Iwata Nakayama (1895-1949)

Nakayama est un photographe Japonais actif dans les années 1930à 1950 . Après  avoir  suivi des cours de photographie à  l’université des arts de Tokyo, il s’installe aux États-Unis en 1918,  afin de poursuivre ses études, mais il les abandonne très vite préférant travailler dans un studio dirigé par Tōyō Kikuchi (菊池東陽) à New York. Suite à cet apprentissage fructueux il créera son propre studio, le « Laquan studio », à New York. Nakayama voyagera en Europe dans le milieu des années 20, et lors de son séjour  à Paris  il fera la connaissance de Man Ray et László Moholy-Nagyy .

Après le retour au Japon en 1927 , il commence à travailler comme photographe professionnel à Kōbe et se retrouve à la tête de l’avant-garde japonaise Arts photo. Il s’associe au Ashiya Camera Kurabu (芦屋カメラクラブ) et forme certains de ses disciples encore adolescents. Il publie quelques travaux dans les magazines Asahi Camera, Nihon Shashin Nenkan (日本写真年鑑) etc.

Par ailleurs, il réalisera l’un des premiers montages photographiques commercial japonais en 1930

En 1932, il publie en compagnie de Yasuzō Nojima, Nobuo Ina le mensuel Kōga (光画). Ce magazine représente un tournant critique et majeur de la photographie artistique japonaise. Nakayama est un pionnier de la photographie japonaise avant-gardiste et inspire de nombreux photographes japonais par le biais de ses œuvres.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il ne peut travailler pleinement. Ses œuvres deviennent de plus en plus abstraites. La guerre terminée, il reprend son travail professionnel et crée de nouvelles pièces artistiques mais en 1949, il meurt subitement à l’âge de 54 ans quelques jours après avoir été choisi pour occuper la fonction de gérant de l’Association de la photographie japonaise.

Iwata Nakayama -Portrait (son visage), 1920-25

Iwata Nakayama -Portrait (son visage), 1920-25

Iwata Nakayama- Woman from Shanghai 1936

Iwata Nakayama- Woman from Shanghai 1936

Iwata Nakayama- Woman from Shanghai 1936 1

Iwata Nakayama- Woman from Shanghai 1936

Iwata Nakayama- Woman with Long Hair , 1933

Iwata Nakayama- Woman with Long Hair , 1933

Iwata Nakayama- Untitled, 1933

Iwata Nakayama- Untitled, 1933

Iwata Nakayama- Nude, 1932

Iwata Nakayama- Nude, 1932

Iwata Nakayama- Nude , 1932

Iwata Nakayama- Nude , 1932

Iwata Nakayama-Festival Demon, photomontage, 1948 Composition (Nude and Glass), photomontage , 1935

Iwata Nakayama-Festival Demon, photomontage, 1948 Composition (Nude and Glass), photomontage , 1935

Iwata Nakayama-Festival Demon, photomontage, 1948

Iwata Nakayama-Festival Demon, photomontage, 1948

Iwata Nakayama- Composition , photomontage, 1935

Iwata Nakayama- Composition , photomontage, 1935

Iwata Nakayama- Composition , 1935

Iwata Nakayama- Composition , 1935

Iwata Nakayama- Butterfly , 1941

Iwata Nakayama- Butterfly , 1941

Iwata Nakayama- Portrait , The dancer, Komori Toshi), 1927

Iwata Nakayama- Portrait , The dancer, Komori Toshi), 1927

Iwata Nakayama Foujita , 1926

Iwata Nakayama Foujita , 1926

Iwata Nakayama - The painter Foujita et Kiki de montparnasse, Paris, 1926

Iwata Nakayama – The painter Foujita et Kiki de montparnasse, Paris, 1926

Iwata Nakayama - ニュタ・インニョカ Nioûta-In'nyoka ( serie l 'ère de New York), 1924 from Photo magazine japoN, issue 26

Iwata Nakayama – ニュタ・インニョカ Nioûta-In’nyoka ( serie l ‘ère de New York), 1924

Iwata Nakayama - self portrait, 1933 from Photo magazine japo, issue 26

Iwata Nakayama – self portrait, 1933

Iwata Nakayama -Self Portrait ,1931

Iwata Nakayama -Self Portrait ,1931

Brassaï (1899 -1984)

« Brassaï, pseudonyme de Gyula Halász, né le 9 septembre 1899 à Brașov (hongrois: Brassó – ville alors austro-hongroise et rattachée à la Roumanie depuis) et mort le 8 juillet 1984 à Nice (Alpes-Maritimes), était un photographe français d’origine hongroise, et aussi dessinateur, peintre, sculpteur et écrivain.

Gyula Halász a trois ans quand sa famille emménage à Paris où ils rejoignent le père qui enseigne la littérature à la Sorbonne. Jeune homme, Gyula Halász étudie la peinture et la sculpture à l’école des Beaux-Arts de Budapest avant de rejoindre la cavalerie austro-hongroise pour y servir durant la Première Guerre mondiale. En 1920 il se rend à Berlin où il y travaillera en tant que journaliste, tout en suivant les cours de l’académie des Beaux-Arts Berlin-Charlottenburg.

Halász déménage en 1924 pour Paris. Seul, il apprend le français en lisant les œuvres de Marcel Proust. Installé à Montparnasse, au cœur du Paris artistique des années 1920, il se lie à Henry Miller, Léon-Paul Fargue et Jacques Prévert.

Il reprend sa carrière de journaliste. Il écrivit plus tard que la photo l’avait aidé à saisir la nuit Parisienne, la beauté des rues et des jardins, qu’il pleuve ou qu’il vente. En utilisant son lieu de naissance, Gyula Halász se forge dès 1923 le pseudonyme de Brassaï qui signifie « de Brassó ». C’est sous ce nom qu’il s’impose comme celui qui a su capturer l’essence de la ville dans ses clichés, publiant un premier recueil en 1932 intitulé « Paris de nuit » qui reçoit un grand succès et le fera même surnommer « l’œil de Paris » par Miller dans l’un de ses essais.

En dehors de ses photos du Paris interlope et sombre, Brassaï s’est aussi intéressé à la haute société, aux intellectuels, à la danse et à l’opéra. Il photographia nombre d’entre ses contemporains, tels Salvador Dalí, Pablo Picasso, Henri Matisse, Alberto Giacometti et certains des écrivains majeurs de l’époque : Jean Genet, Henri Michaux. Une de ses photographies de la série des Graffiti sera utilisée en couverture du recueil de Jacques Prévert Paroles en 1946.

Ses photographies offrirent à Brassaï une célébrité internationale. En 1956, son film « Tant qu’il y aura des bêtes » gagne un prix à Cannes, puis en 1974, il est élevé au rang de Chevalier des Arts et des Lettres, avant de recevoir en 1976, la Légion d’honneur. Il gagne le premier « Grand Prix national de la photographie », deux ans plus tard, à Paris. Il est exposé aux Rencontres d’Arles, (France), lors des soirées de projection au Théâtre Antique, en 1970 pour “Brassaï” de Jean-Marie Drot,et en 1972 pour “Brassaï si, Vominino” de René Burri. Il est l’invité d’honneur des Rencontres en 1974. Une exposition et une soirée d’hommage lui y sont consacrées.

En plus de ses œuvres photographiques, Brassaï écrivit dix-sept livres et de nombreux articles, dont en particulier Histoire de Marie, publié avec une introduction de Henry Miller.

Brassaï est enterré au Cimetière du Montparnasse, à Paris « (Wilkipia)

 

© Brassai- Kiki de Montparnasse au Cabaret des Fleurs, 1932

© Brassaï- Kiki et son accordéoniste, au Cabaret des Fleurs, 1932

© Brassaï- Kiki et son accordéoniste, au Cabaret des Fleurs, 1932

© Brassaï- au Cabaret des Fleurs, Montparnasse 1931

Louise Bourgeois photographed by Brassaï at the Académie de la Grande-Chaumière in Paris in 1937

© Brassaï- Dali et Gala dans son appartement de Paris 1932.

© Brassaï- Dali , Paris 1932

Brassaï (gyula halász) – felix labisse, 1948

Leonor Fini &  Marie Laure Noailles. Brassai. 1946

Brassaï- Picasso & Jean Marais posing as painter and model, 1944

© Brassaï- Picasso Tenant Une De Les Sculptures’, 1939, Holden Luntz Gallery

© Brassaï-Paul Éluard, 1944

Brassai (Gyula Halasz) – Paul and Nusch Eluard in Their Apartment from Brassaï workbook , 1944.

BRASSAI (Gyula Halasz, dit) 1899-1984 Nusch et Paul Eluard, ca. 1944.

Brassaï- Brassaï, Elisabeth et Elise aux « Petits Docks » (maison de couture , Paris, 1932

Brassaï- Elisabeth à la tortue aux « Petits Docks », Paris, 1932 (maison de couture , Paris, 1932

Brassaï-Elisabeth avec le chat Lududu, ca. 1942

Brassaï-Elisabeth à la marinière et au tatouage, ca. 1928

© Brassaï-Anaïs Nin drapée dans un châle, 1932

© Brassaï- -Giacometti, (la main)

© Brassaï- Henri Matisse dessinant un nu 1939

© Brassaï- Matisse , 1938

© Brassaï- Henri Matisse dessinant un nu 1939

Brassaï-Sartre au café de Flore, allumant une cigarette,vers 1945

Brassaï- Simone de Beauvoir au café de Flore Paris, 1945

Henri Michaux assis à sa table de travail 1943-1945 photo Brassaï , épreuve gélatino-argentique , Estate Brassaï – RMN-Grand Palais 3

Roland d’URSEL BRASSAI chez lui, 1950

André Kertész – [Brassaï], Paris, 1935

Ansel Adams, Brassaï, 1973

Brassaï From Le tour de France de la lumière‎ Compagnie des Lampes Mazda, 1937 Ed°Ateliers ABC, Paris

Brassaï- Kiki de Montparnasse ,Thérèse Treize de Cairo et Lily ,1932

Brassaï- Kiki de Montparnasse ,Thérèse Treize de Cairo et Lily ,1932