Georges Bataille

“Il n’est pas de sentiment qui jette dans l’exubérance avec plus de force que celui du néant.”
Georges Bataille, In, L’Érotisme, éd. Éditions de Minuit, coll. Arguments, 1957.

Georges Bataille, André Masson, Le mort. 1964

Georges Bataille, André Masson, Le mort. 1964

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s