dorothy Knowles (vaudeville dancer), 1920s

Orval Hixon- Francis Field, 1920

Orval Hixon- Francis Field, 1920

Orval Hixon- Evelyn Nesbit Thaw (1885-1967) 1920

Orval Hixon- Evelyn Nesbit Thaw, 1920

Orval  Hixon-G. Theda Bara, 1921

Orval Hixon-  Theda Bara, 1921

Orval  Hixon-Billie Cassin (Joan Crawford) 1924

Orval Hixon-Billie Cassin (Joan Crawford) 1924

Orval Hixon-Billie Cassin (Joan Crawford), 1924

Orval Hixon-Billie Cassin (Joan Crawford), 1924

Orval Hixon-Ernestine Meyers, 1925 1

Orval Hixon-Ernestine Meyers, 1925 1

Orval Hixon- Ernestine Meyers 1920 from the book, Main Street Studio An Exhibtion of Photographs of Famous Vaudeville Entertainers by Orval Hixon,The University of Kans

Orval Hixon- Ernestine Meyers 1920 from the book, Main Street Studio An Exhibtion of Photographs of Famous Vaudeville Entertainers by Orval Hixon,The University of Kans

Orval Hixon -portrait of Herbert Clifton, 1921

Orval Hixon -portrait of Herbert Clifton, 1921

Orval  Hixon-Pauline Frederick  1925

Orval Hixon- The actress Pauline Frederick 1925

Orval  Hixon- Grace La Rue  a music hall performer ,1920

Orval Hixon- Grace La Rue a music hall performer ,1920

Orval  Hixon- Grace La Rue  a music hall performer , 1920

Orval Hixon- Grace La Rue a music hall performer , 1920

Orval Hixon- Grace La Rue,  a music hall performer , 1920

Orval Hixon- Grace La Rue, a music hall performer , 1920

Orval  Hixon- Unidentified Vaudeville Entertainer , 1919-1920

Orval Hixon- Unidentified Vaudeville Entertainer , 1919-1920

Orval  Hixon-Unidentified Vaudeville Entertainer  , 1920

Orval Hixon-Unidentified Vaudeville Entertainer , 1920

Orval  Hixon-Untitled  , Pauline Lord , 1920

Orval Hixon-Untitled , Pauline Lord , 1920

Orval  Hixon-Veleska Surratt( Vampire in Silent Movies) , 1919

Orval Hixon-Veleska Surratt( Vampire in Silent Movies) , 1919

Orval Hixon -Beth Beri 1922 Figure Study (Front) By KC Artist Photographer Orval Hixon

Orval Hixon -Beth Beri 1922 Figure Study (Front) By KC Artist Photographer Orval Hixon

Orval Hixon - Orval Hixon -dancer Alcova, 1922

Orval Hixon – Orval Hixon -dancer Alcova, 1922

Orval  Hixon- Unidentified Vaudeville Entertainer , 1919-1920

Orval Hixon- Unidentified Vaudeville Entertainer , 1919-1920

Orval  Hixon-Beth Beri   , 1920 1

Orval Hixon-Beth Beri , 1925

Orval  Hixon-Annette Kellerm , 1920

Orval Hixon-Annette Kellerm , 1920

Orval  Hixon- Sammy Baird  , 1923

Orval Hixon- Sammy Baird , 1925

Orval Hixon - Orval Hixon -Sammy Baird, 1925

Orval Hixon – Sammy Baird, 1925

Orval  Hixon- Emma Haig 1920

Orval Hixon- Emma Haig 1920

Orval Hixon -portrait of unknown female, 1925

Orval Hixon -portrait of unknown female, 1925

Orval  Hixon-Untiteled, 1920-22

Orval Hixon-Untiteled, 1920-22

Orval  Hixon- Cleveland Bronner, 1918

Orval Hixon- Cleveland Bronner, 1918

Orval  Hixon-Cleveland Bronner, 1918

Orval Hixon-Cleveland Bronner, 1918

Orval  Hixon-Cleveland Bronner, 1918

Orval Hixon-Cleveland Bronner, 1918

Orval  Hixon-Beth Beri , 1920

Orval Hixon-Beth Beri , 1920

Orval  Hixon-Beth Beri   1920

Orval Hixon-Beth Beri 1920

Orval  Hixon- Grace Darling  ( Actress )Figure study ,1920

Orval Hixon- Grace Darling ( Actress )Figure study ,1920

Orval  Hixon- Portrait of unknown  vaudeville dancer , 1925

Orval Hixon- Portrait of unknown vaudeville dancer , 1925

Orval  Hixonl  Flying Alcova ( model Anna Alcovawas a vaudeville dancer who toured the circuits in the early 1920s.) ,1920

Orval Hixonl Flying Alcova ( model Anna Alcova was a vaudeville dancer who toured the circuits in the early 1920s.) ,1920

Orval  Hixon-Florence -O’denishawn (Dancer) , 1919

Orval Hixon-Florence -O’denishawn (Dancer) , 1919

Orval  Hixon-Florence O’denishawn (Dancer) , 1919

Orval Hixon-Florence O’denishawn (Dancer) , 1919

Orval  Hixon-Flying Alcova    , 1920

Orval Hixon-Alcova , 1920

Orval  Hixon-Louise Riley , 1920

Orval Hixon-Louise Riley , 1920

Orval  Hixon-Mrs. Zamboni, 1918

Orval Hixon-Mrs. Zamboni, 1918

Orval  Hixon-Pearl Harper , 1920

Orval Hixon-Pearl Harper , 1920

Orval Hixon - Nance O'Neil (1874-1965) , 1918

Orval Hixon – Nance O’Neil (1874-1965) , 1918

Orval  Hixon- Mlle. Fouchon,  performer ,1920

Orval Hixon- Mlle. Fouchon, performer ,1920

Orval  Hixon-  Zoe Barnett ,1920

Orval Hixon- Zoe Barnett ,1920

Orval  Hixon- ( Hixon-Newman studios) , 1922-25

Orval Hixon- ( Hixon-Newman studios)-Ernestine Meyers (or Tot Qualters) c.1921

Orval Hixon (Hixon-Connelly studio)  -Ina Hayward (Theatrical actress), 1920s

Orval Hixon (Hixon-Connelly studio) -Ina Hayward (Theatrical actress), 1920s

Orval  Hixon-Vanda Hoff , 1920

Orval Hixon-Vanda Hoff , 1920

Orval Hixon (Hixon-Connelly studio) Ernestine Meyers 1918-20

Orval Hixon (Hixon-Connelly studio) Ernestine Meyers 1918-20

Orval Hixon  (Hixon-Connelly studio) Pauline Frederick, 1920s

Orval Hixon (Hixon-Connelly studio) Pauline Frederick, 1920s

Orval Hixon (Hixon-Connelly studio) -Marjorie Gateson, 1920

Orval Hixon (Hixon-Connelly studio) -Marjorie Gateson, 1920

Orval Hixon book, Main Street Studio An Exhibtion of Photographs of Famous Vaudeville Entertainers by Orval Hixon,The University of Kansas Museum of Art, 1971

Orval Hixon book, Main Street Studio An Exhibtion of Photographs of Famous Vaudeville Entertainers by Orval Hixon,The University of Kansas Museum of Art, 1971

d’autres planches ne faisant pas parties du livre

Orval  Hixon- Unidentified Vaudeville Entertainer , 1920 &

Orval Hixon- Unidentified Vaudeville Entertainer , 1920

Orval  Hixon-Singer Midgets ,1925

Orval Hixon-Singer Midgets ,1925

Orval  Hixon-Ruth Saint-Denis , 1918

Orval Hixon-Ruth Saint-Denis , 1918 Ici dans une autre teinte

Orval  Hixon-Portrait of Cleveland Bronner   , 1920

Orval Hixon-Portrait of Cleveland Bronner , 1920

Orval Hixon (Hixon-Connelly studio)  Ruth St Denis and Ted Shawnin Tillers of the Soil, 1916

Orval Hixon (Hixon-Connelly studio) Ruth St Denis and Ted Shawn in Tillers of the Soil, 1916 ici

Orval Hixon  (Hixon-Connelly studio) Ruth St Denis, 1916

Orval Hixon (Hixon-Connelly studio) Ruth St Denis, 1916 ici dans une autre teinte

Orval  Hixon- Ruth St. Denis  ,1919

Orval Hixon- Ruth St. Denis ,1919 ici dans une autre version

Orval  Hixon -Ruth St Denis in Greek Veil Plastique., 1920

Orval Hixon -Ruth St Denis in Greek Veil Plastique., 1920 Ici

Le site qui lui est consacré mais toutes les photos ont malheureusement un gros marquage ce qui gâche le plaisir

Protégé : Pécsi József (1889 – 1956)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Evelyn Brent

20130913-113201.jpg

Evelyn Brent, 1899-1975
Image taken by Henry Wasman, 1925

20130913-112515.jpg
Evelyn Brent as Salome by Otto Dyar, circa 1920’s

20130913-112917.jpg

20130913-112931.jpg

20130913-112941.jpg

20130913-113615.jpg
Melbourne Spurr-Evelyn Brent ,1920s

20130913-113732.jpg
Melbourne Spurr-Evelyn Brent ,1920s

20130913-114031.jpg
Evelyn Brent – 1929